Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Vent toujours favorable pour le parc éolien en baie de Saint-Brieuc

Véronique Maignant, le 15.12.2017

Nicolas Hulot a confirmé auprès d’Ailes Marines son accord pour le nouveau modèle d’éolienne, après avis de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE).

 

Siemens Gamesa Renewable Energy propose  désormais sa turbine D8 de 8 MW à entraînement direct
Ailes Marines

Ailes Marines a soumis, courant août 2017, auprès de Nicolas Hulot, Ministre de la Transition cologique et solidaire, une demande de modification de modèle d’éolienne pour le parc éolien en mer de la Baie de Saint-Brieuc. Cette demande de modification fait suite à la décision prise par Siemens Gamesa Renewable Energy d’arrêter la commercialisation en série du modèle d’éolienne AD8-180 pour se focaliser sur une seule plateforme de 8 MW et la technologie à entraînement direct du modèle D8.

 

Démarrage des installations en 2021

L’entreprise  Ailes Marines a pris acte de cette décision. La prochaine étape consiste à faire enregistrer ces modifications  auprès  de la Préfecture des Côtes-d'Armor  pour être en conformité avec les autorités administratives En attendant l’aval du préfet, Ailes Marines continue d’avancer sur le projet. La décision finale d'investissement devrait être prise en 2020. Les travaux d'installation débuteront en 2021 et la mise en service du parc en 2023, sous réserve que tous les recours déposés à l’encontre d’Ailes Marines aient été traités en justice.

 

Les caractéristiques techniques du projet restent identiques à savoir :

·         62 éoliennes ;

·         Une seule sous-station électrique en mer et un plan de câblage identique ;

·         Un espace entre les éoliennes similaire ;

·         Des fondations de type « jacket » ;

·         La même zone d'implantation du projet ;

·         Une base d’exploitation et de maintenance sur le port de Saint-Quay-Portrieux.

 

 


L'évènement

Concours Copernicus Masters, pour relever les défis environnementaux et sociétaux

Ouvert aux PME, startups, universités et aux particuliers, cest un concours organisé par l’ESA (European Space Agency) et AZO dont l’objectif est de promouvoir l’utilisation de données OT (observation de la terre) du programme européen Copernicus.
Les contributeurs soumettront leur application ou service OT innovant à l’un des 9 challenges proposés par les partenaires internationaux du concours. Les challenges proposent de relever d’importants défis environnementaux et sociétaux (changement climatique, sécurité alimentaire, approvisionnement en eau, …)

Inscriptions ouvertes jusqu'au 30 juin 2020

Recommandations