Accès par territoire
Newsletters
Menu principal
Breizh Fab s’apprête à inaugurer son 1er salon virtuel dédié aux TPE et PME industrielles, tous secteurs d’activité confondus.
Adobe
Breizh Fab s’apprête à inaugurer son 1er salon virtuel des offreurs de solutions industrielles

Industrie du futur. Où en sont les PME bretonnes dans leurs investissements ?

Véronique Maignant, le 11.02.2021

Alors qu’un rebond significatif est attendu dans l’industrie bretonne en 2021*, Breizh Fab s’apprête à inaugurer son 1er salon virtuel des offreurs de solutions dédié aux entreprises industrielles de toutes tailles et de toutes filières. L’introduction massive du numérique dans les processus de fabrication constitue le principal levier de compétitivité, aussi, les organisateurs ont fait le pari de réunir, du 10 au 12 mars prochain, 150 exposants. Parmi eux : une centaine fournisseurs de solutions pour l’industrie (ERP, automates, CRM, cybersécurité, etc.).  Dans ce contexte, où en sont les entreprises industrielles bretonnes dans la digitalisation de leurs outils, méthodes et process de travail ? Quelles sont les aides de la Région Bretagne ?

Breizh Fab, pour ceux qui ne connaissent pas encore ce dispositif régional, est dédié aux industriels bretons souhaitant engager une transformation vers l'industrie du Futur. Des accompagnements collectifs et individuels leur sont proposés, visant à les rendre plus performants. Lancé, voilà un peu plus de 2 ans, par quelques acteurs économiques régionaux au premier rang desquels, la Région Bretagne, il embarque aujourd'hui, quelque 300 entreprises. Parmi elles, une soixantaine de TPE-PME de 25 à 50 salariés bénéficie d'un accompagnement vers la transformation industrie du futur. « Une majorité d'entre elles vise la mise en place du Lean-Manufacturing, un standard d’organisation industrielle adoptée aujourd’hui par tous les grands groupes, explique Jean-Marc Thouelin, conseiller technologique à l’institut Maupertuis (Bruz-35), également investi dans Breizh Fab pour l’Industrie du futur. Certaines ont aussi des projets d’extension ou de déménagement. A cette occasion, nous les conseillons sur l’implantation future de leur parc machines, de manière à optimiser leur production ».

 

Les appels à projets industrie du futur, un effet déclencheur pour investir

L'appel à projets "Process et numérisation lancé par la Région Bretagne, pour aider les industriels à investir dans leurs process et outils numériques (machine outils, centre d’usinage, machine à commande numérique, cellule robotisée, logiciels et applicatifs...) a séduit une soixantaine d'entreprises."Les 46 candidatures éligibles sont aujourd’hui en cours d’instruction et représentent un volume potentiel d’aides de 5,8 millions d'euros, indique la Région. Selon Jean-Marc Thouelin, « Beaucoup de demandes ont été envoyées pour des machines outils et des cellules robotisés. Il faut dire qu’avec le Covid et les difficultés de certaines filières (automobiles et aéronautique notamment), l’aide financière proposée au cours du second semestre 2020 était conséquente et a incité les chefs d’entreprise à investir. Les besoins en numérisation sont nombreux. Leur premier objectif est d’améliorer les flux d’informations et la performance des organisations. Plus d’un quart des demandes des TPE-PME porte sur des ERP et des CRM qui permettent des passerelles entre tous les services, du bureau d’étude à la production. Notre rôle est d’identifier les besoins, poser un diagnostic et leur proposer une feuille de route industrie du futur sur 3 à 5 ans en fonction des ressources dont elles disposent. » Une entreprise qui investit sur les deux volets (process et numérique) peut bénéficier de la part de la Région d’une aide plafonnée à 250 000 €. Les projets sont étudiés au fur et à mesure de leur arrivée, la date limite de dépôt étant fixée au 31 mars 2021. Un bonus de 10% de l’aide pourra être octroyé aux entreprises qui s’engagent dans BreizhFab en vue de bénéficier d’un accompagnement global pour accélérer leur transformation ou pour améliorer les conditions de travail de leurs salariés. 

 

Autre constat : « Alors qu’elles intègrent de plus en plus d’outils numériques, elles ne semblent pas avoir pris conscience de leur vulnérabilité en matière d’informatique. Pourtant, la cybersécurité est l’affaire de tous, pas uniquement du sous-traitant qui gère leur serveur ou administre leur réseau. »

 

Des sites web industriels à optimiser

En dehors des filières aéronautique ou automobile fortement impactées, l'industrie a plutôt bien résisté à la crise du Covid-19 et le modèle économique des entreprises a été moins bousculé.  « Cependant, poursuit Jean-Marc Thouelin, leur site Internet va être de plus en plus déterminant pour capter une nouvelle clientèle. Jusqu’ici, beaucoup de PME-TPE travaillent en local. Elles ne se sont pas posé la question de la limite de la prospection physique. Pourtant, avec les défaillances de certaines filières et la montée en puissance de l’usage de la visio, elles vont devoir opérer une mise à niveau de leur site Internet. A l’image de notre prochain salon, de plus en plus d’évènements se déroulent de façon virtuelle. Or, à un moment de la visite, tout invité peut être amené à basculer sur le site internet de l’exposant ou du prospect industriel. C’est l’image de son innovation technologique qui est en jeu

 

Un 1er salon 100% digital pour les industriels bretons

Ouvert pendant trois jours, du 10 au 12 mars prochain, ce 1er salon virtuel organsisé par Breizh Fab s’apprête à accueillir une centaine d'exposants, des offreurs bretons de solutions industrielles mais aussi une cinquantaine de partenaires financiers ou en charge de l’accompagnement. Des écoles et des plateformes technologiques seront également présentes. Le ticket d’entrée est modeste : 100 euros. Pour les visiteurs, l'entrée est gratuite, il suffit de s’inscrire.  « Quand le visiteur se rendra sur un stand, il visionnera une vidéo de présentation de l’exposant, pourra demander un rendez-vous en direct via une visio ou en programmer un si les personnes ne sont pas disponibles. Il pourra aussi laisser sa carte de visite pour être rappelé », conclut Jean-Marc Thouelin. Le salon est divisé en six villages avec chacun une thématique. Une dizaine de webinaires sur des sujets variés tels que : la cybercriminalité, l’intelligence artificielle, le management visuel digital etc. et une rencontre marché sur l’hydrogène sont d’ores et déjà programmées. Une hotline sera également à la disposition des visiteurs pour les guider. Bref, tout a été pensé pour que chacun optimise son parcours.

Informations et inscriptions au salon (exposants et visiteurs)


*Economie bretonne. En 2021, un rebond significatif attendu dans l’industrie bretonne

L'évènement

29 octobre 2021 : les Premières Rencontres professionnelles Culture & Economie de La Gacilly

29 octobre 2021 : les Premières Rencontres professionnelles Culture & Economie de La Gacilly

La Culture et le Tourisme sont des atouts évidents pour la Bretagne. Partant de ce constat, le réseau Produit en Bretagne propose une journée de réflexion et d'actions en proposant les Premières Rencontres professionnelles Culture & Economie  qui se tiendront ce vendredi 29 octobre à La Gacilly.

La journée sera constituée de 2 tables rondes le matin, animées par Cécile Peltier, et de 4 ateliers participatifs l’après-midi, et rassemblera des professionnels de la culture et du tourisme en Bretagne, des élus, des journalistes, et des entreprises du territoire.