Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Investissements de 500 000 euros pour Staff Décor (Orgères-35)

Bretagne économique, le 05.07.2013

Pour rester leader européen, Staff Décor a investi 500 000 euros dans une machine numérique 5 axes. Avec 150 salariés dont une trentaine basée au Maroc où le groupe possède une filiale, il a réalisé 13 millions d’euros de CA en 2012.

« Grâce à de gros chantiers comme la galerie commerciale de Leclerc à Saint-Grégoire, la galerie Atlantis à Nantes, l’Hôpital Laennec à Paris ou encore la rénovation de l’hôtel de luxe Péninsula à Paris, notre CA a progressé de 8% en 2012”, souligne Daniel Morel, PDG de Staff Décor depuis 1979. “Si on fait aussi bien cette année, on sera content ! Nous vendons de la main d’œuvre et son coût est devenu si élevé en France qu’elle n’est plus exportable. Imaginez, rien que le montant cumulé des taxes que nous versons pour la région, le département, la métropole et la commune s’élève annuellement à 3 000 euros par salarié.” Corniches, frises rosaces, plafonds, colonnes, tout est fabriqué sur place dans les 2 ateliers de 20 000 m² situés à une trentaine de kilomètres de Rennes. Les moules mais plus encore les machines “à digérer le plâtre” conçues spécialement pour fabriquer ces décors souvent très stylés, constituent le trésor de l’entreprise. “Nos brevets reposent sur les machines”, insiste le PDG. Plus de 1 200 références sont inscrites au catalogue et vendues par l’intermédiaire d’artisans du bâtiment ou d’architectes. L’entreprise dispose également d’une quinzaine d’agences réparties sur tout le territoire ainsi qu’en Allemagne. Staff Décor est installé sur une niche mais pour faire face à la concurrence venue des Pays de l’Est et éviter d’être trop copiée, elle doit sans cesse se renouveler et proposer des décors plus contemporains. “Avec notre machine numérique à 5 axes, nous allons pouvoir fabriquer des pièces de très grande dimension. Nous prenons des risques financiers mais en nous recentrant sur des travaux plus compliqués, il sera beaucoup plus difficile de nous copier. Avant les 35 heures, notre part à l’export a représenté jusqu’à 30% de notre CA . Aujourd’hui elle oscille entre 10 et 15%.” Le résidentiel à savoir la décoration intérieure chez les particuliers représente encore 80% de l’activité et le B to B (hôtels 5 étoiles, galeries commerciales, bâtiments publics pour l’essentiel), 20%. Cette répartition a tendance à évoluer au bénéfice du B to B, des marchés plus difficiles et surtout moins rentables


Recommandations