Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Open de l'industrie. La nécessaire et réelle transformation de l'industrie bretonne

Maude Duval, le 13.10.2020

Près de 300 industriels bretons et acteurs locaux du développement économique se sont retrouvés à l'Open de l'Industrie, 5e du nom, organisé ce mardi au Palais des arts, à Vannes. Malgré un contexte difficile et plombé avec les crises sanitaire et économique, les professionnels réunis démontrent une solidarité inter-filières et un enthousiasme à toute épreuve pour adapter leurs productions et relancer l'économie.

L'Open de l'industrie 2020 s'est tenu à Vannes, au Palais des arts.
MD

Transition, Relocalisation, Ecologie, Achats locaux et responsables... Ces mots courent sur toutes les bouches dans les discussions tenues ce mardi au Palais des arts, à Vannes. Plus que des tendances, ces concepts sont devenus des réalités auxquelles les industriels bretons se confrontent avec agilité et ingéniosité pour adapter leurs outils de production, plus ou moins durement touchés par la crise sanitaire et économique qui cristallise le monde depuis plus de six mois. 

Avec pour ambition de soutenir, accompagner et dynamiser l'industrie bretonne, les partenaires de l'Open de l'industrie témoignent eux-aussi de cette énergie résiliente qui permet d'avancer et de défricher le champ d'un futur possible. "La Covid-19 doit être appréhendée comme l'occasion de rebondir, avec toutes les opportunités qui s'offrent à nous, chefs d'entreprise. Depuis le départ de cette crise, les industries bretonnes sont toujours présentes, agiles et flexibles", donne le ton Thierry Troesch, vice-président de CCI Bretagne et président de la CCI des Côtes d'Armor.

1000 emplois industriels impactés par la crise

En Bretagne comme ailleurs, la crise a frappé de façon inégalée: "le secteur de l'aéronautique, qui représente près de 10 000 emplois en Bretagne, est particulièrement atteint. Le nautisme également, tout comme l'automobile même si un frémissement semble poindre pour cette filière. D'autres secteurs comme l'agroalimentaire, le numérique et le médical, entre autres, connaissent un rebond si ce n'est une hausse de leur activité", constate Jocelyne Madec, présidente de l'UIMM Bretagne.

Sur les 175 000 emplois que représente l'industrie bretonne dans sa globalité, "moins de 1000 ont été à ce jour impactés par la crise", recense Anne Graillot, responsable du pôle entreprises, emploi et économie à la Direccte Bretagne. "La Bretagne a mieux résisté qu'ailleurs", constate la directrice régionale adjointe.

Des aides adaptées pour réduire les risques 

Selon la Direccte Bretagne : 2 500 entreprises industrielles ont appliqué l'activité partielle en Bretagne depuis mars dernier, "soit 55 000 salariés" ; la somme totale des Prêts garantis par l'Etat (PGE) sollicités par les industries bretonnes s'élève à 520 millions d'euros, quand les reports d'échéances fiscales, toujours pour les industries bretonnes, atteignent à 20 millions d'euros. "Le Plan de relance déployé depuis quelques semaines vient renforcer ces mesures et soutenir les entreprises dans des engagements vertueux et ambitieux pour leur avenir", ajoute Anne Graillot.

"Les entreprises doivent solliciter ces aides, qui répondent directement à leurs besoins financiers et leur permettent de ne pas repousser les investissements prévus ou à prévoir. Nous les encourageons à le faire, même si certains dispositifs dont les appels à projets ne sont pas adaptés aux petites structures que nous représentons", souligne Jocelyne Madec, présidente de l'UIMM Bretagne et dirigeante du groupe Novatech industrie.

Passer à un accompagnement cousu-main

"Après les aides massives de l'Etat qui ont permis d'éviter un effondrement majeur de l'économie et la disparition d'entreprises, il nous faut passer à un accompagnement cousu-main, trouver les réponses par filière et actionner les bons leviers pour se projeter dans les marchés de demain", complète Gaël Guégan, directeur du développement économique au sein du conseil régional de Bretagne. 

"Il n'y aura pas de reconstruction économique du pays sans reconstruction de son industrie", ponctue Jacques Pidoux, président de Franc Chimie Ouest Atlantique et membre du comité d'organisation de l'Open de l'industrie.

La relocalisation des productions fait l'unanimité, "sans tomber dans un protectionnisme exacerbé", prévient Thierry Troesch. "Il faut commencer par arrêter de délocaliser et mesurer ce qu'il est possible de faire au sein de nos entreprises pour gagner quelques points en production locale", donne en exemple, Jocelyne Madec, spécialisée dans la production informatique.

La formation apparaît également comme un levier évident d'attractivité et de redynamisation des filières industrielles. "Nos entreprises ont su se montrer agiles pour faire face à la crise, il faut désormais que les instances de formation adaptent leurs cursus en adéquation avec les métiers industriels d'aujourd'hui et de demain", insiste la présidente de l'UIMM qui mise sur l'alternance pour reconstruire et faire évoluer l'outil industriel. "Les jeunes ne doivent pas être les premiers sacrifiés de la crise", ajoute Jacques Pidoux.

Se réinventer

Réinventer son modèle économique, rechercher davantage de partenaires locaux, travailler dans une logique toujours plus durable, accélérer sa transformation numérique... les défis que les dirigeants de PME industrielles bretonnes sont amenés à relever ont été largement abordés lors des ateliers et des rendez-vous BtoB qui ont rythmé l'Open de l'Industrie, un outil du dispositif Breizh Fab"Cette 5e édition, même si elle a réuni beaucoup moins de participants à cause des contraintes sanitaires, reste un moment propice aux échanges, aux partages d'expériences et d'idées entre professionnels, pour dessiner l'industrie bretonne de demain", conclut Thierry Troesch.
 

Lire aussi : ces entreprises accompagnées par Breizh Fab

Arimus (35). Reprise en 2017 par Benoit Lécluse, la menuiserie a vu son activité bondir de 60 %
Industrie du futur. A Landévant (56), les Menuiseries de l'Ouest modernisent leur outil de production
Lorient. Avel Robotics créé des pièces carbone haute performance en série


L'évènement

DuoDay : accueillir une personne en situation de handicap en entreprise

DuoDay : accueillir une personne en situation de handicap en entreprise

Le 19 novembre 2020, partout en France, l’opération DUODAY permettra la formation de duos entre des personnes en situation de handicap et des professionnels volontaires dans de nombreuses entreprises, collectivités ou associations. Pour participer, c'est ici.

Recommandations