Accueil > Portraits > Evosens (Brest), en levée (...)

 


Evosens (Brest), en levée de fonds

Publication : 24-11-2015

Lancée en 2009 en société coopérative ouvrière participative (Scop), l’entreprise d’ingénierie optique Evosens perce dans de multiples secteurs. Elle lance une levée de fonds.

Symboles emblématiques de la R&D d’Evosens, les phares de Kermorvan et du Minou sont désormais équipés de lampes à Led développées au Technopôle Brest Iroise. Eclairant entre 5 et 20 miles nautiques, cette solution « consomme beaucoup moins que les lentilles classiques et, surtout, dure entre 5 à 10 ans au lieu de 6 mois », explique Frédéric Bérier, le directeur.

Applications agroalimentaires

Le savoir-faire optique et photonique* de l’entreprise a de multiples applications. « Nous sommes dans une discipline transverse qui concerne tout produit et besoin en instruments de mesure. » Exemples à l’appui, Frédéric Bérier détaille leurs domaines d’intervention. Dans la santé, par exemple, Evosens travaille sur « un sous-ensemble de scanner pour un cabinet dentaire. C’est un gain pour l’industriel car nous avons amélioré son système optique. Tout lui est fourni clé en main. » L’entreprise intervient également dans l’imagerie endoscopique, dans le cadre d’une collaboration avec un doctorant de l’UBO et le cluster Photonics Bretagne (Lannion). Sans oublier l’environnement, à travers des collaborations régulières avec Ifremer.
L’agroalimentaire est aussi un levier de développement : « Notre équipe a développé un système de Led ultraviolettes, de détection de concentration de protéines, à installer dans un circuit fermé. Ces mesures en temps réel sont en phase de tests. » Vu l’enjeu, pour les industriels, des contrôles qualité du lait dans leurs canalisations, cette solution est une véritable gageure pour Evosens. « La photonique progresse dans ce secteur. Cela représente maintenant 10 % de notre activité, en progression constante. »

300 000 euros en levée de fonds

L’entreprise réalise un chiffre d’affaires de 500 000 € et voudrait atteindre le million d’euros. Un quart de son CA est le fruit de la recherche. Passer de 12 à 15 salariés lui permettait d’accentuer sa R&D. C’est pourquoi elle se lance dans une levée de fonds. « Nous ouvrons le capital de 300 000 euros en titres participatifs, précise le directeur. Il est difficile de faire de la recherche à notre propre compte. Cela prend du temps, 5 ans en moyenne et cela coûte cher d’aboutir à un produit brevetable. » Evosens voudrait développer plusieurs lignes de fabrication pour des petites séries. « Dans notre salle blanche de 30 m2, nous calibrons les instruments de mesure optique, c’est notre valeur ajoutée. Le client n’a plus qu’à les intégrer. »
Autres projets à venir : avec Telecom Bretagne (lentilles à cristaux liquides) et Labocéa-Suez (détection de microplastiques dans les eaux de surface). Evosens est en mode focal grand angle.

* La photonique est la branche de la physique concernant l’étude et la fabrication de composants permettant la génération, la transmission, le traitement ou la conversion de signaux optiques.
[encadré ]
La CCI suit le développement d’Evosens. Elle l’a accompagné dans ses demandes de subvention, de soutien financier au recrutement (fonds Jabil), de démarche qualité et de participation à un salon professionnel.
Contact : département Industrie, services et international, 02 98 00 38 18, industrie cci-brest.fr

Article paru dans le numéro 8 de Bretagne économique 4e trimestre 2015 - Edition CCI Brest




Autres Portraits

E-Sensory (29) réveille les sens

Couronnée de plusieurs prix en un an d’existence, e-Sensory passe à la phase commerciale. Christèle Le Coq lance ce premier trimestre sa plateforme de contenus pour objets (...)

En savoir plus

Kaïros (29) conçoit le trimaran de demain

Depuis quelques années, les entreprises de Cornouaille sont en pointe sur le domaine des biotechnologies. Parmi elles, la société Kaïros.Fondée en 2007, Kaïros s’est implantée sur le site de Concarneau (...)

En savoir plus

Artisanal et local : Terre et soleil (22)

En rachetant la biscuiterie de Saint-Brieuc en 2012, les nouveaux dirigeants de Terre et Soleil ont fait le pari du biologique et du « comme à la maison ». Ici, aucun adjuvant ne vient parasiter la (...)

En savoir plus

le dernier numéro

Découvrez vite le dernier numéro !!

JPEG - 215.1 ko

Le palmarès des entreprises bretonnes

Découvrez la 28 ème édition du Palmarès des entreprises bretonnes : hors-série-Edition 2016/2017

Hors-Série

Les entreprises bretonnes à la conquête de l’international


Portraits