Accès par territoire
Newsletters
Menu principal
Si Frédéric Adam est convaincu que le numérique a sauvé sa saison de Pâques 2020, le chocolatier de Lannion juge que le digital a surtout permis à son entreprise de se réinventer en période de crise.
ArmandJumel
Si Frédéric Adam est convaincu que le numérique a sauvé sa saison de Pâques 2020, le chocolatier de Lannion juge que le digital a surtout permis à son entreprise de se réinventer en période de crise.

Maison Adam (Lannion) : "Le numérique a réinventé notre métier de chocolatier"

Armand Jumel, le 19.02.2021

Chocolatiers à Lannion, Frédéric et Laurence Adam ont pris le virage du digital à quelques semaines des fêtes de Pâques en mars 2020. Parti de la nécessité de sauver une période qui représente 20 % de leur chiffre d’affaires, le couple construit désormais sa croissance autour de sa boutique, de son site e-commerce et d’un concept unique de casiers accessibles 24 heures/24, 7j/7.

Laurence et Frédéric Adam en ont eu des sueurs froides pendant quelques jours. Quand est déclaré, en mars 2020, le premier confinement, le couple de chocolatiers, installés depuis 6 ans sur la zone de Saint-Marc à Lannion, est en pleine préparation des fêtes de Pâques. « Nous avons dû fermer une semaine avant d’apprendre que nos établissements pouvaient rouvrir car ils appartenaient à la catégorie alimentaire, précise Frédéric Adam, maître-chocolatier depuis plus de 30 ans. Une fois cette première frayeur passée, une question cruciale s’est posée : comment écouler nos chocolats de Pâques si nos clients viennent moins ou ne viennent pas en magasin ? »

 

Un accompagnement par des professionnels

Une semaine après l’allocution du Président Macron, la Maison Adam se tourne vers la CCI Côtes-d’Armor pour être accompagnée dans son projet de digitalisation de son offre. « Nous avions cette idée en tête depuis quelques temps, sans jamais avoir sauté le pas, faute de temps. La crise de la Covid-19 a accéléré notre réflexion. »

Avec l’aide de Rénald Lelièvre, conseiller numérique de la chambre consulaire, le couple trégorrois élabore un cahier des charges et le soumet à son prestataire en charge du marketing et de la communication, La Raffinerie à Lannion. « Cette agence nous accompagne depuis des années avec le concours d’un photographe culinaire professionnel. Comme Rénald Lelièvre, elle a su rapidement et parfaitement comprendre nos besoins. »

 

Un budget de 6 000 euros

Pas question pour la chocolaterie Adam de se contenter d’un site vitrine. Dès le 30 mars, un portail e-commerce est lancé. Pour faire connaître au grand public ce nouveau service, la société muscle sa présence sur les réseaux sociaux (Facebook et Instagram) dont elle assure la gestion en duo avec La Raffinerie. Montant total de l’opération : 6 000 euros HT.

« C’est un budget abordable tant la visibilité a été forte et confirmée par un engouement commercial au-delà de nos espérances, témoigne Frédéric Adam. En quinze jours, 35 000 euros de chiffre d’affaires ont été réalisés, soit 450 commandes honorées en click & collect. Toute l’offre de Pâques a, au final, été vendue. Et aujourd’hui, notre site web marchand nous permet même d’expédier des colis prépayés de chocolats partout en France ».

 

Des casiers accessibles à tout moment

Conscients qu’il n’y a pas de meilleure opportunité qu’une crise pour se réinventer, Frédéric et Laurence Adam décident, à l’été 2020, de proposer leurs produits dans des casiers accessibles 7 jours/7, 24 heures/24. « J’avais vu ces distributeurs automatiques de produits frais en Savoie pour de la vente à la ferme, confirme Frédéric Adam. Après la période que nous traversons, l’idée de maintenir une offre à tout moment était séduisante d’autant que le concept s’inscrivait dans notre souhait de diversifier nos canaux de distribution. »

Pas question toutefois pour la Maison Adam, qui a investi 80 000 euros dans l’acquisition du container équipé, de partir seule dans l’aventure. Via un bail commercial, renouvelable chaque année, la société sollicite ses voisins de la zone de Saint-Marc : le boulanger Yvon Fay, la boucherie-traiteur Rio, le fleuriste Coccinelle et l’épicerie/primeur Figue et Ciboulette. « Depuis le mois de décembre 2020, chacun possède 15 casiers réfrigérés accessibles en quelques clics à la borne interactive, précise Frédéric Adam. Les clients peuvent retrouver, de jour comme de nuit, du lundi au dimanche, des plats préparés ou des fruits à manger, des chocolats à déguster, des fleurs à offrir, etc. »

 

Un relais de croissance pour le commerce de proximité

Totalement innovants en Côtes-d’Armor, Les Casiers de Saint-Marc ont trouvé leur rythme de croisière en quelques mois. « On réalise des ventes additionnelles sur des clients qui, pour certains, ne venaient pas en boutique. Le concept fonctionne car nous en sommes, tous les cinq, acteurs en faisant la promotion sur les réseaux sociaux et auprès de la clientèle en magasin. Les agents de l’hôpital comptent ainsi parmi les principaux acheteurs, la nuit notamment. »

Pour renforcer l’interactivité de l’équipement, les casiers seront bientôt connectés pour permettre aux consommateurs d’acheter à distance, via une application dédiée. « Si la crise a démontré que le lien social était essentiel, elle prouve que la digitalisation est un relais de croissance pour les commerces de proximité », conclut Frédéric Adam.


CCI Côtes d'Armor : Dialoguez avec un conseiller numérique en ligne

 

L'évènement

Lancement du Cluster Hydrogène en vue de former et de développer les usages H2 dans les entreprises costarmoricaines

Lancement du Cluster Hydrogène en vue de former et développer les usages H2 dans les entreprises costarmoricaines

Face à ces enjeux environnementaux et convaincue des opportunités d'une filière structurée autour de l'hydrogène sur le territoire, la CCI Côtes d'Armor lance un Cluster Hydrogène. Ouvert à toutes les entreprises du territoire désireuses d'enclencher leur transition énérgétique, cet évènement sera notamment animée par Laurent Meillaud,  journaliste automobile et spécialiste des énergies alternatives. La participation est gratuite. Néanmoins, l’inscription est obligatoire.