Accueil > Portraits > Nezou Constructions, une (...)

 


Nezou Constructions, une transmission réussie

Publication : 31-03-2011

Quand famille rime avec compétence. Chez Nezou à Tréflez (Finistère), on sait ce que travailler en famille veut dire. Créée dans les années 70 par quatre frères, l’entreprise de bâtiment passe en ce début d’année sous la houlette des trois enfants du dernier frère en activité, Serge.

“Nous étions des enfants de paysans quand mes frères Patrice, Pascal et Jean, qui avaient touché à la maçonnerie ou à la charpente, m’ont embarqué avec eux, moi alors commercial. Ce ne fut pas évident de remuer le béton au début de l’aventure.” Serge Nezou, 57 ans, se souvient avec le sourire du démarrage de la société de fait lancée en 1976 entre frangins pour répondre à des marchés publics. Avec succès. Dix ans plus tard, l’entreprise est devenue une SARL et emploie une quarantaine de personnes. “En 1994, il nous a fallu déménager vers un site plus vaste proche des dunes de Keremma et en 1997, ce fut le grand virage : nous avons tiré un trait sur 20 ans de marchés publics pour nous lancer sur celui de la maison individuelle.” Avec succès encore. L’arrivée l’un après l’autre dans l’entreprise au début des années 2000 des trois enfants de Serge Nezou scellera l’avenir.

De béton et de bois

“Mes frères avaient envie de souffler et naturellement, la question de la transmission de la société est venue sur la table. Nous avons trouvé un terrain d’entente sans peine comme dans toute famille unie. Avec mes enfants, nous avons racheté toutes les parts en 2003 et créé Sofine, une holding de gestion.” Dorénavant l’entreprise générale de bâtiment se décline en Les Maisons Nezou (maisons traditionnelles sur le Finistère), Nezou Rénovations, Neorimmo (créateur de lotissements en nord Finistère) ou Maisons Lignal pour les maisons en bois sur la Bretagne, la Normandie et la région parisienne. Au gré des ans, Nezou construit 120 à 150 maisons pour un CA au dernier exercice de 15 millions d’euros assurés par 85 salariés. “Le plus fort développement est venu de la maison bois lorsqu’en 2007, nous avons décidé d’avoir notre propre unité de découpe et d’assemblage. Chaque semaine, un semi-remorque de bois d’ossature, issu de forêts françaises écologiquement gérées, nous arrive qui sera transformé en des murs prêts à poser après passage dans une ligne d’usinage à commande numérique de 20 mètres de long. De la haute technologie qui produit des pièces au millimètre près pour un assemblage sans défaut.” A travers sa marque Lignal, Nezou bénéficie aujourd’hui d’une réputation nationale. “Via Internet et les salons, nous avons fait notre place en Ile de France pour des maisons moyenne et haut de gamme qui, par effet boomerang, nous ramènent de nouveaux clients”, explique le futur ex PDG.

A parts égales

Depuis le début 2011, la procédure de transmission est en effet engagée. Jean-Philippe, directeur des Maisons Lignal, Estelle, directrice du bureau d’études Nezou constructions, et Sandrine, directrice de gestion de Sofine, et leurs conjoints également salariés de l’entreprise, vont se partager 33 % de chacune des sociétés du groupe. “Ils sont à parts égales dans toutes les activités car nul ne sait laquelle demain connaîtra un sort plus ou moins positif. Cela conserve aussi la solidarité familiale. Je garde le 1% restant de chacune pour le suivi que je vais leur apporter pendant quelques années. Je suis tombé par hasard dans le bâtiment mais j’ai acquis une passion pour notre entreprise”, s’amuse Serge Nezou. Homme convivial et attachant, le futur retraité va pouvoir bientôt donner plus de temps à sa passion pour la solidarité et l’humanitaire. Quand il a fallu gérer les sciures et déchets de bois de l’unité d’assemblage, il a choisi une transformation en bûchettes à haute valeur énergétique pour le chauffage. Des bûchettes vendues aux particuliers au profit intégral du laboratoire de recherche contre la mucoviscidose du professeur Férec de Brest. “Et maintenant, je pourrai aller plus souvent en Afrique noire militer avec mes amis du cru contre l’exportation des bois tropicaux, synonyme de déforestation là- bas et de pollution chez nous.”

Yves Pouchard
N° 205 février mars 2011




Autres Portraits

Scop MCA Mensuiserie (29), du bois breton dans la construction (...)

Au cœur du Finistère, la Scop MCA Menuiseries valorise une essence de bois locale, l’Épicea de Sitka, dans la charpente et la construction à ossature bois. Autrefois marginale, la construction bois (...)

En savoir plus

Agimetal (35) concentre les compétences

Alexandre et Jean-Baptiste Frenel dirigent respectivement SMIO et Soprofame, deux entreprises spécialisées dans la chaudronnerie, la soudure et l’usinage de précision basées à Fougères. En fondant (...)

En savoir plus

Conserverie FURIC (29), une signature empreinte de créativité

Un tartare d’algues médaillé au dernier Trophée Epicure de l’épicerie Fine, des conserves de sardines, thon et maquereaux « incontournables » du panier culinaire breton... À la barre de l’entreprise (...)

En savoir plus

le dernier numéro

Découvrez vite le dernier numéro !!

JPEG - 215.1 ko

Le palmarès des entreprises bretonnes

Découvrez la 28 ème édition du Palmarès des entreprises bretonnes : hors-série-Edition 2016/2017

Hors-Série

Les entreprises bretonnes à la conquête de l’international


Portraits