Accueil > Portraits > Agimetal (35) concentre (...)

 


Agimetal (35) concentre les compétences

Publication : 29-02-2016

Alexandre et Jean-Baptiste Frenel dirigent respectivement SMIO et Soprofame, deux entreprises spécialisées dans la chaudronnerie, la soudure et l’usinage de précision basées à Fougères. En fondant Agimetal, ils jouent à fond la carte de la complémentarité.

Prenez deux entreprises industrielles bien distinctes mais d’un secteur d’activité connexe, associez leurs compétences, ajoutez une bonne dose de créativité et d’innovation... et faites jouer la carte de la complémentarité. C’est ainsi que l’on peut résumer la démarche d’Alexandre et Jean-Baptiste Frenel lorsqu’ils ont créé Agimetal à Fougères. Cette structure qu’ils définissent eux-mêmes comme « l’association de savoir-faire au profit des projets de la clientèle », est née de l’alliance de SMIO (société spécialisée dans la chaudronnerie et la métallerie) et Soprofame (entreprise experte en usinage de précision).

Prestation complète
Les deux frères ont repris respectivement les deux sociétés depuis 2010, après un parcours professionnel bien rempli et tout aussi complémentaire : Alexandre dans le génie civil et Jean-Baptiste, dans la gestion des ressources humaines. « La synergie industrielle permet de proposer une prestation complète. Nos clients n’ont qu’un seul et même interlocuteur pour répondre aux besoins de leur projet, explique Jean-Baptiste Frenel qui dirige Soprofame. Agimetal gère le projet depuis la conception, le développement à la livraison et l’installation en se chargeant de l’ensemble de la chaîne de valeur : usinage, tôlerie chaudronnerie, mécano soudure, traitement de surface, montage. » 

3D et robotique
Innovation organisationnelle, renouvellement de l’outil de production, les deux jeunes entrepreneurs entendent aussi garder un pas d’avance et dépoussiérer quelque peu l’image de leur secteur d’activité. Ainsi, afin de répondre à la production en petite série ou au prototypage, Soprofame a investi dans l’impression 3D de grande capacité. « Cet équipement offre un service complémentaire à nos clients, en gagnant sur les délais et les coûts de production. Par exemple, l’outil numérique peut fabriquer de petites séries de pièces plastiques sans passer par la conception d’un moule. »
Par ailleurs, SMIO s’est dotée également un robot de soudure, un nouvel équipement de pointe, performant. « La CCI Saint-Malo-Fougères nous a accompagnés dans la recherche de financement, note le dirigeant. Nous avons ainsi obtenu une subvention du département d’un montant de 25 000 € pour un montant d’investissement de 250 000 €. » Un pari sur un avenir déjà bien engagé. 

Article paru dans le numéro 9 de Bretagne économique 1er trimestre 2016 - Edition CCI Saint-Malo Fougères




Autres Portraits

Guy Cotten (29), 50 ans et pas une ride

Implantée à Concarneau depuis 1964, la maison Guy Cotten est devenue un établissement emblématique de la Cornouaille.

En savoir plus

Gwenola Bayes, à Fouesnant : hôtel-restaurant, mandats politiques et vie de (...)

A 40 ans, Gwenola Bayes mène plusieurs vies de front. Sa vie de chef d’entreprise d’abord, à la tête de l’Hôtel-restaurant de la Pointe de Mousterlin, à Fouesnant (25 salariés l’été, 8 salariés l’hiver). (...)

En savoir plus

Un duo atypique

Après dix ans d’activité, Michel Jeannetot a fait le choix, en 2010, de céder son entreprise, Mobhilis. Aujourd’hui, il en est salarié et occupe la fonction de directeur aux côté du repreneur, Stéphane (...)

En savoir plus

le dernier numéro

Découvrez vite le dernier numéro !!

JPEG - 215.1 ko

Le palmarès des entreprises bretonnes

Découvrez la 28 ème édition du Palmarès des entreprises bretonnes : hors-série-Edition 2016/2017

Hors-Série

Les entreprises bretonnes à la conquête de l’international


Portraits