Votre territoire


BigMeUp  met de l’agilité dans l’emploi
BigMe UP
Alexandre Rigaldo a lancé sa start-up Bigmeup en décembre 2016

French Tech Rennes Saint-Malo : BigMeUp met de l’agilité dans l’emploi

Véronique Maignant, le 08.02.2017

Passé par le Booster de la French Tech Rennes Saint Malo animé par la CCI Ille-et-Vilaine, Alexandre Rigaldo vient de lancer sa start-up, BigMeUP.  Désormais, les PME/TPE à la recherche de  compétences B to B, pour des missions de courte durée peuvent faire appel à des particuliers en quête de nouveaux challenges et/ou de revenus complémentaires.  Bienvenue sur www.bigmeup.fr !

 

Alexandre  Rigaldo n’a rien d’un jeune geek accro aux nouvelles technologies. Issu, d’une école de commerce, il a fait ses armes dans les services développement et marketing des grands groupes français,  Air France , PSA et Orange. « J’ai eu la chance au cours de mon parcours professionnel de découvrir  l’innovation sous toutes ses formes. Chez Orange, ma dernière mission consistait, entre autres,  à chercher dans les start-up des méthodes de travail innovantes afin les dupliquer en interne. Autant vous dire que j’ai très vite mesuré le décalage qui existait entre  ces deux mondes. L’envie de faire sauter les verrous, d’innover socialement, de moderniser les relations de travail  en particulier avec les représentants du personnel, d’appliquer de nouvelles méthodes de management ont progressivement mûri. Puis est  venu le jour où j’ai décidé d’appliquer dans ma  propre boîte le meilleur de ce j’avais pu observer. Là, tout devient rapide, on peut décider de son propre chef, on se sent libre, mais en même temps, revers de la médaille, on se retrouve assez seul et sans salaire. » Heureusement des structures d’accompagnements existent.

Le Booster, un banc d’essai pour les start-up

De février à juillet 2016, Alexandre  Rigaldo a obtenu le congé d’essaimage d’Orange pour créer son entreprise. En septembre, il a intégré le Booster de la French Tech Rennes Saint-Malo et bénéficié d’un coaching  individuel financé par la CCI Ille-et-Vilaine et des conseils de mentors, des chefs d’entreprises expérimentés, chacun dans  différents domaines. « Le Booster nous apprend très vite à oublier ce que nous pensions être important. En arrivant, beaucoup de start-up sont persuadées d’avoir la très  bonne idée, celle qui va révolutionner le marché. Avec les conseillers sur place, nous apprenons, à chaque étape du développement de l’entreprise, à valider la valeur de notre produit ou de notre service. Ils nous poussent à aller chez  les clients tester notre produit et mesurer le prix qu’ils sont prêts à mettre pour l’acquérirLes  sessions avec les  mentors sont nombreuses,  leurs expériences (Finances, RH, Modèle Canvas, marketing, juridique, etc…) et leur disponibilité sont essentielles. Le Booster est un véritable banc d’essai, il permet de tester nos projets et d’en ressortir avec un business plan éprouvé. » Cette étape franchie avec succès, Alexandre Rigaldo a lancé son site internet www.bigmeup.fr  en décembre 2015, un mois avant la fin de son programme au sein du Booster. Dans les semaines à venir, l’accréditation French -Tech en poche, il pourra décrocher les aides financières nécessaires au développement de sa start-up.

BigMeUp en pleine phase de développement

« Avec BigMeUp, nous ne sommes pas dans le monde de la freelance ». En effet, les clients d’Alexandre Rigaldo sont, d’une part, les particuliers à la recherche d’un travail, « mais pas d’un emploi » comme il aime à le souligner, et les PME/ TPE qui n’arrivent pas à recruter les compétences en CDD ou par intérim. « Pour une entreprise, recruter pour une mission temporaire reste compliquée et représente une prise de risque et un coût substantiel. Avec BigMeUp, je leur offre l’opportunité de choisir en toute confiance des ressources orientées B to B  à la demande (informatique, langue, gestion et management, marketing, formation,  etc..), c’est-à-dire au prix et à un niveau de compétence souhaité, au plus proche de chez eux et pour une durée définie. »  Les particuliers inscrits sur le site dépassent aujourd’hui la cinquantaine. « Ce sont pour la grande majorité d’entre eux des étudiants et des actifs. Ils définissent eux-mêmes leur tarif journalier et décrivent leurs compétences et expériences. Leurs motivations sont diverses, pécuniaires et professionnelles. A travers de nouvelles missions, certains cherchent à rester performants en exerçant toutes leurs compétences. S’ils ne sont pas autoentrepreneurs, je les aide à le devenir, je prends en charge tout le volet administratif. » En naviguant sur le site, l’entreprise découvre ainsi les fiches de chaque inscrit et clique sur le contact de celle qui l’intéresse. « Je laisse les deux parties échanger librement et se mettre d’accord sur les termes de la mission, précise Alexandre  Rigaldo. C’est essentiel pour bâtir une relation de confiance. »  Le  business Modèle de BigMeUp ? « Je n’interviens qu’au moment du paiement, avec une prise de commission de 15% sur le montant de la transaction qui comprend également le portage administratif», conclut le chef d’entreprise.  


Repères :


Contact :

Taille du texte

L'évènement

La nuit de l'orientation

La nuit de l'orientation 10 mars 2017 à Brest
Le Vendredi 10 mars 2017, à Brest