Accès par territoire
Newsletters
Menu principal
Maude Duval

Depuis 50 ans, Cadiou Industrie (29) a l'humain chevillé au coeur

Maude Duval, le 16.01.2023

Des sourires et des regards francs, des gestes posés et assurés, une solidarité spontanée… En suivant Emmanuelle Cadiou, pdg de l’industrie éponyme, dans les allées de ses ateliers à Locronan (29), on oublierait presque que cette entreprise fabrique des portails et qu’elle est même le N°1 français du secteur, tellement l’humain et les relations au travail sont au cœur de la stratégie expliquée par la dirigeante. Inclusion, formation, innovation sont les fondations de cette ETI finistérienne en perpétuelle expansion.

A l'occasion des 50 ans de l'entreprise, fêtés ce week-end à Locronan, nous diffusons le portrait de l'actuelle dirigeante, publié initialement dans le Palmarès des entreprises bretonnes 2022-2023.

« Je suis passionnée par les Ressources Humaines qui font battre le cœur de l’entreprise », s’illumine Emmanuelle Cadiou, formée initialement au marketing et au contrôle de gestion. Née dans une famille d’entrepreneurs, élevée sur les bancs de l’école que son père, Ronan Cadiou, avait rachetée pour y installer son premier atelier de menuiserie – atelier qui est rapidement devenu une PME dédiée à la fabrication de portails -, la jeune Emmanuelle ne se prédestinait pas à devenir chef d’entreprise… jusqu’à ce que le retour aux sources devienne impérieux et l’y conduise, en 2007. « C’est mon caractère : j’aime créer de la valeur et la partager. »

Directrice générale de Cadiou Industrie depuis 15 ans, actionnaire majoritaire depuis un an, Emmanuelle revendique un management empathique et pragmatique, basé sur l’intégration – « on accueille tous les profils, et ça marche », la formation continue – l’entreprise dispose de sa propre école d’apprentissage et délivre des CQP* pour valider les compétences de ses collaborateurs -, et l’émancipation« ici la parole est encouragée, on se dit les choses pour évacuer les frustrations et gagner en sérénité », explique la dirigeante elle-même formée au lean management depuis des années.

Recrutement par cooptation

« Plus tu es bienveillant avec tes collaborateurs, à l’écoute de leurs besoins et de leurs idées, plus ils respectent l’entreprise et les produits qu’ils fabriquent. On n’est pas là pour faire fonctionner des machines, mais pour donner du travail et du sens au travail », insiste Emmanuelle Cadiou, en saluant par son prénom chacun des collaborateurs et collaboratrices qu’elle croise sur les 35 000 m² d’ateliers et de bureaux aménagés.

Ils sont plus de 700 à travailler chez Cadiou, avec un taux de fidélisation remarqué. « Je ne rencontre aucune difficulté pour recruter », souligne la dirigeante dont les propos détonnent dans un contexte de pénurie de main d’œuvre généralisée.

Cadiou industrie a choisi la cooptation pour étoffer son effectif. Pari réussi : les recommandations engageant ceux qui les font, sont généralement de qualité. « Au sortir de la crise Covid, les commandes ont afflué et la production s’est emballée, à tel point qu’on a dû passer en 3x8 et recruter 200 personnes en une année ! On a ainsi pu rattraper la croissance que les confinements avaient gelée », salue la cheffe d’entreprise. Plafonné à 62 millions d’euros en 2020, le chiffre d’affaires a bondi à 92 millions d’euros en 2021 pour atteindre 110 millions au sortir de l’exercice 2022, clôturé en août.

Si l’engouement pour l’aménagement des maisons et leurs extérieurs explique en partie l’envolée de ce marché, - français à plus de 90% pour Cadiou industrie -, l’anticipation stratégique et l’innovation qui guident cette entreprise familiale depuis près de 50 ans restent des leviers de développement prédominants et rassurants. « On a toujours une cinquantaine d’innovations dans les tuyaux R&D, c’est primordial pour répondre à l’évolution des usages », étaye Emmanuelle Cadiou. La cheffe d’entreprise, âgée de 45 ans, a également signé une collection remarquée avec le designer quimpérois Pascal Jaouen ou encore développé la personnalisation des portails avec la découpe laser.

« Nous sommes des opportunistes »

Ce goût pour la singularité et la disruption, Emmanuelle Cadiou le déploie sur tous les fronts. Agir plutôt que subir. Se saisir de toutes les situations comme sources d’évolution. « Nous sommes des opportunistes, c’est comme cela que l’entreprise a toujours avancé, du temps de mon père déjà », rappelle la capitaine du navire qui pilote la chaine complète de fabrication : de la conception à la commercialisation des produits, en passant par le conseil, la logistique et le service après-vente.

Même le choc énergétique, qui plombe les charges fixes de l’entreprise, est accueilli comme une opportunité. « Bien entendu, la hausse des tarifs fait mal ; l’entreprise peut heureusement la supporter. » A moyen terme, le site industriel de Locronan, étendu sur plus de 10 hectares, produira une partie de son énergie : l’installation de panneaux solaires est à l’étude. A court terme, « nous réhaussons notre plan de sobriété, en réévaluant nos consommations, en repensant l’utilisation de nos machines et en revisitant notre organisation », détaille la dirigeante férue d’une gestion optimisée (cf. lean management !).

Côté matière première, Emmanuelle Cadiou a justement abandonné le PVC au profit du tout aluminium, « plus durable et moins impactant pour l’environnement ». Là encore, la décision prise en 2020 de privilégier la durée de vie des produits et leur réparabilité, devance la tendance.

En 2024, Cadiou Industrie empruntera un circuit d’économie circulaire complet. « Grâce à notre flotte de camions (40 unités) et nos plateformes logistiques ouvertes à Lyon, Amiens et Rennes, nous allons pouvoir récupérer des menuiseries en alu et en bois, les démanteler au plus près et envoyer la matière au recyclage. Nous-mêmes allons intégrer davantage de matière recyclée dans nos process », projette Emmanuelle Cadiou qui vient de signer un nouveau plan stratégique baptisé Vision 2025 et dans lequel l’entreprise entend devenir un aménageur de la vie extérieure. « Notre raison d’être est de façonner des espaces de vie extérieurs, fonctionnels et harmonieux. » CQFD.

Découvrir Cadiou Industrie

* Certificat de qualification professionnelle pour reconnaître les compétences et savoir-faire nécessaires à l'exercice d'un métier

L'évènement

Trophées bretons des transitions. Les entreprises ont jusqu’au dimanche 19 mars 2023 pour déposer leur dossier

Trophées bretons des transitions. Les entreprises ont jusqu’au dimanche 19 mars 2023 pour déposer leur dossier

Pour leur 17e édition, les Trophées bretons du développement durable changent de nom et deviennent les Trophées bretons des transitions. Organisé depuis 2005 par l'Etat, l'ADEME en Bretagne et la Région Bretagne, ce concours régional récompense les porteurs d'actions innovantes et pérennes en faveur du développement durable.
Associations, établissements d’enseignement, acteurs publics ou encore entreprises ont ainsi jusqu’au dimanche 19 mars 2023 pour déposer leur dossier.
Les candidatures sont simples et rapides sur la page www.tropheesdd.bzh/candidatez/