Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Rennes Métropole et Saint-Malo : 31 startups ont levé plus de 80 M€ en 2020

Véronique Maignant, le 26.01.2021

31 startups soutenues par la French Tech rennaise et malouine ont levé plus 80 millions d’euros en 2020. Un bon score selon les opérateurs* puisqu’elles n’étaient que 26 en 2019 et que les 118 millions d’euros levés étaient notamment dopés par la levée de Hoppen œuvrant dans l’e-santé (32 M€).

 

« Malgré cette année si particulière à beaucoup d’égards, nous nous réjouissons de voir que les investisseurs ont été attentifs au potentiel de développement des pépites métropolitaines. Notre stratégie basée sur la valorisation des secteurs d’excellence, (cybersécurité, cleantech, santé, numérique, …) aujourd’hui porteurs d’innovation et créateurs d’emploi, est gagnante. La décision d’implanter sa startup à Rennes repose sur l’offre de formation variée, sur la qualité des réseaux d’acteurs économiques et les talents avec lesquels chaque chef d’entreprise pourra collaborer. La dynamique se poursuit ! » souligne Sébastien Sémeril, Président de Destination Rennes et Vice-Président en charge de l’économie et de l’emploi de Rennes Métropole.

 

En 2020, Rennes Métropole confirme notamment son statut de place forte de la cybersécurité en France et en Europe avec une croissance de  + 26 % pour l’emploi privé, soit 4 160 emplois supplémentaires. Elle enregistre également 13 créations d’entreprises en 2 ans. Au global 76 entreprises privées interviennent sur le territoire avec un total de 3280 emplois privés avec la présence de groupes industriels et de start-up. Ainsi, Sekoia Inthreat, a développé une plateforme d'analyse des risques cyber dédiée aux structures publiques et privées, françaises et européennes. Cette technologie lui a permis de lever 10 millions d’euros et elle lance une trentaine de recrutements pour renforcer ses équipes R&D. Anozrway et Glimps, qui misent sur l’intelligence artificielle pour détecter les cyberattaques, ont récolté quant à elles deux plus d’1,8 million d’euros.

 

Les CleanTech bénéficient également d’investissements croissants à l’image d’Energiency qui  a bouclé une deuxième levée de 4,5 millions d’euros. Dans le secteur de la chimie verte, Surfact’Green qui conçoit et développe des tensioactifs naturels à base de chimie verte, a aussi levé 4,7 millions d’euros l’an dernier. Enfin, plus que jamais, la filière hydrogène a la cote, puisque H2X Ecosystem, qui crée un écosystème autour de la production d'hydrogène pour déployer des solutions de mobilité décarbonée, a également bouclé un premier tour de table de 3,2 millions d’euros. 
 

Quatrième pôle d’innovation en e-santé de France, la métropole rennaise compte un emploi sur 10 dans le secteur en France. Les startups mettent au point des innovations qui vont de la détection et la prévention de maladies, au suivi des patients, en passant par l’analyse du microbiote ou la kinésithérapie. 5 startups rennaises ont levé 8,7 millions d’euros en 2020. Ainsi Vita DX a imaginé la première solution de détection précoce du cancer de la vessie à partir de l’urine. Elle a levé 3 millions d’euros et accélère la phase de commercialisation initiée par le marquage CE de sa solution et ouvre des perspectives sur l’échiquier mondial. Follow, éditrice de solutions de gestion des dossiers patients, a levé 2,5 millions d’euros. Plus de 600 spécialistes et secrétaires utilisent la solution qui vient de nouer un partenariat avec Doctolib. Moovency, éditeur d'un logiciel d'analyse et de la quantification des risques musculo-squelettiques dans le secteur industriel a levé 2 millions d’euros pour se développer à l’international en 2022. Enfin Nahibu développe des solutions d'analyse du microbiote intestinal par une méthodologie de séquençage haute définition unique au monde. La startup qui commercialise un kit d'analyse du microbiote intestinal a levé 1 million d’euros en vue d'accélérer sa phase d’industrialisation.

 

Le secteur des logiciels et le multimédia a lui aussi le vent en poupe. Il compte 3 000 entreprises sur le territoire dont 194 startups et 24 000 salariés. 18 startups ont levé plus de 38 millions d’euros cumulés, à l'image de Kurmi Software, filiale de Niji, spécialisée dans l’édition logicielle et la gestion d’outils de communication BtoB. Elle a levé 10 millions d’euros. Aviwest, spécialisée dans les équipements connectés de captation et transmission de vidéos en continu et en mobilité via les réseaux mobiles 3G et 4G notamment pour les reportages TV, a levé 8 millions d’euros. Enfin, Quortex a levé 2,5 millions d’euros pour ses solutions logicielles basées sur l’IA pour réduire les coûts d’infrastructure et de réseaux lors de la diffusion de contenus Live sur Internet. 

"En ce début 2021, la dynamique reste encourageante, une cinquantaine d’entreprises sont attendues à Startup on the beach, événement de rencontre « work and fun » entre startups et investisseurs, qui aura lieu le 29 juin à Saint-Malo”, conclut Daniel Gergès, directeur du Poool 

 

*Destination Rennes Business et le Poool