Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Evoluant sur un marché de niche, le centre de thalassothérapie de Roscoff (29) recherche un second souffle auprès d’une clientèle de plus en plus adepte du court séjour.

Bretagne économique, le 23.04.2012

«En 1995, la moyenne des séjours était de 11 jours, dans les années 2005 elle est passée à 6 pour s’établir aujourd’hui à 3 jours. En plus de 15 ans, il nous a donc fallu tripler notre clientèle pour maintenir notre activité», explique Ronan Queinnec, directeur de l’établissement de Roscoff depuis 1993. Ce centre de thalassothérapie, ouvert dès 1899, est aujourd’hui la propriété de la famille Diard qui détient également ceux de Douarnenez (29) et de Saint-Jean le Mont (85). Le CA s’élève à 3,5 millions d’euros pour un effectif d’une quarantaine de personnes (ETP) Un million d’euros a été investi sur la période 2009-2010 dans la rénovation complète des cabines de soin
Ronan Queinnec, directeur du centre de thalassothérapie de Roscoff

« Nous avons la particularité d’être en hauteur, au pied d’une plage, face à l’île de Batz. La spécialité de la maison est le massage palpé roulé. Nous avons gardé un savoir-faire en matière de soins, la thalasso de Roscoff étant à l’origine un centre médical. Comme tous les autres centres, une cinquantaine en France dont dix situés en Bretagne, nous avons élargi notre gamme de cures, 8 au total, chacune ciblant une clientèle différente. Le court séjour (3 à 4 jours) représente 40 à 45 % de notre activité et capte une clientèle venant essentiellement du Grand Ouest. Les séjours d’une semaine, voire plus, attirent majoritairement les 45-60 ans. Ils viennent de toute la France et restent notre cœur de cible. » La concurrence reste vive sur ce créneau et les projets surfant sur la tendance « remise en forme -bien être » continuent à fleurir, notamment en Bretagne. C’est ainsi que le Spa marin de 2 000 m² de Pléneuf Val-André a ouvert ses portes en décembre 2011 et que les centres de thalasso de Concarneau et Larmor Plage devraient respectivement voir le jour en 2013 et 2014.


Recommandations