Accès par territoire
Newsletters
Menu principal
Steeple réalisera plus de trois millions d’euros de chiffre d‘affaires en 2020. Belle performance pour cette start-up qui a vu le jour à Rennes, en 2015, sous la houlette de Jean-Baptiste de Bel-Air.
Steeple
Steeple réalisera plus de trois millions d’euros de chiffre d‘affaires en 2020. Belle performance pour cette start-up qui a vu le jour à Rennes, en 2015, sous la houlette de Jean-Baptiste de Bel-Air.

Steeple (35). Avec une croissance de plus 50% de son CA attendue en 2020, le spécialiste de la communication interne met le cap sur l’international et recrute

Véronique Maignant, le 29.07.2020

Steeple réalisera plus de trois millions d’euros de chiffre d‘affaires en 2020. Belle performance pour cette start-up qui a vu le jour à Rennes, en 2015. Son écran tactile remplace les tableaux d’affichage dans les salles de pause de quelque 400 entreprises.  Sa performance : il améliore la communication interne entre les collaborateurs y compris les moins connectés d’entre eux. Fort de ce succès Jean-Baptiste de Bel Air, son fondateur, met le cap sur l’international et recrute. Retour sur la réussite d’une start-up qui se finance jusqu’à présent par ses clients, pas par des levées de fonds.

C’est sur les bancs de Rennes School of Business que Steeple voit le jour. Jean-Baptiste de Bel Air est alors étudiant. Il cherche une solution pour améliorer la communication interne au sein de l’école. De là, il décide de s’attaquer au marché des entreprises. S’en suit une phase d’incubation et de R&D qui va durer deux ans. « Une traversée du désert, explique-t-il, durant laquelle on a fait pas mal d’erreurs inhérentes aux start-up à savoir ne pas être suffisamment à l’écoute du marché et passer trop de temps dans son bureau.  C’est le RSA qui m’a sauvé ». En effet, une première solution de communication interne disponible sur web et mobile ne marche pas.

 

Une solution pour tous les salariés y compris les moins connectés

« C’est en échangeant avec les dirigeants que j’ai pris conscience des enjeux de la communication interne. Leur priorité était de retenir les talents alors même que certains d’entre eux n’étaient pas connectés, n’utilisaient pas les réseaux sociaux, voire même ne possédaient ni ordinateur, ni smartphone. Leur principal vecteur de communication restait le tableau d’affichage physique installé dans la salle de pause. J’ai compris ce que nous devions développer : une version digitale de ce tableau d’affichage, accessible à tous les collaborateurs, sans discrimination, très facile d’utilisation ». Nous sommes fin 2016, et Steeple vient de trouver sa forme définitive : une solution de communication interne phygitale intégrant des grands écrans tactiles et des applications web et mobiles.

 

40 000 km en 8 mois

Début 2017, Jean-Baptiste de Bel Air valide son marché et son modèle économique. Il s’adressera aux entreprises de plus de 50 salariés et vendra sa solution sous forme d’abonnement, à raison de deux euros par mois et par salarié. Il ne restait plus qu’à convaincre les entreprises de passer à l’achat. « J’ai chargé mon écran tactile de 50 kg à l’arrière de ma petite Peugeot 207 rouge pour aller faire des démos dans les entreprises qui voulaient bien m’accueillir. J’ai ainsi parcouru quelque 40 000 km en huit mois. Très vite, j’ai été heureux de constater que ma solution répondait à un vrai besoin ». Fin 2017, Steeple enregistrait un premier chiffre d’affaires de 250 000 euros.

 

Un CA multiplié par 3

Dans la foulée, la start-up intègre le Village by CA à Rennes et multiplie les rencontres avec l’écosystème. En 2018, l’équipe se muscle et le chiffre d’affaires atteint 1 million d’euros. Il grimpera à 2 millions d’euros un an plus tard. Aujourd’hui, l’effectif de Steeple s’élève à 27 salariés. « Dans les 12 mois qui viennent, je vais recruter une trentaine de nouveaux collaborateurs et je table sur un chiffre d’affaires de plus de 3 millions d’euros à fin 2020. Tout ceci sans aucune levée de fonds. Ce sont mes clients qui me font vivre. Beaucoup d’entre eux, comme les Chantiers de l’Atlantique (44) ont d’ailleurs signé juste avant le confinement pour pallier le déficit de communication interne que celui-ci risquait de générer. La crise du Covid a été un superbe cas d’école. Aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises se penchent sur leur communication interne. Elles ne veulent plus laisser leurs collaborateurs dans l’expectative ».

 

Plus de 400 entreprises de + 50 salariés équipées

Offres d’emplois, nouveaux arrivants, chiffres d’affaires, sécurité …Tous types de messages s’affichent chaque matin sur ces tableaux désormais animés, situés pour la plupart dans les salles de pause des entreprises. « Ces dernières semaines, certains clients ont même communiquer sur les cas de suspicions de Covid. Toutes ces informations suscitent des échanges entre les collaborateurs et fédèrent les équipes ». Des sondages mais aussi des vidéos ou des photos peuvent être partager et chaque collaborateur dispose d’un code d’accès pour poster un évènement. Désormais, plus de 400 clients de 50 à 5 000 salariés dont 50% dans le Grand Ouest sont équipés de la solution Steeple. L’entreprise travaille avec un grand nombre de magasins Leclerc et Système U, Kermené (29), Groupe Avril (35), Bouygues Construction, etc. La prochaine étape, déjà enclenchée, est l’international.

 

Cap sur l’Amérique du Nord

Juste avant le confinement, Marc Salomé a été recruté au Québec. « Sur ce marché, rien n’est différent dans la manière d’aborder l’information en interne. Les entreprises utilisent des tableaux d’affichage appelés babillards. Notre volonté est de tester un nouveau continent, l’Amérique du Nord ». A la rentrée, la prochaine cible sera l’Espagne. Dans cette perspective, elle a déjà recruté des compétences linguistiques en interne qui via l’inbound marketing récupère des demandes en provenance de ces pays. Le modèle économique sera le même, 2 euros par collaborateur. « Ce prix comprend la solution et toute la bibliothèque de modules développés pour animer la communication interne comme ceux autour des anniversaires ou des évènements sportifs qui fédèrent énormément. Des coaches accompagnent les clients pour les aider à s’approprier ces outils et les utiliser au mieux. Quant à l’écran tactile, on le propose mais chaque entreprise est libre de choisir son fournisseur », précise le dirigeant qui a ses bureaux au Mabilais à Rennes.

En fonction du résultat, Jean-Baptiste de Bel Air ouvrira d’autres pays. Sa plus grande fierté reste d’avoir réussi à construire une entreprise stable et solide financièrement.

Découvrir Steeple

 

L'évènement

Forum Économique Breton : Soyez au rendez-vous de la relance du territoire les 8 & 9 septembre à Saint-Malo

Initialement prévu les 1 et 2 avril, le Forum Économique Breton réunira les acteurs économiques et institutionnels les 8 et 9 septembre 2020 sous un format entièrement repensé pour répondre à l’enjeu de refondation de l’écosystème économique, culturel et social breton suscité par la crise. Envie de participer au FEB ? Inscrivez-vous ICI