Accès par territoire
Newsletters
Menu principal
Ecodis donne du sens au travail
Aude Sirvain
Claire Devins, Didier Le Gars et Marie-Laurence Le Ray, gèrent le développement significatif de l'entreprise Ecodis

Ecodis à Saint-Nolff (56) : quand économie et philanthropie font bon ménage !

Maude Duval, le 08.03.2020

Animée par des préoccupations écologiques et sociales, l'entreprise Ecodis développe depuis 20 ans des produits bios en tous genres : cuisine, droguerie, jardin, salle de bain, textile, puériculture, bien-être, papeterie... Marginale à ses débuts, la PME bretonne est depuis devenue leader incontesté et locomotive sur ce marché de niche. Sa marque de fabrique : l'innovation qu'elle déploie en continu, aussi bien dans sa gamme de produits du quotidien qu'au sein de son organisation interne. Là encore, Ecodis semble avoir un train d'avance !

Ce n'est pas l'actuelle mobilisation des entreprises autour de la RSE qui va changer d'un iota le fonctionnement de Ecodis, à Saint-Nolff. Depuis 20 ans, la TPE morbihannaise engage pleinement et quotidiennement sa responsabilité sociétale et environnementale à la fois dans ses process et dans son organisation salariale. "Nous avons toujours été concernés et motivés par des préoccupations écologiques et sociales, en dehors de nos visées économiques", présente Didier Le Gars, fondateur et directeur d'Ecodis. "Dès nos débuts en 2000, et sans véritable étude de marché, nous avons fait le choix d'innover et d'être précurseur dans des produits du quotidien issus de matières naturelles, renouvelables, à longue durée de vie et proposés à des prix démocratiques, avec un impact réduit sur l'environnement et la santé...", développe-t-il. On ne parlait pas alors de RSE même si elle coulait déjà dans les veines des fondateurs d'Ecodis !

La création d'un Fonds de dotation pour préserver les valeurs de l'entreprise

Avec l'évolution des modes de consommation et la prise de conscience éthique et écologique grandissante, le développement d'Ecodis connait une croissance "à deux chiffres", que les responsables ne préfèrent pas préciser. Leurs objectifs sont ailleurs, focalisés sur le réinvestissement de ces bénéfices au service des projets de l'entreprise et du mieux-être des salariés. Car en matière de structuration juridique et de management, Ecodis là-aussi fait preuve d'avant-gardisme. "Il y a 4 ans, nous avons créé un Fonds de dotation qui détient 100% du capital. Ce statut juridique original et inédit en France est garant de la pérennité de nos valeurs et nous met à l'abri d'un rachat", explique Didier Le Gars. Marie-Laurence Le Ray, la directrice adjointe d'Ecodis, était venue présenter cette première nationale en 2017 au cours des Trophées de l'innovation 56, organisés par la CCI du Morbihan (voir la vidéo ci-dessous).

Ainsi, la douzaine d'actionnaires qui chapeautait jusque-là la PME a été rétribuée, et le Fonds de dotation baptisé Ecodyssée créé. C'est lui qui désormais absorbe une partie des bénéfices de l'entreprise pour financer, entre autres, des projets philanthropiques. Ecodis mène également des actions sur son budget propre, en hébergeant par exemple des projets artistiques au sein de l'entrepôt, ou en soutenant des projets solidaires et écologiques en France et à l’étranger, comme en Afrique avec la culture du loofha, une éponge végétale, au Bénin.

"Ecodis n'est pas seulement une petite machine économique, mais une organisation beaucoup plus large. Nous devons sans cesse réfléchir à notre valeur ajoutée : comment contribuer à améliorer les choses dans l'entreprise et au-delà", souligne le dirigeant résolument inscrit dans le registre de l'économie sociale et solidaire.

Un management basé sur l'autoresponsabilité...

Au sein de l'entreprise, la création de ce Fonds de dotation n'influe pas directement sur le management. Il vient confirmer et appuyer une gestion salariale originale, bâtie sur l’engagement et l’auto-responsabilité des salariés. "Ce qui est important c'est de rémunérer le travail et non le capital", précise Didier Le Gars.

Forte de cette vision, la direction fonde ses principes de management sur la base du "donnant/donnant", ce qui donne : privilégier une approche collective des projets pour faire prospérer l'entreprise, encourager l'initiative pour faire monter les salariés en compétences, conduire une politique d'intéressement de plusieurs mois pour récompenser l'engagement des collaborateurs, établir une échelle des salaires courte pour garder une cohérence d'équipe... "Les gens qui viennent travailler ici font le choix d'intégrer une entreprise qui a du sens ; ils sont bien souvent déjà convaincus du mode de consommation éco-responsable et parfois consommateurs de nos produits", souligne Claire Devins, la directrice des ressources humaines, qui revendique un recrutement transgénérationnel au sein des collaborateurs.

...et la diversité des salariés

L'équipe de direction veille en effet à intégrer une pluralité des publics en accueillant des personnes en situation de handicap, des personnes engagées dans un parcours de (ré)insertion professionnelle, des juniors, des seniors et, dans la mesure du possible, autant de femmes que d'hommes. "La diversité est une valeur forte chez Ecodis", insiste la DRH. Tout comme la convivialité, avec la création d'une commission éponyme pour organiser des pauses qui réunissent l’ensemble de l’équipe et des évènements festifs ; le respect de tous les métiers, valorisé par des reportages photos exposés au sein de l'entreprise ; et la motivation qui fait contribue à faire émerger les talents de chacun au service des projets de développement portés continuellement par l'entreprise.

L'année dernière, l'effectif a plus que doublé chez Ecodis, passant de 45 collaborateurs à 93. Avec l'augmentation de l'activité, les services administratifs et logistique se sont considérablement renforcés. L'entreprise poursuit son développement. Un nouveau bâtiment de 600 m2 de bureaux, entièrement passif, vient d’être construit. Un entrepôt de plus de 3000m2 est en construction. Et l'entreprise recrute à nouveau : 4 postes sont ouverts actuellement sur des profils de commerciaux, d'acheteur et d'administrateur logiciel et décisionnel.

Un cercle vertueux de croissance

La dynamique économique d'Ecodis repose sur sa capacité à innover. Continuellement, inlassablement. Depuis le départ, la PME avance en mode projet. Ce qui lui a valu d'être pionnière aussi bien sur les produits du quotidien que sur des marchés de niche, jusqu'à influencer des tendances de consommation. Cette singularité a bâti et renforcé sa crédibilité, lui permettant d'étoffer ses réseaux de distribution et consolider sa trésorerie. Un cercle vertueux de croissance qui l’autorise à développer cette culture d'entreprise singulière mariant harmonieusement économie et philanthropie.

"Au moment de la préparation de la loi Pacte, des fonctionnaires de Bercy nous ont invités à venir les rencontrer pour qu'on leur explique notre fonctionnement et l'engagement de notre entreprise. A notre échelle, on a donc contribué à inscrire la dimension sociale dans cette loi qui intègre désormais la RSE dans les objectifs voire les missions des entreprises nationales", se réjouit Marie-Laurence Le Ray, directrice adjointe. 

Lire aussi le dossier Management et RSE : en Bretagne aussi, la vague est là !

En voir davantage

Voir le site Ecodis

Revoir le pitch de Marie-Laurence Leray, directrice ajointe d'Ecodis, lors de la remise du Trophée de l'Innovation 56 remis par la CCI du Morbihan, en 2017.