Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

CCI Morbihan. "Il nous faut apprendre à travailler autrement"

Maude Duval, le 15.01.2020

Sous la pression de l'Etat, les missions de la CCI ont changé : la loi Pacte en flèche une partie financée par l'impôt, le reste s'ouvre au financement privé. "Nous aurons moins de moyens, mais pas forcément moins d'idées ni d'ambition", a répété Pierre Montel, président de la CCI du Morbihan, dans son discours des voeux, ce mardi 14 janvier à Lorient.

CCI Morbihan

A l'aube de l'année 2020, le président Pierre Montel a souhaité poser les nouvelles règles de fonctionnement de la CCI du Morbihan : "Après une première réforme en 2010, après une réduction constante de ses moyens depuis 2012, le réseau consulaire sait aujourd'hui très exactement où il va depuis le vote de la loi Pacte, en mai dernier. Je me dois de vous éclairer sur le nouveau cadre qui est le nôtre et sur notre nouvelle manière de travailler ensemble." 

Une offre nationale de services

La transformation structurelle des CCI dictée par la loi Pacte impose au réseau de centrer ses interventions autour de 5 missions définies par le Contrat d'objectif et de moyens et financées tout ou partie par l'impôt : 1/L'entreprenariat qui comprend la création et la reprise d'entreprise ainsi que les formalités liées ; 2/l'appui aux entreprises dans leurs mutations qu'elles soient numérique, durable, commerciale, organisationnelle ; 3/l'accompagnement à l'international ; 4/la représentation des entreprises auprès des organismes privés et publics et 5/l'appui aux territoires pour jouer la carte de la complémentarité avec les collectivités. "Au niveau des prestations, nous développons désormais une offre nationale de service et des outils numériques du réseau. Où qu'elle soit en France, une entreprise pourra donc disposer d'un socle de prestations identique et c'est une très bonne chose", souligne le président morbihannais.

Des prestations singulières et payantes

Le "coté face" de cette réforme, comme l'a présenté Pierre Montel, est la possibilité pour les CCI d'intervenir sur le champ concurrentiel en facturant leurs propres prestations. L'opportunité de développer une offre singulière adaptée au territoire. En la matière, le Morbihan se distingue avec la création, en 2019, de deux SAS qui soutiennent le développement des entreprises. Il s'agit premièrement de la SAS CCI Experts, un réseau de consultants en entreprises labellisés CCI et intervenant en lien avec les conseillers consulaires, et de la SAS CCI Croissance, un fonds de financement des entreprises créé avec la CCI des Côtes d'Armor. Pour la première année de fonctionnement, ce fonds, abondé par des deux CCI, dispose de 1,3 million d'euros et les premières sollicitations sont en cours d'étude.

L'exemple ECODO

Autre exemple de l'axiome "travailler autrement" : le dispositif Ecod'o qui vise à sensibiliser les entreprises des secteurs de l'industrie et du tourisme, pour commencer, à une meilleure utilisation de l'eau afin de réaliser des économies pour préserver la ressource. Initié par la préfecture du Morbihan et piloté par la CCI du Morbihan, ce programme d'actions déployé sur une année "est révélateur de notre nouveau fonctionnement. La CCI montre son aptitude à fédérer des acteurs de nature très différente, en créant une force collective. Elle anime le diagnostic, la recherche de financements et de solutions, le déploiement de l'opération. Cette dernière a valeur d'exemple et sera certainement dupliquée sur d'autres problématiques."

L'intelligence collective au service du territoire

Depuis le début de son mandat, Pierre Montel n'a de cesse d'oeuvrer pour le rapprochement de la CCI avec les entités publiques et opérationnelles du territoire Morbihan-Bretagne Sud. La signature de conventions avec les douze EPCI du département illustre depuis 2018 cette politique de développement de l'économie du territoire. "Nous allons continuer à faire vivre ce bel outil de représentation et d'intelligence collective qu'est une CCI. Nous aurons moins de moyens, pour autant pas moins d'idées ni d'ambition, ni moins de choses à dire dans notre rôle de corps intermédiaire."

Il en veut pour preuve la candidature  à la concession du port de commerce de Lorient portée non pas par la CCI du Morbihan seule, comme il était état depuis 1889, mais par la SAS Port de commerce Lorient Bretagne Sud qui est devenue depuis le 1er janvier le nouveau concessionnaire du port de commerce. "Cette société filiale de la CCI réunit en tout 9 actionnaires publics et privés, dont le projet commun est de garantir la pérénnité de l'outil et son intégration sur le territoire."

Pour l'Aéroport de Lorient Bretagne Sud, dont la concession expire le 31 décembre 2021, Pierre Montel en appelle de ses voeux pour que la candidature soit construite sur le même schéma. "Notre challenge est de réussir à réunir, outre l'Etat, des partenaires publics et privés pour dessiner les contours de la future exploitation."

2020, l'année des défis pour la CCI

"Devant tous ces bouleversements, la résignation était une option, le découragement une autre. Ce n'est pas le choix que nous avons fait ici en Morbihan. Nous prenons acte de la volonté de l'Etat, nous avons notre feuille de route, nous allons nous organiser pour l'honorer et pouvoir continuer à prendre des initives et à mener des projets en faveur du territoire", de conclure le président en synthétisant son ambition en une expression : "être la CCI des défis". 

 


L'évènement

14es Trophées bretons du développement durable : c’est le moment de candidater !

Les candidatures pour les Trophées bretons du développement durable sont ouvertes. Remis le 12 mai prochain à Lorient, ils récompenseront les meilleures initiatives bretonnes en faveur des transitions. Alors à vos candidatures, jusqu’au 13 mars à minuit !