Accès par territoire
Newsletters
Menu principal
Marc Guillermou, dirigeant et co-fondateur de Bio 3G en 1997
V.Maignant
Marc Guillermou, dirigeant et co-fondateur de Bio 3G en 1997

Bio 3G (22). « Notre plan de croissance reste inchangé sur les 5 ans à venir »

Véronique Maignant, le 18.01.2021

Bio 3G est un des acteurs les plus influents en France sur le marché des biostimulants. Implanté à Merdrignac, dans les Côtes d’Armor, l’entreprise emploie 400 personnes dont 280 technico-commerciaux répartis sur tout le territoire national mais aussi en Suisse et en Belgique où elle dispose de bureaux. Malgré une croissance en léger recul de 5% en 2020, les perspectives de Bio 3G restent au beau fixe. La raison de cet optimisme : Marc Guillermou, son dirigeant, a fait le pari de l’innovation continue.

« Avec nos biostimulants, on améliore l’efficacité agronomique du sol, des plantes et des animaux. Ils réduisent la quantité d’intrants chimiques, ce qui entraîne une meilleure maîtrise de l’environnement », explique Marc Guillermou, dirigeant et co-fondateur de Bio 3G en 1997. Le mot « biostimulant » a été inventé par des spécialistes de l’horticulture pour décrire des substances favorisant la croissance des plantes sans être des nutriments, des amendements de sol ou des pesticides.

 

Une activité de plus en plus tournée vers l’export

Seul aux commandes de l’entreprise depuis 2010, Marc Guillermou a cédé, en 2018, la moitié de ses parts au Groupe Eléphant Vert (77). « Ma famille ne s’inscrivant pas dans la pérennité de l’entreprise, j’ai décidé de trouver un partenaire pour assurer le développement de Bio 3G. Fortement implanté en Afrique, Eléphant Vert nous ouvre un nouveau marché. Nous commençons à y commercialiser nos produits. Nous avons également des projets de R&D en commun, en particulier dans les produits de biocontrôle, des substituts aux produits phytosanitaires. Le Groupe emploie 800 personnes dont la moitié en Afrique », poursuit Marc Guillermou. Côté international, Bio 3G est présent en Suisse et en Belgique où elle emploie une quarantaine de collaborateurs. « Cette année, nous démarrons l’Allemagne où nous venons de recruter nos deux premiers salariés », souligne le dirigeant tout en précisant que l’export représente 15% du chiffre d’affaire de Bio 3G.

 

Un agriculteur sur 10 achète du Bio 3G

En 2020, du fait du Covid 19, l’activité s’est légèrement contractée. Le chiffre d’affaires est passé de 40 millions d’euros en 2019 à 38 millions d’euros. Une première pour l’entreprise qui enregistre depuis plusieurs années une croissance annuelle moyenne de l’ordre de 10%. « Par sécurité pour mes salariés et mes clients, j’ai pris la décision de fermer pendant trois semaines, entre mars et avril. C’est un moindre mal d’autant que nous travaillons avec des clients -gros céréaliers, viticulteurs, maraîchers, arboriculteurs, etc- qui n’ont jamais stoppé leur activité. » Sur les 45 000 clients issus de l’agriculture que compte Bio 3G, 15 % sont bio. Cette part ne cesse de croître. « Un agriculteur français sur 10 environ achète du Bio 3G. Malgré la concurrence on reste les pionniers sur ce marché ».

 

Une trentaine de recrutements par an

L’entreprise vend, en direct, tous ses produits. Pour conserver sa place de leader, le dirigeant a monté une équipe de télévendeuses qui vient en soutien des 280 technico-commerciaux employés sur le terrain. « Aujourd’hui elles sont une cinquantaine dont une partie en télétravail. En 2020, nous avons continué à recruter au même rythme que les années passées, à savoir une trentaine de CDI. Une majorité d’entre eux est dédié à la force commerciale. Cette année, nous tablons sur un chiffre d’affaires de 44 millions d’euros. Notre plan de croissance reste inchangé sur les 5 ans à venir. Preuve que nous avons confiance dans l’avenir », poursuit Marc Guillermou.

 

Une R&D soutenue

Cette confiance s’appuie sur un grand nombre de brevets et une innovation produit continue : « Globalement, chaque année, l’équipe R&D sort un nouveau produit. En 2020, pour faire face à la crise sanitaire et relancer l’activité, nous en avons lancé deux. Par ailleurs, après deux années de recherche et de validation auprès de l’Anses nous avons obtenu, en juillet dernier, une homologation pour un biostimulant du sol. » Basée à Merdrignac, l’équipe R&D compte une dizaine de personnes et dispose d’un laboratoire de 250 m² et de serres pour sélectionner et élaborer les dernières innovations technologiques. Les deux usines de fabrication de Bio 3G sont situées en France, dans le Gard et le Maine-et-Loire et emploient une trentaine de collaborateurs.

L’autre atout de Bio 3 G tient dans la gestion de ses ressources humaines. « Nous grandissons par croissance organique et promotion interne. Sur les 70 cadres que compte l’entreprise, 1/3 sont des primo emplois. Les jeunes savent qu’ils ont des perspectives d’évolution au sein du Groupe, ça facilite les recrutements », conclut Marc Guillermou, dirigeant de Bio 3G. L'entreprise figure une nouvelle fois au classement régional des 150 entreprises du secteur IAA paru dans Palmarès des entreprises bretonnes 2020-2021.

 

Plus d'informations sur Bio 3G

L'évènement

Breizh Fab . Plus que quelques jours pour s’inscrire au salon des offreurs de solutions

Afin d’accélérer la pénétration des technologies liées à l'industrie du futur dans les entreprises bretonnes, Breizh Fab organise les 10, 11 et 12 mars 2021, le 1er salon des offreurs de solutions bretons 100% digital ! Vous pouvez devenir exposant, visiter le salon, ou encore participer aux webinaires.

Recommandations