Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Avec 90 salariés pour un CA de 35 millions d’euros, Armor Inox à Mauron dans le Morbihan a la particularité d’exporter 95 % de ses lignes automatisées.
V.Maignant
Avec 90 salariés pour un CA de 35 millions d’euros, Armor Inox à Mauron dans le Morbihan a la particularité d’exporter 95 % de ses lignes automatisées.

Armor Inox : les géants mondiaux de l’agroalimentaire lui font confiance !

Véronique Maignant, le 23.05.2017

PMEmorbihanaise, spécialisée dans la conception de lignes automatisées de cuisson-refroidissement de jambon, plats cuisinés et autres légumes, Armor Inox compte parmi les 10 principaux acteurs mondiaux sur son marché. Son défi aujourd’hui : s’adapter aux nouveaux modes de consommation.

Avec 90 salariés pour un CA de 35 millions d’euros, Armor Inox a la particularité d’exporter 95 % de ses lignes automatisées. «60% d’entre elles partent en Amérique du Nord où nous avons nos plus gros marchés, expose Jean-Luc Dréano , Président (photo). En ce moment, nous sommes en train d’installer au Mexique, une énorme machine pour le compte de la société laitière Lala Group, l’équivalent de Danone en Europe. Ce groupe mexicain amorce une reconversion dans la charcuterie avec une gamme complète de jambons cuits. Nous avons également démarré à Burgos, la nouvelle usine du géant mondial espagnol de charcuterie, le groupe Campofrio. Il s’agit de deux lignes complètes entièrement automatisées capables de produire 250 tonnes/jour de jambon cru et cuit. L’année dernière nous installions notre première ligne en Chine pour le groupe Shanghui, leader mondial de production et d’abattage de porcs devenu en 2014 WH group avec le rachat du groupe américain Smithfield ».

 

5 millions d’euros d’investissement

Ce succès à l’international auprès des géants mondiaux de l’agroalimentaire, Armox Inox le doit d’abord à son procédé unique de cuisson à l’eau, breveté, baptisé Thermix. Rachetée en 2011 par l’américain Middleby Corporation, la PME morbihannaise a durant ces trois dernières années, investi 5 millions d’euros et presque doubler sa capacité de production. « Malgré notre affiliation, nous restons autonome dans notre gestion et nos choix de développement ». Armor Inox travaille avec 50 à 100 clients actifs dans le monde et cinq à six projets d’investissement par an sont nécessaires pour rentabiliser l’outil de production. 2016 aura été une année exceptionnelle pour la PME qui a vu son chiffre d’affaires progresser de 30%. «Nos installations peuvent faire jusqu’à 100 m de long et 7 m de hauteur avec une capacité de production allant jusqu’à 200 tonnes par jour. Ce sont de véritables usines que nous livrons clés en main, après les avoir assemblées et testées dans notre usine de Mauron (photo) Pour livrer chacune d’entre elles, trente à quarante camions ou containers sont nécessaires. Tout est conçu et fabriqué sur place, de l’intelligence de la machine à la réalisation des équipements en acier inoxydable, en passant par le câblage ou l’automatisation. Plus d’une dizaine de métiers travaillent ensemble, c’est notre force ».

 

S’adapter aux nouveaux modes de consommation

« En France, 9 tranches de jambon sur 10 passent par l’une de nos machines dans leur processus de fabrication », souligne non sans une certaine fierté Jean-Luc Dréano. Brocéliande, Kerméné, Monique Ranou, Fleury Michon, Salaisons Bernard ou encore Herta, tous les grands de l’agroalimentaire français sont clients de la PME. «Le marché français de la charcuterie est un peu à la peine. Le jambon cuit en représente 30%, soit environ 1,5 milliard d’euros de chiffre d’affaires. Nos clients ont vécu beaucoup de regroupement dans ce secteur ces dernières années, sous la pression, il est vrai, des distributeurs. Le goût des consommateurs évolue. Ils sont de plus en plus nombreux à  pratiquer le végétarisme ou le végétalisme voire le véganisme. Impossible pour nous d’ignorer ces nouvelles pratiques alimentaires. De même, on constate comme tout le monde l’augmentation de la consommation de produits transformés, prêts à l’emploi, au détriment des plats « maisons ».Tout l’enjeu pour nous est de s’adapter en proposant des solutions de cuisson plus flexibles adaptées aux plats cuisinés, aux petites portions et aux légumes. Mais quoi qu’il en soit notre avenir continuera à passer par le grand export », conclut Jean-Luc Dréano.

Taille du texte

L'évènement

360 Possibles à Brest : Inscrivez-vous dès maintenant aux rendez-vous B2B organisés les 15 & 16 novembre 2017

360 Possibles à Brest  :  Inscrivez-vous dès maintenant aux rendez-vous B2B organisés les 15 & 16 novembre 2017

A 360 Possibles, l'Open de l’Innovation est une occasion unique d'accélerer le développement de vos projets et de développer votre réseau !