Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Lorient. Avel Robotics créé des pièces carbone haute performance en série

MD, le 07.09.2020

Plongée au coeur de l'industrie du futur : à Lorient, Avel Robotics s'est lancée dans la production d'éléments composites nouvelle génération, ou composite 4D. En digitalisant la fabrication de pièces composites réalisées ensuite en série par un robot, la startup bouscule les technologies et process dédiés au nautisme en général, et à la course au large en particulier. Avec l'innovation comme première motivation, la jeune pousse a d'ores et déjà intégré la Sailing Valley.

Avel Robotics développe le composite 4D
Avel Robotics

Créée en 2017 en plein coeur de la Base à Lorient, Avel Robotics c'est d'abord un bureau d'études et de recherche qui a planché pendant deux années sur "la technique automatisée de lay-up composite" développé dans et pour l'industrie aéronautique. L'objectif affiché de la startup lorientaise : adapter cette technologie au monde de la course au large.

"Avel Robotics a commencé par la fabrication robotisée de foils et de gouvernails pour le catamaran volant Easy To Fly (bateau conçu par la team Absolute Dreamer menée par le skipper Jean-Pierre Dick, Ndlr). C'était une première dans l'industrie du nautisme et cela a conduit à l'émergence de l'entreprise", explique Luc Talbourdet, président-fondateur de la toute jeune entreprise Avel Robotics.

Vers le composite 4D

Avec la production de foils par un robot de placement de fibre - robot construit par l'entreprise voisine Coriolis Composites -, et la digitalisation complète de son process, de la conception à l'analyse continue des pièces, la startup Avel Robotics entre dans l'ère du composite 4D. « Notre technologie rend accessible le composite 4D, composite nouvelle génération, qui allie la fabrication dans l’espace(3D) et dans le temps (4D) avec un enregistrement de ce qui est réellement drapé. La chaîne numérique favorise ce suivi", explique Luc Talbourdet. "Toutes ces avancées améliorent les propriétés mécaniques des pièces ainsi fabriquées", complète le dirigeant.

Indépendante opérationnellement, la jeune pousse est prête à conquérir de nouveaux marchés. "En proposant des pièces carbone haute performance, nous répondons aux besoins du nautisme, du naval et de l’aéronautique. L’intérêt du robot, c’est de garantir la continuité de la chaine numérique du plan 3D sur ordinateur jusqu'à la fabrication et au final, de pouvoir fabriquer des pièces identiques facilement. Pour les bateaux de série, cela permet aux marins de se battre à armes égales. L’autre intérêt du robot, c’est la qualité constante et supérieure du produit fabriqué », précise Luc Talbourdet, président d’Avel Robotics.

Des marches et débouchés

Innovante et récente, cette technologie a déjà fait ses preuves avec la victoire du bateau Apivia en novembre dernier sur la transat Jacques Vabre. Le monocoque est équipé de foils fabriqués par le robot d'Avel Robotics. 

D'autres écuries ont choisi de travailler avec la startup lorientaise : Mer Concept, L'Occitane Sailing Team - Black Pepper Yachts ou encore Sodebo. "Différents projets sont actuellement en cours, souligne Luc Talbourdet qui entend ouvrir l'activité à d'autres marchés : le naval, des yachts de plaisance de série, des bateaux à moteur à foils.

La jeune entreprise compte plus de 15 salariés et est certifiée ISO 9001. Soutenue par la Région Bretagne et BPI France, Avel Robotics est également accompagnée dans le cadre du programme régional Breizh Fab. 

Voir le site Avec Robotics


L'évènement

DuoDay : accueillir une personne en situation de handicap en entreprise

DuoDay : accueillir une personne en situation de handicap en entreprise

Le 19 novembre 2020, partout en France, l’opération DUODAY permettra la formation de duos entre des personnes en situation de handicap et des professionnels volontaires dans de nombreuses entreprises, collectivités ou associations. Pour participer, c'est ici.