Accès par territoire
Newsletters
Menu principal
Marc Le Flohic, actionnaire principal Lumibird installé à Lannion où il emploie 170 collaborateurs sur les 800 que compte le Groupe.
Lumibird
Marc Le Flohic, actionnaire principal Lumibird installé à Lannion où il emploie 170 collaborateurs sur les 800 que compte le Groupe.

Lumibird. Installé à Lannion (22), le champion français des technologies laser lève 140 millions d’euros

Véronique Maignant, le 02.12.2020

Né en 2017 du rapprochement entre deux spécialistes des systèmes laser, Keopsys et Quantel, Lumibird a presque doublé de taille en trois ans, passant de 80 millions d’euros de chiffre d’affaires à 151 millions d’euros dont 70% à l’international. Le Breton annonce ce jour renforcer sa capacité d'acquisition, cette fois par le biais d'un prêt bancaire et d'une émission obligataire pour 140 millions d'euros. Objectifs : un doublement du chiffre d'affaires entre 2020 et 2023 et un renforcement des équipes sur le site de Lannion où sont déjà basés 170 collaborateurs sur les 800 que compte le Groupe.

 

Marc Le Flohic est docteur en physique et ça s’entend. Reconnu mondialement, il nous explique avec passion ce sur quoi il travaille depuis plus d’un quart de siècle : le laser. « C’est une source de lumière non naturelle, dont les particularités sont d’être très directives et extrêmement pures spectralement. Avec un tel apport d’énergie et de chaleur, ses applications sont multiples et ne cessent de s’étendre. Le laser est, par exemple, utilisé sur les chaines d’assemblage automobiles pour souder les pièces de carrosserie de manière très rapide et précise. Ce faisceau de lumière très puissant est manipulé avec des optiques pour en faire un pinceau de lumière redoutablement efficace ».

 

Médical, aérospatial et capteurs LIDAR

Lumibird occupe aujourd'hui une position stratégique de leadership sur trois marchés clés : le médical, l’aérospatial et les capteurs LIDAR. Avec le rachat des activités laser et ultrason de l'australien Ellex Medical, fin 2019, le Breton est aujourd’hui leader mondial du diagnostic et du traitement des maladies oculaires par laser. « Nous n’étions que trois acteurs dans ce domaine avec des produits comparables en taille et en coût. En rachetant Ellex, nous avons pris le leadership et une grosse partie des parts du marché mondial ». Le médical contribue désormais à plus de la moitié du chiffre d’affaires du Groupe, soit environ 80 millions d’euros en 2020. « Avec nos lasers, les médecins traitent, par exemple, les pathologies comme le glaucome ou la DMLA. Ils servent, entre autres, à cautériser des œdèmes ou des lésions via un échauffement produit au niveau du tissu de la rétine ».

 

Des équipements pour les réseaux 5G

Dans l’aérospatial, les applications sont tout autres. « Certains de nos lasers servent aux systèmes d’observation et de pilotage des rafales. Dans le domaine spatial, ils sont utilisés pour établir une communication entre les satellites et entre les satellites et la terre. A l’image des communications terrestres qui passent de plus en plus via la fibre optique, les communications dans et depuis l’espace passent aussi de plus en plus par un signal lumineux ». Lumibird fournit ainsi des équipements de transmission pour les besoins de développement internet haut débit depuis l’espace. Ses clients sont les ministères de la Défense en France et aux Etats-Unis, mais aussi des agences spatiales privées. « On assiste à une perte de monopole des acteurs publics et à l’émergence d’entreprises privées comme SpaceX ». L’aérospatial génère entre 20 et 25 millions d’euros de chiffre d’affaires.

