Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Crisalide Industrie #4. Six entreprises bretonnes montent sur le podium

Véronique Maignant, le 20.10.2021

À l’occasion de l’Open de l’industrie à Rennes, ce mardi 19 octobre, six entreprises ont reçu le prix Crisalide Industrie 2021. Ces trophées valorisent les PME industrielles bretonnes qui innovent. Et leur offrent un accompagnement dans un parcours sur mesure.

Cette année, 16 entreprises ont candidaté à Crisalide Industrie, un  dispositif qui promet un accompagnement individuel, des ateliers thématiques, une dynamique collective et un réseau de compétences. Six ont été retenues par le jury et présentées sur la scène du Couvent des Jacobins à Rennes, ce mardi 19 octobre, à l'occasion de l'Open de l'Industrie. 

Ce prix est organisé par l'association Créativ, spécialiste de l'accompagnement des PME dans leur développement stratégique via l'innovation, et membre de la CCI Bretagne. Crisalide industrie fait partie du dispositif Breizh Fab, une démarche régionale pour transforme  l'industrie bretonne.  

Les lauréats des trophées Crisalide Industrie

Catégorie développement : Rid Solution -Bois & Bûches  (Lizio -56)

Installée dans le Morbihan depuis 2010, reprise en juillet 2019 par Romain Le Goaster, Rid Solutions fabrique des bûches densifiées à base de sous-produits de bois (sciures, broyat de bois de bocage, broyat de rémanents forestiers) servant de combustible pour cheminées, inserts et poêles. « Plutôt que de les considérer comme des déchets, nous en faisons une ressource, explique le dirigeant. On réduit notre empreinte carbone en produisant localement, en valorisant les déchets forestiers et en maintenant l’emploi dans de petites structures qui sont les forces vives de nos territoires ruraux", souligne le dirigeant.

Avec une capacité de 8 000 tonnes par an actuellement, l’entreprise est à même de fournir une demande locale qui devient très forte. Son ambition est de passer d’une production artisanale à
une véritable production industrielle et d’amplifier sa position de leader sur le Grand Ouest. Il vise un chiffre d’affaires de 3 M€ en 2024 contre un peu plus d’1 M€ en 2021.

 

Catégorie Diversification : Sadex (Fougères-35)

Implantée à Fougères en 1969, Sadex remanufacturing restaure des embrayages depuis les années 1980. Depuis deux ans, la PME qui emploie 45 salariés redonne une seconde vie à des turbocompresseurs, des directions assistées et a investi le marché du ferroviaire. Elle a conclu un contrat avec Keolis Rennes pour la rénovation des capteurs de courant de la ligne A du métro rennais. Ce programme s’étend jusqu’en 2025. Dirigée par Evelyne Ory et Jean-Marc Visdeloup, la PME s’inscrit dans l’économie circulaire et vise un CA de 5 M€ à l’horizon 2024.
 

Catégorie Coopération : Chantier Bretagne Sud (Ria d’Etel -56)

Le Chantier Bretagne Sud est spécialisé dans la construction et la réparation marine, la maintenance navale et l’armement de bateaux pour les professionnels. Yannick Bian, architecte naval a repris l'entreprise en 2012, alors que l'activité était en sommeil depuis plusieurs années. En 2019, il a intégré le Groupe Acti, spécialisé en chaudronnerie, tuyauterie et mécanique dans les secteurs naval et industriel,

Aujourd’hui, il se tourne aussi résolument vers les énergies "propres" : la propulsion électrique et les moteurs à hydrogène. Des marchés porteurs. Ces bateaux propres, zéro émission, sont en alu, donc 100 % recyclables. Le Chantier naval Bretagne Sud s'intéresse aussi à ce qui se passe sous l'eau, puisqu'il travaille sur des projets d'hydroliennes. Une hydrolienne avait d'ailleurs été testée en 2019 devant le chantier dans la rivière d'Etel.

En 2020, c'est à la demande de deux clients que le Chantier Bretagne Sud,  s'est lancé dans la conception de deux catamarans de 12 mètres à propulsion qui recevront une motorisation à hydrogène. « Notre chantier fournit des solutions d’équipements  et de services pour des professionnels de la mer et a vocation à être un centre d’essai maritime pour  valider nos innovations », souligne Yannick Bihan.  Après avoir réalisé un chiffre d’affaire de 3, 2 millions d’euros en 2020 pour un effectif de 32 salariés , il vise 5,2 M€ en 2024 et un effectif de 47 salariés.

