Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Réparation navale : le port du Légué à Saint-Brieuc fait le plein

Véronique Maignant, le 09.03.2020

L’activité réparation navale tourne à plein régime sur le port du Légué à Saint-Brieuc. Les raisons de ce succès : un matériel de pointe et des TPE-PME (mécanique, hydraulique, électricité, charpentes marines…) de plus en plus reconnues pour la qualité de leur travail. En 2019, 178 navires* ont ainsi été accueillis sur les quais et à flot pour des travaux de réparation.

Port du Légué
CCI 22

Ils sont 4 électrotechniciens et plongeurs professionnels à s’activer sur le site de réparation navale du Légué, à Saint-Brieuc, géré par la CCI des Côtes d’Armor. Avec des outils de pointe - élévateur de 350 tonnes, aire de carénage, cabine de peinture pouvant accueillir des bateaux de 29 m de long et 8 m de large- le site attire de plus en plus de navires en provenance de Brest, Roscoff mais aussi Cherbourg ou Granville. « Notre modèle de cabine de peinture est la seule dans un rayon qui va de la frontière Belge à celle d’Espagne, indique Laurent Kernivinen, responsable des sites de réparation à la CCI. Nous sommes complets jusqu’à fin juin. Désormais, il faut compter 6 mois pour réserver un créneau ». Immobilisés pendant 15 jours les navires (vedettes passagers, vedettes de transport) reçoivent une peinture de qualité garant d’une certaine longévité. « Outre le fait qu’un passage suffise tous les 3 ou 5 ans, les délais sont forcément respectés. En moyenne ce sont 30 à 40 bateaux qui passent chaque année dans la cabine ».

 

Les TPE et PME participent au développement sur le port

Outre la pose de l’antifouling, le Légué propose tous types de travaux en mécanique, soudure, électricité etc. « On sort les bateaux, on les cale et après, chaque armateur choisit l’entreprise avec qui il veut travailler.  En ce moment nous avons 10 bateaux en réparation. Ils donnent du travail à une trentaine d’entreprises. Nous sommes archi complet. Nous allons avoir besoin de place sur les quais et à flot car la demande ne cesse de croître ». La réalisation d’un 4 ème quai, prévu pour 2024, permettrait à l’activité réparation navale de récupérer un quai et se développer. « Les entreprises installées au Légué, attirent de plus en plus d’armateurs pour la qualité de le leur travail, poursuit Laurent Kernivinen. Prenez AMR (Atelier Marin Roudaut) : en 5 ans, l’entreprise est passée d’un à onze salariés. La construction d’un nouvel atelier est programmée.  Idem pour AME (Armor Marine Elec). Jérôme Philippe a démarré seul en 2014 son activité. Aujourd’hui ils sont 10 ». Pas étonnant dans ces conditions et malgré les contraintes de marées du port du Légué -12,3 m- que les armements Porcher et Eouzan-Travadon ont choisi d’ancrer leurs 21 bateaux hauturiers au port du Légué.

 Le port du légué

Lire aussi : sur le port du Légué, la CCI 22 mise sur la plaisance sportive

*(125 côtiers, 26 hauturiers, 16 vedettes à passagers, 5 navires de plaisance, 4 navires de transport et de services, 2 vieux gréements.)