Accès par territoire
Newsletters
Menu principal
Romain Le Goaster déploie son projet de reprise d'entreprise pour doper l'activité de Bois et Bûches, ex Rid Solution.
Aude Sirvain
Romain Le Goaster déploie son projet de reprise d'entreprise pour doper l'activité de Bois et Bûches, ex Rid Solution.

Lizio (56). Bois et Bûches renaît de ses cendres et vise une production industrielle

Maude Duval, le 30.03.2022

Implantée au milieu du bocage morbihannais, l'entreprise Bois et Bûches va augmenter sa production de bois de chauffage compressé. D'ici à deux ans, sa capacité va tripler pour sortir quelque 20 000 tonnes de bûches de bois densifié chaque année. L'entreprise, dirigée depuis deux ans et demi par Romain Le Goaster, investit dans de nouvelles machines et une troisième ligne de production pour atteindre cet objectif. 

Le plan de la future ligne de production tapisse un mur entier de son bureau. Comme une fenêtre ouverte sur un avenir heureux. Après la reprise, en juillet 2019, de l'entreprise Rid Solution rebaptisée Bois et Bûches et quelques épreuves chaotiques qui ont suivi, Romain Le Goaster entrevoit enfin la sortie du tunnel et la mise sur les rails de son projet de repreneur : la production à rythme industriel de bûches de bois densifié à fort pouvoir calorifique*.

Nouveau nom, levée de fonds, rationalisation le soutiennent dans cet investissement matériel et humain d'1,2 millions d'euros. En ligne de mire : le triplement de la capacité de production pour atteindre la cadence de 4 tonnes de bûches à l'heure, au lieu de 1,5 tonne actuelle. "Cela passe par l'achat d'un nouveau broyeur d'une capacité de 3 tonnes/heure, d'un nouveau séchoir pour garantir la qualité du bois, d'une nouvelle presse pour ouvrir une 3e ligne de production et par l'automatisation de certaines tâches comme la mise en carton des bûches. J'ai aussi recruté un directeur d'usine pour orchestrer cette mutation industrielle", détaille le dirigeant et pilote de ce projet d'envergure, financé en partie par le dispositif France Relance (250 000 euros pour le soutien à la robotisation).

90% des ventes en GMS

Le marché du bois condensé semble porteur. En attestent les commandes croissantes passées par les acteurs de la Distribution : ils réservent dès ce printemps les stocks qu'ils liquideront à l'automne dans leurs rayons. Bois et Bûches est diffusé dans plusieurs enseignes du Grand Ouest. "90% de nos ventes se font en GMS, 10% auprès de particuliers", précise Romaine Le Goaster. Avec les récents confinements et l'ouverture massive de nombreuses résidences secondaires en hiver, le marché de la bûche compressée a connu une réelle flambée. Et ce n'est pas terminé : "l'Ademe prévoit un marché exponentiel ces prochaines années", soutient Romain Le Goaster. Selon l'entrepreneur concerné, il est consommé 100 000 tonnes de bûches densifiées par an en France, dont 60 000 tonnes produites localement. "Dans 10 ans, la production devrait atteindre 1 million de tonnes."

Economie circulaire et production locale

De quoi conforter les choix et les convictions du repreneur morbihannais qui s'inscrit pleinement dans cette industrie qu'il souhaite vertueuse. "Notre moteur et raison d'être, c'est la valorisation du bois bocager", cible Romain Le Goaster. Passionné par les circuits-courts, l'entrepreneur breton est engagé dans une transition énergétique durable. Sa nouvelle activité réunit économie circulaire et production locale : "nous récupérons exclusivement des broyats de bois feuillus non-traités, que nous transformons en sciure sèche (moins de 20% d'humidité) avant de la compresser mécaniquement et sans additif ", insiste Romain Le Goaster qui envisage des partenariats avec des agriculteurs et des collectivités locales afin de s'assurer de l'approvisionnement de leurs déchets végétaux, considérés comme matière première par Bois et Bûches. 

Avant la reprise de cette entreprise, 7 000 palettes de bois condensé sortaient chaque année de feu Rid-Solution. Avec l'optimisation et l'augmentation de sa capacité de production, Bois et Bûches escompte en sortir 20 000 par an d'ici deux ans, sachant qu'une palette, vendue entre 350 et 400 euros livrée, équivaut à 4 stères de bois densifié. "Nous allons également développer la vente directe, avec la mise en ligne d'un site e-commerce, et internaliser le service de livraison. Mon objectif est de proposer une plateforme complète autour du chauffage à bois en fabriquant non seulement un combustible biosourcé, mais également des produits annexes tels qu'un allume-feu sans additif, par exemple", prévoit Romain Le Goaster.

Le soutien de la CCI du Morbihan 

Entrepreneur viscéral, formé à l'audit financier avant de se passionner pour l'entrepreneuriat écologique et pragmatique, Romain Le Goaster a traversé plusieurs vicissitudes lors de la reprise de cette entreprise pourtant prometteuse. "La première année, j'ai travaillé à temps et fonds perdus pour redresser l'activité et faire monter en compétences les collaborateurs de l'atelier", se rappelle le quadragénaire. Printemps 2020, le premier confinement fragilise les capacités de production. "J'ai fait tourner l'usine tout seul pour assurer l'activité et les rentrées d'argent."

Fin 2020, l'entreprise subit un dommage important dû à une cause extérieure. "L'usine a été quasi à l'arrêt pendant plusieurs mois. On a failli mourir", souligne Romain Le Goaster dont la motivation a alors commencé à vaciller, si ce n'est à sombrer. Entouré de ses proches, amis et partenaires professionnels, Romain Le Goaster a aussi été accompagné par la CCI du Morbihan lors de cette traversée du désertRégulièrement, un conseiller consulaire l'appellait pour prendre de ses nouvelles et l'aider à remonter la pente. "Elle m'a donné le carburant pour continuer à être l'entrepreneur que je suis et m'a orienté vers l'association Apesa qui apporte un soutien psychologique efficace aux entrepreneurs en difficulté", gratife aujourd'hui le dirigeant qui a retrouvé sa pleine envie d'entreprendre. "Redonner le moral à quelqu'un qui est au charbon, c'est un vrai défi. C'est devenu une force chez moi et je reste très reconnaissant aux structures qui m'ont aidé." 

Depuis, Romain Le Goaster a reçu de nombreux soutiens et le titre "d'entrepreneur inspirant de l'année" lors de la remise des prix Crisalide en 2021. Actuellement affairé au développement de son activité et à la modernisation de son atelier de production, il garde en tête de consacrer du temps à ses semblables, "quand les choses se seront apaisées et que ça roulera, je donnerai de mon temps pour, à mon tour, aider les chefs d'entreprise en difficulté."

///////////////////

*selon Romain Le Goaster, le pouvoir calorifique d'une bûche de bois densifié équivaut à 4 à 5 bûches de bois normal. 

L'évènement

[SAVE THE DATE] Le 10e Open de l'International, le 4 juillet 2022 à Saint-Brieuc

[SAVE THE DATE] Le 10e Open de l'International, le 4 juillet 2022 à Saint-Brieuc

Pour sa 10e édition, l’OPEN de l’international, la journée d’information et de networking des entreprises bretonnes qui osent le monde, se déroulera au Palais des congrès et des expositions de Saint-Brieuc le lundi 4 juillet 2022 de 8h30 à 19h00