Accès par territoire
Newsletters
Menu principal
Entre réunion de crise, appel à une nounou et mise en place du télétravail, Maxime Charles, le dirigeant adapte au jour le jour son organisation.
Entre réunion de crise, appel à une nounou et mise en place du télétravail, Maxime Charles, le dirigeant adapte au jour le jour son organisation.

Provectio : 6 « collaborateurs clés » confinés chez eux afin d'assurer une continuité du service informatique aux clients

Véronique Maignant, le 16.03.2020

Installée à Noyal-sur-Vilaine près de Rennes (35), Provectio est spécialisée dans les services informatiques pour les entreprises. Depuis jeudi dernier, l’entreprise a pris des mesures afin de gérer le pic de flux des demandes de ses clients. Entre réunion de crise, appel à une nounou et mise en place du télétravail, Maxime Charlès, le dirigeant adapte au jour le jour son organisation.  

Avec 36 salariés Provectio compte environ 400 clients. Vendredi dernier au vu de l’évolution de la crise du coronavirus et des mesures annoncées par le Président de la République pour endiguer sa propagation, Maxime Charlès a lancé, sur les réseaux sociaux, un recrutement pour un poste de nounou : « Il s’agissait de trouver un mode de garde en interne pour les salariés qui n’avaient pas de solution. Avec du recul, ce n’était pas une si bonne idée puisque lundi matin, seuls deux enfants sur la dizaine estimée étaient présents. La situation évolue tellement vite qu’il est devenu difficile d’anticiper ».

Malgré tout, pour gérer le pic des demandes de ses clients, d’installation de solutions de télétravail, Provectio a mis en ligne dès le jeudi 13 mars un formulaire comprenant une date de mise en service. « Dans la nuit, nous avons reçu 50 demandes d’intervention. Certaines requièrent un déplacement chez le client notamment quand il n’est pas équipé de boitiers de sécurité ». La commande d’ordinateurs portables a également fait un bond, une cinquantaine en 24 heures. « Par chance, dès janvier, au vu des événements en Chine, nous avions renforcé nos stocks. Nous avons pu satisfaire toutes les demandes sauf celles relatives à la location. »

 

Vigilance sur les retards de paiement

Dimanche 15 mars, à 14 h, le dirigeant a organisé en visio, une réunion de crise : « J’ai nommé 6 collaborateurs clés, un par, service. Je leur ai demandé de rester travailler chez eux et de ne surtout pas se croiser entre eux. L’objectif est d’assurer la continuité du service informatique de nos clients. De même, tous ceux qui peuvent télétravailler doivent rester chez eux, poursuit Maximes Charlès. L’entreprise a également envisagé plusieurs scénarios en cas de baisse d’activité. Le recours au chômage partiel en fait partie.  « Nous sommes vigilants sur les retards de paiements de nos clients. Il ne faudrait pas qu’ils entraînent une résiliation contractuelle commerciale, d’autant qu’un certain nombre d’engagement date d’avant la crise du Coronavirus. Si tous les flux financiers cessent brutalement, la situation risque très vite de nous échapper ». Provectio envisage aussi d’activer tous les dispositifs mis en place par le gouvernement : report des échéances fiscales et sociales, report de prêts, etc.

 « Avant, je tolérais le télétravail car pour moi les bonnes idées naissaient avant tout des échanges autour de la machine à café. Aujourd’hui, ma position évolue. Nous avons installé une salle de visio et tout le monde peut se voir et échanger depuis son ordinateur. Nous répondons au jour le jour à la demande de nos clients.  Le télétravail n’est pas un obstacle aux contacts. Je ne ressens pas encore de psychose, mais la situation est fragile et évolue très vite. L’activité va nécessairement ralentir.  Je pense que je vais profiter de cette période exceptionnelle pour penser à de nouvelles offres et de nouveaux contenus… faire des choses que je n’ai jamais eu le temps de faire », conclut Maxime Charlès.

Provectio

Recommandations