Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Covid-19. 40 à 50 millions d’euros de dépenses imprévues portés au budget de la Région

Véronique Maignant, le 05.05.2020

Réouverture du littoral Breton au public et aux activités de plaisance, déploiement du fonds Covid résistance, projets de production de masques, impacts budgétaires etc. A quelques jours du déconfinement et de la reprise d’activité pour un grand nombre d’entreprises, Loïg Chesnais-Girard a fait un point ce mardi 5 mai sur un certain nombre les dossiers dont la collectivité bretonne a la responsabilité

Loig Chesnais-Girard, Président de la Région

« Le tourisme est à l’état de mort. La situation est dramatique. Avec les autres régions, nous travaillons à un plan de communication pour inciter les français à venir visiter nos territoires. Nous souhaitons redémarrer avec le moins de casse possible. Nous surveillons de près les grands comptes à savoir les centres de thalasso, les parcs d’attraction, les aquariums, etc. indique Loïg Chesnais-Girard.

Dans cette perspective, l’accès au littoral breton est une nécessité aux yeux de l’élu. « Je milite pour que les plages et les sentiers littoraux rouvrent le plus vite possible. Pour un grand nombre de Bretons, nos côtes sont nos notre jardin où chacun pratique la marche ou une activité sportive. Vu de Paris ou du Grand Est, j’ai bien conscience que notre demande peut apparaître comme un caprice. C’est justement pourquoi le gouvernement doit donner la main aux maires, collectivités locales, aux territoires pour que nous assumions nos responsabilités. Les forêts ont obtenu l’autorisation de rouvrir dès le 11 mai. Dans les mêmes conditions, il est possible d’ouvrir le littoral avec les mêmes règles de distanciation sociale ». Ainsi, le maire de Saint-Malo serait par exemple prêt à instaurer un sens unique pour fouler les remparts de sa ville. « On peut tout imaginer ». Cette réouverture du littoral doit s’accompagner de l’autorisation de naviguer pour les plaisanciers : « Les familles ne sont-elles pas confinées ensemble ? Pourquoi ne pourraient-elles pas naviguer ensemble ? »

 

Fonds Covid Résistance accessible avant le 15 mai

Le 15 avril dernier, La Région Bretagne, la Banque des Territoires, les 4 départements et les Etablissements publics de coopération intercommunale bretons ont créent le fonds COVID-Résistance. Doté de 26 millions d’euros, ce fonds est exclusivement dédié aux TPE (artisans, commerçants), aux entreprises de l’économie sociale et solidaire et aux associations ayant une activité économique. Il s'ajoute aux mesures d'urgence mises en place par l'Etat, pour aider les acteurs économiques en très grande difficulté. « Nous travaillons sur l’outil pour permettre aux entreprises d’en faire la demande. La plateforme digitale sera accessible d’ici le 15 mai prochain, précise Loïg Chesnais-Girard. Pour avoir droit à cette aide régionale, les entreprises auront d’abord dû faire appel aux mesures nationales. A Raison d’une aide moyenne de 5000 euros, ce sont environ 5 000 entreprises qui pourraient bénéficier de ce fonds Covid résistance.  « Entre 4 000 et 10 000 entreprises bretonnes pourraient en bénéficier, estime le Président de la région

 

Production de masque en Bretagne

Trois projets de production de masques sont en cours d’étude en Bretagne, deux dans les Côtes d’Armor, un dans le Morbihan. « Le projet porté par Intermarché à Ploërmel (56) vise à produire de façon pérennes 135 millions de masques par an. Il s’agit d’un projet industriel, de souveraineté national, comme celui porté par Abdallah Chatila à Ploufragan sur l’ancien site de Chaffoteau et avec qui je me suis entretenu au téléphone. Je lui ai rappelé qu’il s’agissait d’un site sensible et qu’il était essentiel de ne pas faire naître de faux espoirs. Je lui ai également souhaité la bienvenue en Bretagne ». L’industriel libano-suisse s’est engagé à créer 150 emplois. « Nous sommes dans une période où tout le monde veut son usine de masques. Mais d’ici deux ou trois ans, quand le libre marché aura repris tous ses droits, qui peut certifier que les acheteurs ne se fourniront pas à nouveau auprès du mieux-disant L’Europe ne s’est-elle pas engagée pour assurer sa souveraineté à organiser la production de masques sur son territoire ? ». Le projet coopératif en cours sur l’agglomération de Saint-Brieuc , mené en concertation avec les acteurs locaux et qui vise la production  de 20 millions de masque ne peut pas-être mis en concurrence avec ces deux projets industriels. « Il ne s’appuie sur la seule logique de marché. Il relève de l’économie sociale et solidaire. Nous étudions toujours sa faisabilité ».

 

Les finances de la Région impactées

« Nous avons posé une cloche sur l’économie. Quelle sera sa capacité à redémarrer quand nous l’enlèverons ? Nous nous attendons à des chocs ».  A ce jour, l’impact de la pandémie sur les recettes 2020 de la Région Bretagne s’élève à plus de 100 millions d’euros. En parallèle la collectivité régionale a engagé des dépenses supplémentaires, par exemple dans le Fonds Covid Résistance ou encore dans une prime attribuée aux étudiant infirmiers et soignants placés sous la responsabilité de la Région qui sont allés aider le personnel hospitalier à combattre le Covid. « Nous travaillons à l’élaboration d’un budget supplémentaire. Nous allons devoir faire des choix, tout en assurant la transition vers le bas carbone ou sur une agroécologie sur lesquelles nous nous sommes engagées», conclut Loïg Chesnais-Girard. Ces dépenses imprévues se situent dans une fourchette comprise entre 40 et 50 millions d’euros.

 

 


L'évènement

Journée conférences "Dans Quel Sens ?" avec l'eclozr

Save the date ! Le jeudi 24 septembre à l'eclozr, venez vivre une journée d'ateliers stratégiques, de conférences et de tables rondes pour questionner ensemble vos ambitions, challenger vos projets et rebondir avec sens !

Au programme : 30 speakers attendus sur des thématiques #Design for new deal, #IntelligenceArtificielle à impact, #Tech for good et #Entreprises à mission 

Recommandations