Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Tourisme. En 2020, les Français sont invités à "Breizhpirer" en "Kerlifornie"

Véronique Maignant, le 11.06.2020

Attirer les français en Bretagne cet été mais aussi à l’arrière-saison et ainsi relancer un secteur mis à mal par le Covid-19, c’est tout l’enjeu de la nouvelle campagne de communication lancée ce jour par le Comité régional du Tourisme. Le secteur représente quelque 60 000 emplois, génère 7 milliards d’euros de retombées économiques et représente 8% du Pib breton.

Nous sommes à quelques jours des départs en vacances et pour ceux qui cherchent des lieux atypiques, la Bretagne est la plus belle région du monde, souligne Loïg Chesnais-Girard, Président du Conseil régional.  Avec 60 000 emplois liés au tourisme, l’enjeu est de taille ». Sur ce nombre la région dénombre 35 000 saisonniers « dont une partie n’est pas aujourd’hui reconduite », poursuit Anne Gallo, Présidente du Comité régionale du Tourisme. Et même si les ¾ des acteurs des du tourisme ont rouvert, la perte

"Nous sommes à quelques jours des départs en vacances et pour ceux qui cherchent des lieux atypiques, la Bretagne est la plus belle région du monde, souligne Loïg Chesnais-Girard, Président du Conseil régional.  Avec 60 000 emplois liés au tourisme, l’enjeu est de taille ». Sur ce nombre, la Région dénombre 35 000 saisonniers « dont une partie n’est pas aujourd’hui reconduite », poursuit Anne Gallo, Présidente du Comité régionale du Tourisme. Et même si les ¾ des acteurs du tourisme ont rouvert, la perte de chiffre d’affaires depuis le début de la crise est estimée à 1,2 milliard d’euros ». Fort heureusement, la Bretagne a des atouts : selon la SNCF, elle est dans le Top 3 des destinations privilégiées cet été par les nouvelles générations. « Autre signe encourageant : les Belges, mais aussi les Allemands semblent vouloir revenir. Ils se renseignent sur les règles sanitaires mises en place par les professionnels ». En 2019 avec 99, 7 millions de nuitées, la Bretagne avait enregistré sa meilleure année depuis 10 ans. 17% de la clientèle touristique provenait alors de l’étranger.

 

Slow tourisme

« Avec ker, ty et BZH, nous allons mettre en avant la Bretagne et offrir un dépaysement proche de chez vous », explique Anne Gallo. Nous voulons attirer en priorité les bretons, les normands et les habitants de l’Ile de France. Patrimoine, rando, vélo, gastronomie, bord de mer, le potentiel est riche et favorise un slow tourisme ». La campagne de communication lancée ce jour a été imaginée par l’agence Notchup. Elle met l’accent sur ce qui distingue la Bretagne des autres destinations. « La crise du Covid-19 a conforté le positionnement politique de la Bretagne axé depuis trois ans sur le développement durable. Nous n’avons pas eu à changer, c’est une chance ».

 

La proximité

Le plan de communication prévue sur deux ans est doté d’un budget d’1, 06 million d’euros. Il se décline en différentes actions parmi lesquelles l’aide à la commercialisation de nouvelles offres pour les professionnels (380 000 euros) et deux campagnes de communication essentiellement sur les réseaux sociaux, (220 K€ en 2020, 280 k€ en 2021). Le CRT s’appuie aussi sur l’agence Chilowé qui promet la micro aventure et le tourisme d’expérience sur lesquels misent de nombreux professionnels du tourisme. L’épidémie de COVID-19 pourrait accélérer un recentrage des séjours vers le tourisme de proximité.

 

Attention particulière à Brittany Ferries

A ce plan d’action du CRT, il faut ajouter le fonds Covid Résistance dédiées à toutes les TPE, dont les acteurs du tourisme, qui n’ont pu bénéficier des aides de l’Etat ni de financements bancaires.  « Les premiers versements ont été faits. J’ai vu passer des campings, des centres équestres… », précise Loïg Chesnais-Girard. Autre dispositif à la portée des TPE : les prêts Rebond pour aider à la relance, cofinancés par BPI et la Région. Au total depuis le début de la crise la collectivité régionale a consacré 140 millions d’euros à différents dispositifs de soutien aux entreprises et à l’économie. « Nous portons une attention toute particulière à Brittany Ferries, entreprise au croisement de notre attractivité et d’un tourisme bas carbone que nous défendons. Aujourd’hui, elle n’entre pas dans les codes Naf des entreprises qui peuvent prétendre à la poursuite des aides de l’Etat en matière de chômage partiel. Nous allons tout faire pour que cela change. 500 marins travaillent au sein de la compagnie maritime ».

 

La campagne de communication a vocation être reprise, viralisée et amplifiée, c’est pourquoi elle sera mise en ligne à compter du 12 juin  sur https://acteurs.tourismebretagne.bzh/


L'évènement

24H pour l'Emploi et la Formation, le 29 septembre à Brest Arena

Le salon 24H pour l'Emploi et la Formation s'installe à Brest le mardi 29 septembre 2020 à Brest Arena.

Ce salon permettra aux candidats de venir à la rencontre de nombreux recruteurs et de postuler à des centaines de nouvelles offres.

Recommandations