Accès par territoire
Newsletters
Menu principal
Jacques Barreau à la barre de Grain de Sail, une entreprise engagée
Simon Cohen
Jacques Barreau à la barre de Grain de Sail, une entreprise engagée

Grain de Sail à Morlaix : « Ici, le management est collectif : à plusieurs, on limite les erreurs ! »

Maude Duval, le 25.02.2020

Au chapitre Responsabilité sociétale, l’entreprise Grain de Sail, à Morlaix, fait figure de proue ! Bâtie autour d’une raison d’être bien ancrée, celle du transport maritime décarboné, le torréfacteur et chocolatier finistérien s’est développé depuis 8 ans pour atteindre sa finalité : devenir armateur d’une flotte de cargos à voile en vue de transporter ses matières premières et produits finis à travers l’Atlantique. 26 collaborateurs et 18 ouvriers de l'ESAT voisin adhèrent pleinement à ce projet devenu réalité.

Au départ il y a une idée partagée, celle d’Olivier et Jacques Barreau, frères jumeaux et entrepreneurs passionnés, qui veulent développer une nouvelle entreprise ensemble à condition qu’elle ait du sens et un objectif durable. Les deux frangins ont mené une première carrière dans les EMR (énergies marines renouvelables). Ils ont, notamment, participé à l’élaboration du parc éolien offshore de Saint-Nazaire. Mais le temps leur est venu de voler de leurs propres ailes, ou plutôt de voguer de leurs propres voiles. Car les Briochins de naissance partagent aussi la passion de la mer. Energies renouvelables, transport maritime… les deux cerveaux ne mettent pas longtemps à s’accorder sur la construction d’un voilier cargo décarboné qui serait au cœur de leur projet. 

Un engagement durable et responsable

Voilà pour la raison d’être de leur entreprise. Restait à trouver avec quoi remplir la cale. Les envies se sont vite focalisées sur les produits plaisir et de qualité que sont le café et le chocolat. On est en 2012, Grain de Sail est née. « Pour que l’économie carbone de notre entreprise soit significative, il nous fallait des matières premières exotiques. Et pour respecter notre engagement durable et responsable, nous voulions maîtriser la chaîne en entier : du produit brut à celui manufacturé afin de garantir la traçabilité de nos produits et la raison d’être de notre entreprise. Tout ceci est logique et frappé du bon sens. Nous avons construit Grain de Sail en se disant que rien n’est impossible », explique Jacques, un des fondateurs. 

Une flotte de voiliers de charge modernes et performants

Le développement de l’entreprise ne l’est pas moins : l'entité morlaisienne connait une croissance exponentielle. Sept ans après la sortie du premier paquet de café signé Torréfaction de la Baie, et quatre ans après la vente de la première tablette de chocolat bio Grain de Sail, le succès est au rendez-vous : de 20 points de vente en 2015, elle en compte aujourd’hui près de 600, entre les épiceries et les grandes surfaces réparties sur tout le Grand-Ouest. Avec 3,5 millions d’euros de chiffre d’affaires réalisé en 2019, la chocolaterie a trouvé son rythme de croisière. Ses fondateurs peuvent alors développer la seconde activité, l’originelle : devenir armateur d’une flotte de voiliers de charge battant pavillon français. 
Accompagnés par l’architecte naval Clément David, les frères Barreau planchent sur la conception d’un bateau moderne et performant mais inexistant. Nom de code : Votaan 72. Le premier va sortir du chantier Alumarine de Couëron d’ici fin juin. La première Transatlantique est programmée en septembre 2020. Direction New-York pour y déposer du vin bio français, puis les Caraïbes pour y charger des blocs de cacao et un peu de café vert. Dès 2021, le voilier Grain de Sail effectuera deux boucles transatlantique par an.

L'équipage est jeune et fidèle aux postes

Dans cette aventure, Olivier et Jacques Barreau se sont entourés de talents, des maîtres torréfacteurs et chocolatiers, et de personnalités engagées. Au total, 26 personnes travaillent chez Grain de Sail et toutes adhèrent d’abord et avant tout au projet. « Toutes les décisions se prennent en commun : l’élaboration des recettes, le choix des machines… Chez nous, le management est collectif, car c’est à plusieurs qu’on limite les erreurs », explique Jacques Barreau. Les capitaines ont également embarqué les ESAT de Morlaix et de Lanmeur qui assurent l’emballage des tablettes et des cafés. L’équipage est jeune (30 ans de moyenne d’âge) et fidèle aux postes depuis le départ. « Je mets un point d’honneur à n’embaucher personne au SMIC. Nous revendiquons une relation durable avec nos collaborateurs dont l’engagement renforce le sens et le développement de notre entreprise. » RSE compatible jusqu’au bout !

Lire aussi le dossier Management et RSE : en Bretagne aussi, la vague est là !

Lire et voir plus

Voir le site Grain de Sail
Relire l'actualité de Grain de Sail en 2017
Grain de Sail est membre de Produit en Bretagne, qui place la RSE au coeur de son projet