Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


De G à D , Jean Jacques Le Calvez, PDG, Stéphane Robert, DG de Le Calvez Surgelés et Pascal Boulanger, Directeur Hygiène , sécurité et environnement
De G à D , Jean Jacques Le Calvez, PDG, Stéphane Robert, DG de Le Calvez Surgelés et Pascal Boulanger, Directeur Hygiène , sécurité et environnement

Le groupe Le Calvez, locomotive du transport dans le Grand ouest

Véronique Maignant, le 31.12.2017

Le groupe breton a tissé sa toile sur tout le territoire national pour faire progresser ses différentes activités. Avec un chiffre d’affaires à 112 M€ et près de 1 000 salariés, Le Calvez est un acteur de poids, très attaché à l’industrie agroalimentaire bretonne.

Acteur incontournable du transport et de la logistique depuis des décennies, le groupe Le Calvez trace sa route en France depuis Brest, où il est historiquement implanté. Depuis 1995, Jean-Jacques Le Calvez occupe le poste de président directeur général de cette entreprise familiale. Avant cela, il a était directeur commercial et général. « Quand je suis entré dans l’entreprise, une dizaine de métiers du transport et de la logistique s’y côtoyaient. Il a fallu rationaliser les activités, en les réduisant mais en recrutant », raconte le dirigeant.

LIRE AUSSI notre dossier : "Palmarès 2017-2018 : la dynamique des entreprises bretonnes se confirme"

Aujourd’hui, le groupe Le Calvez repose sur trois activités : Le Calvez surgelés, les matières dangereuses avec Le Calvez transports pour le gaz et Le Calvez hydrocarbures, et Le Calvez Agro (volailles et co-produits de l’agroalimentaire). Le groupe emploie près de 1 000 personnes, réparties dans ses différents sites. Mais la croissance est telle qu’à l’automne 2017, le groupe breton a fait savoir qu’il avait 100 postes de conducteurs de camion à pourvoir en CDI (il en emploie déjà près de 700) sur toute la France. Ce besoin de main d’œuvre est une réelle fierté pour Jean-Jacques Le Calvez qui œuvre continuellement au développement du groupe et à sa bonne marche en avant.

 

Des investissements importants

Cela passe par de nombreux investissements dans les infrastructures et les matériels de transport. Chaque année, 10 M€ sont consacrés à l’achat de nouveaux camions. « Les véhicules récents consomment moins et sont excessivement propres », assure le PDG. 

 « Pour notre activité surgelés, nous avons un réseau national de transport et de logistique qui s’est construit dans les 15 dernières années. Entre 2011 et 2015, nous avons investi 9 M€ sur notre base rennaise. En 2016, nous avons racheté une entreprise à Bourg-en-Bresse, notre partenaire sur le couloir rhodanien », énumère Jean-Jacques Le Calvez. Une plateforme logistique est en cours de construction à Cholet. Un investissement de 4 M€ qui permet la création d’une trentaine d’emplois.

Concernant le transport de matières dangereuses (hydrocarbures et gaz), Le Calvez intervient dans le Grand ouest : Bretagne, Normandie, Pays-de-la-Loire. « La consommation est stable mais le nombre d’acteurs se réduit », note le PDG. Ainsi Le Calvez a-t-il pris de nouvelles parts de marchés en rachetant l’entreprise Samat Bretagne (60 salariés et 50 camions).

 

Une activité liée à l’industrie agroalimentaire

Enfin, l’activité Le Calvez Agro représente 10% du chiffre d’affaires du groupe. Elle consiste au transport des volailles vivantes et des co-produits et sous-produits de l’agroalimentaire, dans le Grand ouest. Ces derniers se retrouvent ensuite dans les farines animales, les aliments pour les chiens et les chats, les cosmétiques et les confiseries. « Il y a une forte demande de recycler tous ces sous-produits, qui intéressent aussi les méthaniseurs », apprécie Jean-Jacques Le Calvez.

Membre de Produit en Bretagne depuis 1995, le PDG est conscient que les activités surgelés et agro reposent sur l’avenir de l’industrie agroalimentaire. Ainsi, dit-il suivre de près l’avenir des usines et de la filière en Bretagne. « Même si notre activité est aujourd’hui nationale, c’est le socle de notre entreprise. »

Taille du texte

L'évènement

Lundi 2 juillet, venez porter un regard prospectif sur les nouveaux visages que peut revêtir la distribution alimentaire

Lundi 2 juillet, venez  porter un regard prospectif sur les  nouveaux visages que peut revêtir la distribution alimentaire

Comment les acteurs "historiques" peuvent-ils se réinventer ? Quelles conséquences et nouveaux défis à relever pour leurs fournisseurs ? Jusqu'où la fragmentation de la consommation peut-elle recomposer le paysage commercial ? L’atelier conférence aura lieu à Rennes à la CCI Ille-et-Vilaine : programme et inscriptions.