Accueil > Portraits > Armoricaine Laitière (22) (...)

 


Armoricaine Laitière (22) : une « vieille dame » exemplaire

Publication : 04-03-2014

L’Armoricaine Laitière a le développement durable dans ses gènes : « La coopération est un outil d’aménagement du territoire, où l’emploi local et la mise en valeur de ressources non délocalisables sont les piliers du développement », rappelle Jean Paul Linet, directeur de l’Armoricaine Laitière à Lanfains.

Créée en 1950, cette coopérative de 80 salariés assure la collecte de 42 millions de litres de lait auprès d’une centaine d’exploitations et le transforme en produits ultra-frais (lait Ribot, crème fraîche et yaourt à boire) et en fromage à pâte dure de type italien.

Sur ce segment de marché, elle a développé une marque propre, le « Fromagio », qu’elle commercialise auprès de la restauration hors foyer et des industries agroalimentaires et qu’elle exporte en Italie (!) mais aussi dans le Sud-est asiatique.

En ultra-frais, si 10% de sa production part en Espagne et au Portugal, l’essentiel est commercialisé sous marques de distributeurs pour les yaourts à boire, en B to B pour la crème fraîche et sous les marques Even et Paysan breton, pour le lait Ribot.

« Courageux, agile, innovant »

« Quand on est de taille modeste, il faut être courageux, agile, réactif, innovant » décline le directeur.

L’Armoricaine Laitière mise d’abord sur la qualité de sa production : « Notre collecte présente la plus haute qualité de lait en Bretagne ». La coopérative a été l‘une des premières en Bretagne à être certifiée ISO 9002. La qualité des produits tient aussi à celle de la main d’œuvre : la coopérative consacre 4% de sa masse salariale à la formation professionnelle.

L’innovation est permanente : l’Armoricaine Laitière ne propose pas moins de 70 recettes de yaourts à boire et 10 formats de bouteilles pour un service « sur-mesure ».

Innovant aussi, le partenariat conclu en 2012 avec la société Millet, son fournisseur jurassien de bouteilles plastiques. « Quand nous avons constaté que nous avions tous les jours un camion sur la route, nous avons proposé à Millet de créer un atelier à Lanfains. Nous avons ainsi réduit notre empreinte carbone et créé sept nouveaux emplois ».

Les préoccupations sociétales figurent au premier rang des priorités de la coopérative. « Dans la mesure où la conjoncture le permet, nous sommes champions du « commerce équitable » en rémunérant nos adhérents au plus juste prix. Une analyse sereine du marché pourrait permettre un investissement dans la fromagerie car son avenir est prometteur notamment au grand export.

Un changement de taille va sans doute s’imposer. Mais l’entrée de nouveaux partenaires ne se fera jamais au détriment de nos adhérents et de nos salariés », conclut Jean Paul Linet.




Autres Portraits

YSLAB (29) : la mer, l’avenir de notre santé

Avec ses 330 kms de côtes, la Cornouaille est aux premières loges d’une ressource infiniment précieuse et qualitative pour la santé et l’hygiène humaine : la mer. Une entreprise quimpéroise, Yslab, l’a (...)

En savoir plus

R&D Tech France (35) - L’envolée des drones

Concepteur et fabricant de petits robots terrestres, aériens et maritimes à usage civil et militaire, la société propose aussi des prestations d’impression (...)

En savoir plus

Retrouvez dans le magazine

Retrouvez nos autres portraits dans le magazine

En savoir plus

le dernier numéro

Découvrez vite le dernier numéro !!

JPEG - 215.1 ko

Le palmarès des entreprises bretonnes

Découvrez la 28 ème édition du Palmarès des entreprises bretonnes : hors-série-Edition 2016/2017

Hors-Série

Les entreprises bretonnes à la conquête de l’international


Portraits