 

Catégorie Services : R & K ( Maison Felger) à Parigné (35)

L’atelier de Maison Felger, à Parigné, près  de Fougères a ouvert ses portes en 2020 avec un concept totalement innovant de souliers en cuir sur-mesure pour homme, grâce à un scanner 3D. Fondée par Maria et Cyril Karunagaran, qui avaient créé en 2017, R & K,  une marque de chaussures de luxe sur mesure, l’entreprise  révolutionne le secteur . Le pied de chaque client est scanné en 3D, pour créer une chaussure unique, parfaitement ajustée. Il suffit ensuite de choisir le modèle, les cuirs et les couleurs, puis de passer commande. Les souliers sont fabriqués, assemblés et cousus à Parigné, avant d’être livrés quelques mois plus tard.

Quatre personnes ont été embauchées. Toutes ont déjà travaillé dans la maroquinerie, mais elles bénéficient d’une formation jusqu’à la fin de l’année avec le centre technique du cuir de Lyon. « L’idée est de préserver un savoir-faire et le sauver, indique la dirigeante. Le couple a ouvert une boutique à Paris et s’apprête à investir le Printemps Hausmann où un corner proposera les chaussures made in Bretagne.

 

Coups de cœur du jury

Nodus Factory (Sazeau-56)

Créée en 2015,  par Yves Laurant, Nodus Factory s’est imposée dans la fabrication d’accastillage textile. L'entreprise a construit un catalogue fourni de produits d'accastillage textiles standard et investit fortement dans l'innovation. La recherche et le développement représentent 300 000 € chaque année. L'entreprise propose des produits pour tous le secteurs du nautisme et au-delà, qu'il s'agisse de l'accastillage de pont, de la voilerie, mais aussi des moyens de levage des bateaux alternatifs aux sangles ou d'accessoires pour l'ostréiculture ! Au-delà de l'offre catalogue, NodusFactory s'appuie sur le sur-mesure pour développer son activité.  

Goulwenn Le Gourrier, est arrivé en juillet 2020 dans l’entreprise pour travailler sur le développement commercial des différentes gammes.  Son objectif premier est de commercialiser le premier fusible textile certifié et breveté pour l’industrie du levage. Avec ce dernier, Nodus Factory souhaite donc  renforcer sa présence dans le domaine de  l'industrie .

Les Ateliers du sac ( Noyal-sur-Vilaine- 35)

Depuis plus de 20 ans, les Ateliers Agis sont au service des imprimeurs et des acteurs des Arts graphiques.  Cyril-Alexandre Blanc, le PDG s’est lancé en 2020 dans la confection de sacs shopping haut de gamme sous la marque les Ateliers du sac. « Il n’existe aucune entreprise en France qui fabrique ce produit. Toutes les marques de luxe importent leurs sacs d’Asie. Nous allons ouvrir la première usine en France. Elle sera opérationnelle d’ici début 2021, mais nous avons déjà des commandes.  Preuve que la demande est là», se réjouit-il.

Ethiques et haut de gamme, ces sacs sont personnalisables à l’infini et s’adressent à de nombreux marchés : traiteurs,  métiers du vin, chocolateries,  bijouteries, agences de communication, etc . L’entrepreneur a déjà noué un partenariat avec Bretagne Ateliers, entreprise adaptée situé à prximité, auprès de qui elle sous-traitera l’accroche des cordons coton aux sacs. L'entreprise vise un chiffre d’affaires de 3,5 M€ en 2024 et la création de 40 emplois.

 

Découvrir Crisalide Industrie

Open de l’Industrie. La bataille de l’emploi, « nous devons la gagner en Bretagne »

 


L'évènement

La Digital Tech Conference revient le 3 décembre à Rennes

La Digital Tech revient le 3 décembre à Rennes

La Digital Tech Conference - l’événement de la communauté de l’innovation en Bretagne - revient le 3 décembre 2021, en marge et en partenariat avec les Trans Musicales. L’innovation vertueuse sera le thème principal de cette  6ème édition nventer - repenser - transformer au service du progrès social et environnemental sont les enjeux auxquels elle tente de répondre. Programme et inscription