Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Valorex : Pierre Weill ouvre son capital à Unexo et Bpifrance pour assurer la transmission à son management

Véronique Maignant, le 14.11.2019

Pionnier  de l’innovation au service de la santé animale et humaine,Valorex (CA : 80 M€) passe aux mains de son management actuel.  Pour assurer cette transmission, son Président-Fondateur, Pierre Weill,  fait entrer au capital  des on entreprise Unexo, appuyé par la Caisse Régionale de Crédit Agricole d’Ille-et-Vilaine et Bpifrance.

 

Pierre Weill, Président fondateur de Valorex à Combourtillé (35) transmet son entreprise

Créée en 1992 par Pierre Weill, ingénieur agronome, la société Valorex implantée à Combourtillé, en Ille-et-Vilaine développe une alimentation animale affranchie de la domination du soja d’import. Avec une équipe de 125 collaborateurs,  elle réalise un chiffre d’affaires de 80 millions d’euros.  Assurant son indépendance, la PME était devenue pionnière de l’actionnariat salarié en faisant rentrer à son capital ses cadres et ses salariés dès ses débuts. Elle franchit aujourd’hui une nouvelle étape de son développement avec le départ en retraite de Pierre Weill. Celui-ci a fait le choix de transmettre son entreprise à son management, composé de son actuel directeur général Stéphane Deleau et de son comité de direction, par l’ouverture de son capital à Unexo  et Bpifrance. "Nous accompagnons Pierre Weill et Valorex depuis ses débuts sur ses projets de R&D, et nous sommes aujourd’hui heureux de renforcer notre lien en rentrant au capital de la société, au moment de cette nouvelle étape dans la vie du groupe. Nous adhérons pleinement à l’approche de son fondateur, basée sur le principe d’une chaîne alimentaire vertueuse, à travers le triptyque meilleure qualité des végétaux, meilleure santé des animaux, meilleure santé des Humains, dans le respect de l’environnement », indique Alain Fakhoury, Directeur d’Investissement chez Bpifrance

 

Leader national de la cuisson de graines oléagineuses

Valorex met en place des cultures françaises de lupin, lin, féverole et cuit ensuite ces graines riches en protéines et en Oméga 3 par un procédé breveté, dans l’intérêt des sols, des animaux et des Hommes. La PME  se distingue par une forte activité de recherches avec l’INRA – l’Institut National de Recherche Agronomique – sur l’impact de l’alimentation des animaux sur la santé de l’homme et l’environnement. Leader national de la cuisson des graines oléagineuses et protéagineuses, Valorex cuit, par son procédé breveté ,77 000 tonnes de graines par an à destination des éleveurs, des fabricants d’aliments et des industriels de l’agroalimentaire. 80 % des graines oléagineuses et protéagineuses qui sont cuites en France le sont par Valorex. Elle possède 8 sites de production en France et à l‘étranger, en propre ou sous licence. Présente dans 28 pays, la PME rélaise 15 % de son CA à l’export. Par l’entrée à son capital d’Unexo et de Bpifrance, elle poursuivra le déploiement de son modèle de production sous licence et développera de nouvelles filières végétales, notamment via le programme de recherche Proleval dont elle est moteur (17 millions d’euros sur 6 ans).

 

Valorex