 

Eolien, topographie, véhicules autonomes

Dernière application : la technologie du capteur LIDAR (télédétection par laser) dans laquelle Lumibird excelle tout particulièrement « Aujourd’hui, cette technologie monte en puissance avec l’arrivée des véhicules autonomes, mais nous avons été pionniers, dès 1997, avec les premiers lasers de détection d’obstacles, notamment utilisés à bord d’hélicoptères pour la détection de câbles électriques », poursuit Marc Le Flohic. Ses équipes développent et fournissent des capteurs capables de reconstituer un environnement en 3D, « jusqu’à 1 km de distance et par tous les temps. Avec nos capteurs LIDAR, les véhicules sont capables de s’orienter et détecter les obstacles ». Les applications concernent un grand nombre de secteurs d’activité comme le BTP où ils sont utilisés pour inspecter les infrastructures ou les câbles des pylônes électriques. « Ils servent aussi dans la découverte de sites archéologiques ou la prévention des incendies ». Leika, Faro ou encore Trimble comptent parmi ses clients prestigieux. « Sur ces trois marchés clés, nous disposons de positions très fortes. Cela nous permet d'envisager un vrai développement industriel dans l'éolien, les scanners 3D ou encore les véhicules autonomes ».

 

De nouvelles acquisitions en cours

La crise du Covid aura peu d’impact sur le résultat de l’année 2020 et la confiance des actionnaires reste très élevée. « Nous avons enregistré un retard de 10% au 1er semestre mais depuis juin nous faisons tout pour le rattraper ». Le Groupe emploie 800 collaborateurs dont un peu plus de la moitié en France répartie sur 4 sites (Les Ulis (91), Lannion (22), Bordeaux (33) et Clermont Ferrand (63)). A l’international, Lumibird est implanté aux Etats-Unis, en Australie, au Canada et en Slovénie où il dispose des sites de production. Des filiales commerciales ont également été ouvertes au Japon, en Chine, en Pologne et en Suède. « Nous sommes tournés vers l’international mais en aucun cas dans une logique d’externalisation de notre production. Quand on travaille sur de telles technologies, il est indispensable d’être là où nos clients font des affaires ».

Marc Le Flohic reconnait que son Groupe est relativement nouveau. « C’est sur ces trois dernières années que nous sommes devenus visibles, partout dans le monde ». La cotation à Euronext n’y est sans doute pas étrangère. Après le rachat d’Ellex, il y a un an, un nouveau projet de croissance externe est en cours. « Sur le plan financier, le Groupe a les moyens de ses ambitions, assure-t-il. Peu de dettes, des capitaux propres qui dépassent les 100 millions d’euros et une très forte trésorerie. Nous avons des dossiers d'acquisition en cours d'étude, sur la partie médicale notamment, mais également dans le domaine de la défense ainsi que des opérations plus technologiques sur la partie LIDAR".

 

Une levée de fonds de 140 millions d'euros

L’annonce, ce mercredi 2 décembre, de la mise en place d’un financement de 140 M€ pour une durée de 7 ans ne fait que confirmer  la poursuite de la stratégie de croissance engagée depuis trois ans. Lumibird ambitionne ainsi de doubler son chiffre d’affaires entre 2020 et 2023, avec une croissance concentrée sur ses trois marchés stratégiques Medical, Lidar et Défense/Spatial.  "Ces nouvelles lignes viennent solder la ligne de 35 millions d'euros mise en place en juin 2019 et dégagent une nouvelle capacité de financement des croissances externes de 105 M€ qui viennent s’ajouter à une position de trésorerie de plus de 78 M€ au 30/06/2020", conclut le PDG.

 

Lumibird : le spécialiste du laser annonce un chiffre d’affaires 2019 d’un peu plus de 110 M€, en hausse de 9,3 %

Chiffres clés

CA : 151 M € dont 70% à l’international

Effectif : 800 dont la moitié en France

8 sites de production dont 4 en France

 

 

 

L'évènement

Les enjeux de l'économie verte. Inscrivez vous dès à présent à cette (visio) conférence organisée le 26 janvier par le Club Totem

Les enjeux de l'économie verte. Inscrivez vous dès à présent à cette (visio) conférence organisée le 26 janvier par le Club Totem

Généralement réservé aux membres, le Club Totem ouvre sa prochaine conférence à tous les chefs d’entreprises des Côtes d’Armor. Une bonne opportunité de découvrir les enjeux de l’économie verte et de connaître les programmes d’appui mobilisables pour les entreprises. Cette conférence sera animée par l'Association Créativ et ponctuée de témoignages d'entreprises du territoire engagées dans cette thématique. Pour participer en présentiel ou en visio, il suffit de s'inscrire.