Accès par territoire
Newsletters
Menu principal
Jean-Denis Bargibant (à gauche) et Damien Harlé, codirigeants de Ouest composites
Laurent RANNOU
Jean-Denis Bargibant (à gauche) et Damien Harlé, codirigeants de Ouest composites

Crac'h (56). En plein confinement, Ouest Composites recrute une dizaine de personnes

Maude Duval, le 14.04.2020

L'activité redémarre, progressivement mais sûrement. Après deux semaines d'arrêt complet, l'entreprise Ouest Composites, à Crac'h, renoue avec la production : les salariés sont mobilisés, les machines tournent, les clients reviennent petit à petit. En plein confinement, Jean-Denis Bargibant et Damien Harlé, les directeurs associés, relancent leur campagne de recrutements : une dizaine de postes, d'opérateurs composites principalement, est à pourvoir. 

L'annonce n'est pas passée inaperçue sur les fils d'actualité du réseau social LinkedIn : Jean-Denis Bargibant, directeur de l'entreprise Ouest Composites à Crac'h, appelait il y a quelques jours à plusieurs recrutements au sein de son entreprise. En plein confinement, la démarche est remarquée. "Elle devient nécessaire voire urgente", appuie le dirigeant qui a relancé l'activité de son entreprise, le 1er avril, après deux semaines d'arrêt complet.

Créée en 1993 par Dominique Le Bohec, Ouest Composites est spécialisée dans la fabrication et le modelage de pièces en matériaux composites. Si le nautisme est un marché vitrine, la PME travaille également pour les secteurs de l'automobile (véhicules de loisirs), du transport (remorques de poids-lourds et frigorifiques), des Travaux publics (pièces pour engins), de l'agriculture (véhicules et engins de service)...

120 personnes sur le site morbihannais

Il y a deux ans et demi, Jean-Denis Bargibant et Damien Harlé, ingénieurs de formation et d'expérience, ont repris les rênes de l'entreprise alréenne à la croissance stable et continue. Leur objectif : développer la production en série, passer en mode industriel pour pérenniser les marchés existants et en conquérir de nouveaux. Composée de trois entités, la PME bretonne emploie 120 personnes sur le site de Crac'h qui réunit Ouest Composites et ProMarine (activité nautisme), et 70 autres sur son unité polonaise, Baltic Composites. En 2019, le groupe a atteint 10 millions d'euros de chiffre d'affaires. 

Depuis plusieurs mois, les directeurs associés travaillent à la (ré)organisation de leur hiérarchie interne, de leur management, "pour plus de fluidité et d'efficacité". Leur nouvel organigramme ouvre sur de nouvelles embauches : des stratifieurs, finisseurs, moulistes et accastilleurs, des responsables et des animateurs de production, des assistants administratifs, pour renforcer ses lignes de production et les services supports. 

Mise en place d'une formation en interne

"Nous exerçons un métier de mains d'oeuvre et recherchons des personnes qualifiées, dont l'engagement s'inscrit dans la durée", explique Jean-Denis Bargibant qui dit mener en complément un travail de fond sur l'identité ou "la marque employeur" de l'entreprise. Ouest Composites élabore une politique RSE, responsabilité sociétale de l'entreprise, pour inscrire les valeurs et les objectifs responsables de la PME. Les directeurs associés escomptent ainsi mobiliser leurs collaborateurs autour d'un projet collectif et fidéliser les nouvelles recrues. "Nous travaillons, avec l'Afpa d'Auray, à créer et organiser des formations spécifiques en interne, afin de recruter des personnes motivées et intéressées par le fonctionnement et les finalités de l'entreprise." Ouest Composites s'est également rapprochée du groupement d'employeurs Vénétis pour atteindre ces objectifs.

Relancer l'activité

La crise sanitaire liée au coronavirus est venue freiner ces ambitions. Le couperet du confinement tombé le 14 mars dernier les a temporairement gelées. Tout s'est arrêté, brutalement. "En une journée, notre chiffre d'affaires a chuté de 80%. On a donc décidé de fermer le site", raconte Jean-Denis Bargibant.

Pendant les deux semaines de fermeture qui vont suivre, les codirigeants vont s'affairer à solliciter les demandes aux mesures gouvernementales mises en place. "Le gouvernement a réagi rapidement, avec une volonté réelle et appuyée de protéger l'économie", souligne l'entrepreneur, qui a également planché sur les mesures de protection sanitaire complémentaires à mettre en place au sein des ateliers afin de relancer, dès que possible, l'activité. "Dans notre milieu, nous travaillons déjà avec des équipements de sécurité très élaborés et complets. On a donc ajouté des mesures liées davantage à la distanciation et aux cycles de désinfection."

Recruter

Le mercredi 1er avril, près des trois-quarts des collaborateurs reprenaient le chemin de l'entreprise. "Les appréhensions sont vite tombées au regard des règles que nous avions mises en place. Et puis l'activité a repris progressivement pour atteindre aujourd'hui plus de 70% de notre chiffre d'affaires. La plupart de nos clients nous ont dit reprendre courant avril. Nous pensons revenir très prochainement au rythme de travail que nous connaissions avant la crise." Et donc retomber rapidement dans les mêmes problématiques de recrutement.... d'où cette campagne d'offres relancée ces jours derniers.

Voir le site de Ouest Composites