Accès par territoire
Newsletters
Menu principal
CCI Bretagne

Elections consulaires : qui sont les 5 candidats à la présidence des CCI Territoriales de Bretagne ?

Véronique Maignant, le 19.10.2021

Les élections des chambres de commerce et d’industrie territoriales (CCIT), qui se dérouleront du 27 octobre au 9 novembre prochain, vont conduire à l’installation de quatre nouvelles présidences sur chaque département. Un renouvellement total qui augure d’un nouveau souffle au sein de la future assemblée de la CCI Bretagne dont l’installation aura lieu en décembre. Qui sont les candidats et quels sont leurs projets pour accompagner les entreprises et dynamiser le territoire à l’échelle locale mais aussi régionale ? Présentation des 5 listes territoriales en présence.

Ils sont 241 candidats (70 dans le Finistère, 50 dans le Morbihan, 61 dans les Cotes-d’Armor (répartis sur deux listes), 60 en Ille-et-Vilaine, à briguer un nouveau mandat, chacun à l’échelle de son département. Parité oblige, les cheffes d’entreprise sont plus nombreuses et leur présence dépassera les 30% en moyenne des assemblées. C’est une première pour le réseau des CCI bretonnes.

Parmi les futurs élus, 38 siègeront à l’assemblée générale de la CCI Bretagne. Ils porteront  les intérêts de plus de 156 000 entreprises bretonnes issues des secteurs de l'industrie, du commerce et des services. L’assemblée générale de la CCI Bretagne élira à son tour un nouveau président ou une nouvelle présidente, le 8 décembre prochain.

Autre caractéristique à retenir de ce scrutin : les 5 listes en présence affichent un taux de renouvellement important, entre 50% et 75 % de leurs candidats. A l’instar des têtes de liste qui postulent toutes pour la première fois au titre de présidence d’une CCI Territoriale.

 

 

Qui sont-ils ?

Evelyne Lucas dans le Finistère, Philipe Rouault dans le Morbihan, Jean-Philippe Crocq en Ille-et-Vilaine, Gilles Blanschong et Jean-Claude Balanant dans les Côtes-d’Armor. Dirigeant(e)s d’entreprises installés en Bretagne, dans le département respectif de leur mandat, ces femmes et hommes sont tous rodés à l’efficience des réseaux professionnels et économiques.  Quatre d’entre eux étaient déjà élu CCI dans le précédent mandat.

 

« S’investir dans le réseau consulaire, c’est participer concrètement au développement des entreprises et des filières, c’est interagir aussi sur les politiques d’aménagement des territoires. Cela nous connecte avec tous les secteurs d‘activité, toutes les singularités économiques locales.
Le réseau consulaire est réellement la passerelle entre les acteurs économiques et les services de l’Etat et des collectivités territoriales avec qui nous travaillons en continu, un porte-voix qui rapporte les réalités et les attentes du terrain
», témoigne Evelyne Lucas, tête de la liste « Construire ensemble » dans le Finistère.

Découvrir ses ambitions, sa biographie, ses engagements et sa liste
 

 « Nous sommes tous cheff(e)s d’entreprise, concernés et qualifiés dans nos domaines respectifs d’activité. La pluralité de nos expertises au sein de l’assemblée consulaire nous permet d’avoir une connaissance globale et de porter une voix compétente sur les sujets de développement économique », avance Philippe Rouault, chef de file de la liste « Morbihan Ensemble » qui porte l’ambition d’accompagner activement les transitions énergétiques et le déploiement de projets en faveur des énergies renouvelables.

Découvrir ses ambitions, sa biographie, son parcours et sa liste
 

 

“Notre volonté est de défendre et représenter les intérêts des entreprises brétilliennes, les aider à relever les défis d’aujourd’hui et de demain, qu’ils soient économiques, digitaux, environnementaux, démographiques...De Saint-Malo, à Redon en passant par Fougères-Vitré et Rennes-Pays de Brocéliande, chaque territoire a ses spécificités qui requièrent des solutions adaptées. C’est pourquoi, les décisions continueront d’être prises par le élus locaux au sein de chaque délégation”, défend Jean-Philippe Crocq, candidat à la présidence de la CCI Ille-et-Vilaine qui entend, avec son équipe, renforcer la formation et peser dans les futurs débats sur le foncier. 

