Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Seaux à champagne et verrines en plastique boostent l’activité de Précis Moule (Péaule-56).

Bretagne économique, le 29.05.2012

Intégrée depuis 2004 au Groupe Hertus (Brie-16), la PME morbihannaise, créée dès 1986, bénéficie aujourd’hui de la puissance commerciale d’un groupe et d’un bureau d’étude capable de développer et concevoir des prototypages et moules injection plastique. « Avec nos cinq unités de plasturgie (T.P.S.O, AMS, Aluplast et Inomould en Charentes), explique Jean Louis Sutre, co dirigeant avec son frère Philippe du Groupe Hertus, nous disposons d’un parc machines qui nous permet de répondre rapidement à toute demande de commande plastique, et surtout de rationnaliser notre production en fonction des volumes et du secteur d’activité.» C’est ainsi que Précis Moule, très longtemps tournée vers la seule production de barquettes pour l’agro-alimentaire, produit aujourd’hui des seaux à champagne Moët (100 000 seaux en 2011), Veuve Clicquot (25 000) mais aussi des vasques dans lesquelles vous pouvez mettre 3 à 4 bouteilles. L’Oréal, LVMH, René Cointreau comptent parmi ses clients.
Philppe et Jean-Louis Sutre, co-dirigeants du groupe HERTUS.

« La plus grosse machine, d’une capacité de 600 tonnes étant installée à Péaule, c’est le site breton (4 000 m²) qui traite tous les gros volumes du Groupe les verrines ou flûtes. 200 000 euros vont être investis cette année dans une nouvelle chaîne de peinture pour de la PLV personnalisée, ou des pièces pour le merchandising. » Avec un CA 2011 de 5,8 millions d’euros dont 14 % à l’export (Europe) et un effectif de 40 personnes, Précis Moule est l’unité de production la plus importante du Groupe (140 personnes pour 16,9 millions d’euros de CA consolidé). « Aucun de nos 400 clients ne représente plus de 10 % du CA. Nous travaillons avec tous les secteurs d’activité sauf l’automobile. A mon sens, ce secteur cannibalise les bureaux d’études des PME avec des demandes trop pointues. » Précis Moule a terminé 2011 avec une croissance d’environ 7 % et le premier trimestre suit les mêmes tendances. « Avec un carnet de commande rempli jusqu’à cet été, je pense qu’on n’est pas trop mal », conclut Jean-louis Sutre. D’autant que les idées ne manquent pas : ce mois-ci l’équipe commerciale attaque la Côte d’Azur pour proposer ses seaux à…rosé.


Recommandations