Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Jean-Yves Le Drian  et Loîg Chesnais Girard
V.Maignant
Jean-Yves Le Drian et Loîg Chesnais Girard

Bretagne : Jean-Yves Le Drian passe le flambeau

Véronique Maignant, le 02.06.2017

Clap de fin pour le Président du Conseil régional de Bretagne, Jean-Yves Le Drian  qui passe aujourd'hui le flambeau à son 1e vice-Président, Loïg Chesnais-Girard. Pourtant réélu avec une très large majorité en 2015 à la tête de la Région,  le désormais ministre de l’Europe et des Affaires étrangères se consacrera uniquement à ses nouvelles fonctions. 

« Je quitte le Conseil régional mais pas la Bretagne, ne serait-ce que parce j’habite à Rennes. A l’unanimité, l’assemblée régionale a souhaité que mon remplaçant soit Loïg Chesnais-Girard. Ça tombe bien car c’est également mon souhait», a souligné non sans humour Jean-Yves Le Drian.  Une assemblée extraordinaire du Conseil régional prévu le 22 juin prochain entérinera  officiellement ce changement de présidence. Et de poursuivre : « Ce passage de flambeau se fait en toute sérénité, et en toute tranquillité en ce qui me concerne. J’ai rencontré Loïg Chesnais-Girard en 2008 alors qu’il venait tout juste d’être élu maire de Liffré (35). Il avait 30 ans et a eu le culot de me demander si je pouvais l’embarquer avec moi au Japon de manière à rencontrer le Président de Canon dont un des principaux centres de recherche est installé sur sa commune. Je dois dire que c’est au cours de ce voyage que nous nous sommes plus ».

La suite est plus connue, fin 2009,  Loïg  Chesnais-Girard devient président de la commission régionale des affaires économiques aux côtés de Jean-Yves Le Drian, puis en 2012 , 1er vice- Président en charge de l’économie. Enfin, en 2015, en pleine période d’attentats et alors que Jean-Yves Le Drian est entre temps devenu également ministre de la défense au sein du gouvernement Hollande, Loïg-Chesnais Girard assure avec succès  la direction de la campagne des régionales. Résultat : une réélection  avec 66% des voix ».

 

« Avec Loïg Chesnais-Girard, je forme un alignement de menhirs »

« Loïg est un homme de grande qualité, reprend Jean-Yves Le Drian, d’une nouvelle génération qui saura poursuivre les chantiers engagés mais aussi en impulser de nouveaux. Je suis même convaincu qu’il sera réélu en 2021 et au de-là. De toute façon, je ne serai jamais très loin, l’Europe, le tourisme, le commerce extérieur, tous ces dossiers sont en prise directe avec ceux des Bretons. Par ailleurs, je reste membre élu de l’assemblée régionale. On m’a souvent comparé à un menhir. L’intérêt de ce dernier est qu’il est très enraciné et reste toujours debout, même dans les tempêtes. Peut-être même qu’avec mes nouvelles fonctions je vais devenir un menhir mobile. Mais en Bretagne, les menhirs seuls n’existent pas, vous ne trouvez que des champs de menhirs. Je peux dire qu’avec Loïg Chesnais-Girard, je forme un alignement de menhirs. »

 

L’esprit d’équipe, la force de la Bretagne

Au cours de la conférence de presse, Jean-Yves le Drian est également revenu sur quelques  moments forts passés à la présidence de la Région : sur le plan électoral ce fut incontestablement sa victoire haut la main en 2015.  Et de rappeler : « au cours de ma vie, j’ai mené 14 campagnes électorale, j’en ai gagné 13 ». Sur le plan des dossiers, la victoire de la bataille de la LGV Bretagne Pays de la Loire, compte parmi ses plus beaux souvenirs. « Ce fut une bataille terrible avec de fortes résistances du pouvoir central mais nous l’avons gagnée. Une autre bataille pour laquelle je me suis  également battue est celle des algues vertes et là encore, c’est une victoire, celle de la méthode bretonne qui consiste à réunir toutes les parties prenantes autour de la table pour discuter ». Seul regret relevé par Jean-Yves Le Drian : «le chantier des énergies renouvelables ne va pas assez vite. » Déjà très  investi sur ce dossier, Loïg Chesnais-Girard ne manquera de relever le défi tout en cultivant sa différence : « Jean-Yves Le Drian incarne la Bretagne. Je ne chercherai donc pas à le copier car alors ça ne marcherait pas. J’ai été désigné à l’unanimité par une équipe et c’est cela le plus important. C’est une force, c’est la force de la Bretagne », a conclu le nouveau président du Conseil régional .