Découvrir ses ambitions, sa biographie, ses engagements et sa liste

 

Candidat à la présidence de la CCI Côtes-d’Armor, Jean-Claude Balanant mène la liste de l’Upia-Medef 22, « Agissons ensemble pour l’attractivité et le développement de nos territoire ». « Nous allons travailler ensemble sur des sujets très divers qui vont de l’énergie verte, à l’attractivité du territoire en passant par l’accompagnement des commerçants dans leur transformation digitale mais aussi la formation ou encore le développement des activités portuaires. Nous avons beaucoup de cartes à jouer, mais pour sortir du lot, il est essentiel de jouer la cohésion d’équipe, au sein de la CCI. »

Découvrir ses ambitions, sa biographie, ses engagements et sa liste

 

« La CCI 22 doit redevenir « une maison des entrepreneurs » accueillante qui garantit ses missions de service public. En toute situation, chacun doit pouvoir la contacter facilement, y être accueilli chaleureusement et y trouver les réponses à toutes les questions posées. « Aucun chef d’entreprise ne doit avoir le sentiment d’être isolé et encore moins ceux qui sont en difficulté”, déclare pour sa part Gilles Blanschong, chef de file de la liste une « CCI au service des entrepreneurs avec le soutien de la CPME”, pour qui la CCI doit être proactive et s’imposer comme un acteur économique incontournable.

 

Découvrir ses ambitions, sa biographie, ses engagements et sa liste

 

Bretagne : les entreprises de services en pole position

Assemblées représentatives des entreprises de l’industrie, du commerce et des services, les CCI  de Bretagne réunissent 156 249 établissements inscrits au Registre du commerce et des services, à l’échelle de la région. Les entreprises de services sont les plus nombreuses, avec 77 613 établissements, soit près de 50% de la pesée économique régionale. Le commerce représente 32% et l’industrie 18%.

Tous les hommes et femmes chefs d’entreprise sont appelés à voter pour leurs représentants (es) à la tête des Chambres de commerce et d’Industrie. Ils seront élus pour cinq ans.  Les votes s’opèrent par collège : industrie, commerce, services et selon un scrutin pluri nominal à un tour. Les candidats élus sont ceux qui obtiennent le plus de voix.

 

Qui votent ?

Répartis en trois collèges (commerce, industrie, services), les électeurs sont :

  • les commerçants immatriculés au Registre du Commerce et des Sociétés,
  • les chefs d’entreprise individuelle (à la fois inscrits au Répertoire des métiers et immatriculés au RCS)
  • et les conjoints collaborateurs de ces derniers,
  • ainsi que, sur demande, les capitaines de la marine marchande, les pilotes lamaneurs et les pilotes de ligne.
  • par l’intermédiaire d’un représentant, les sociétés commerciales, les établissements publics industriels et commerciaux et leurs établissements secondaires ont également accès à ce scrutin.

 

Tour comprendre en vidéo

 

Comment voter ?

Cette année, les votes sont exclusivement validés par voie électronique.

Chaque électeur recevra (par voie postale) un identifiant avec lequel il pourra accéder à une plateforme nationale de vote.

Chaque électeur vote pour autant de candidats qu’il y a de sièges à pourvoir au sein de son collège.

 

 

 

 

L'évènement

La Digital Tech Conference revient le 3 décembre à Rennes

La Digital Tech revient le 3 décembre à Rennes

La Digital Tech Conference - l’événement de la communauté de l’innovation en Bretagne - revient le 3 décembre 2021, en marge et en partenariat avec les Trans Musicales. L’innovation vertueuse sera le thème principal de cette  6ème édition nventer - repenser - transformer au service du progrès social et environnemental sont les enjeux auxquels elle tente de répondre. Programme et inscription