Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Ecod'o. Knauf Industrie Ouest vise l'autonomie complète en consommation d'eau

Maude Duval, le 09.12.2020

Diminuer la dépendance vis-à-vis de la ressource en eau pour sécuriser le fonctionnement de l'entreprise. Tel est l'objectif du site Knauf Industrie Ouest à Guémené-sur-Scorff, piloté depuis 2017 par Nicolas Pantzer. Le nouveau directeur a fait de l'environnement son point de mire pour améliorer les process et la rentabilité de son entreprise spécialisée dans la transformation de polystyrène expansé en produits d'emballage. Ecod'o vient renforcer sa stratégie.

Nicolas Pantzer, directeur du site Knauf Industrie de Guéméné sur Scorff et Maryline Bénabès, présidente de la délégation Pontivy de la CCI du Morbihan
DR

"Tous les matins, on commence nos réunions de production par une étude des consommations énergétiques de la veille", explique Nicolas Pantzer, directeur du site Knauf Industries Ouest. Revue de tableaux plutôt étonnante pour une industrie qui fabrique 1300 tonnes de produits en polystyrène expansé par an, que ce soient des caisses à poissons (9 millions d'unités par an), des plateaux de fruits de mer, des barquettes agroalimentaires, et plus marginalement des flotteurs pour pontons et des pièces pour l'industrie. Mais à la productivité, l'industriel morbihannais ajoute la sobriété énergétique comme axe de développement.

Diminuer l'impact environnemental

"Nous nous efforçons de produire en ayant un impact environnemental minime, afin de confirmer des économies d'énergies d'une part, et de redonner une image positive des transformateurs de plastique d'autre part. La maîtrise et la réduction de nos consommations d'eau font partie de nos engagements", souligne Nicolas Pantzer en montrant une vue aérienne du site industriel, posé au-dessus du cours d'eau le Scorff. C'est dans ce cours d'eau naturel que l'entreprise prélève et restitue son eau de process : 120 000 m3 sont prélevés chaque année puis 108 000 m3 rejetés, après être passés dans les tuyauteries, les presses et les machines dédiées à la transformation de polystyrène expansé. "Finalement, nous consommons en moyenne 10 à 15 000 m3 d'eau par an", précise le directeur qui poursuit une démarche hydro économe depuis son arrivée en 2017.

"L'optimisation du parc machine, la segmentation des circuits d'eau en fonction de son utilisation et la sensibilisation des 32 collaborateurs au bon usage de l'eau nous ont déjà permis de réduire de 31% nos prélèvements en milieu naturel entre 2017 et 2020, et de 20% la consommation d'eau par tonne produite", énumère Nicolas Pantzer, qui vise toujours mieux. Pour conforter une analyse globale sur les usages de l'eau que l'entreprise avait réalisée en interne, le directeur a donc sollicité le programme Ecod'o, initié par la Préfecture du Morbihan et piloté par la CCI du Morbihan, qui cible justement les leviers d'économies d'eau dans les industries et entreprises du tourisme en Morbihan. 

    >>> Lire aussi : Avec Ecod'O, le Morbihan devient terre d'exploration pour les usages de l'eau dans les entreprises

Ecod'o, un accélérateur

"Ecod'o, par le biais de Luc Guymare, chef de projet, nous apporte un regard extérieur et un support théorique sur les réglementations en cours et les aides financières possibles. En cela, le diagnostic Ecod'o nous a conforté dans nos choix et nous a permis de travailler en partenariat avec les administrations, que sont la Dreal et l'Agence de l'eau, pour apporter des solutions, et non plus des sanctions", sourit le chef d'entreprise. Des demandes de subventions, auprès de l'Agence de l'eau Loire Bretagne notamment, pourraient supporter des investissements que l'entreprise morbihannaise projette de faire en vue de diminuer toujours plus sa consommation d'eau. "Nous envisageons une mise en circuit fermé du site afin de sécuriser notre approvisionnement en eau."

Les sécheresses estivales et les risques de restrictions d'usages peuvent, à terme, pénaliser le fonctionnement des entreprises locales. Ecod'o plaide également dans ce sens : les sensibiliser à une problématique de quantité d'eau comme facteur limitant de leur développement. Précurseur en la matière, le site morbihannais de Knauf Industrie Ouest travaille d'ores et déjà à son autonomie, programmée à compter de 2023.

Objectif : produire en circuit d'eau fermé

Deux leviers sont ciblés : "réduire de 90% les prélèvements d'eau en milieu naturel" et "refroidir sans évaporation l'eau chaude (7% de la consommation) en gouttelettes afin de les réinjecter dans le process." Deux investissements accompagnent ces projets : la construction d'un bassin pour permettre le fonctionnement du site en boucle fermée, et l'installation d'un groupe froid pour refroidir l'eau chaude. Coût estimé des travaux : aux alentours de 500 000 euros pour un gain de consommation évalué à 40%. "Aux économies d'énergie s'ajoute la volonté de sécuriser notre fonctionnement afin d'écarter toute menace de fermeture de l'usine au regard d'une interdiction possible de prélèvement d'eau en période de sécheresse", insiste Nicolas Pantzer.

A noter que l'industriel engage le même "combat" sur d'autres sources énergétiques : l'électricité, le gaz et le recyclage du polystyrène expansé. Sur ces sentiers, Nicolas Pantzer ouvre également la voie.

Voir le site Knauf Industries
Voir le programme Ecod'o


L'évènement

Breizhacking 21. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 28 février !

Breizhacking 21. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 28 février !

Pour la 4ème année consécutive l’agence d’open innovation Skillfools organise le Breizhacking, un challenge des startups engagées et des entreprises bretonnes responsables, avec comme partenaire principal pour cette édition le groupe d’assurance Aviva et le soutien de Bpi France.

Le challenge est ouvert à toutes start-ups qui répondent aux problématiques sociales et environnementales d’aujourd’hui dans les domaines de l’environnement, la santé, la culture, la cohésion sociale, l’engagement citoyen.

La phase d’inscription est ouverte jusqu’au 28 février 2021.