Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Rennes inaugure sa seconde ligne de métro ce mardi 20 septembre 2022

Véronique Maignant, le 19.09.2022

13,4 km de longueur dont 8,6 km en tunnel profond, 15 stations, 3 parcs relais totalisant 2 000 places, voici quelques chiffres du gigantesque chantier du métro rennais qui vient de s’achever après huit années de travaux. C’est ce jour, mardi 20 septembre à 5h10 que la seconde ligne du métro de Rennes effectue son premier trajet. « Un moment d’émotion » pour Nathalie Appéré, la présidente de Rennes Métropole et un « moment historique » pour la capitale bretonne qui devient la première plus petite ville au monde à avoir deux lignes de métro.

de g à d : Stéphane Bayon du Noyer , directeur de projets chez Siemens Mobility, Nathalie Appéré, Présidente de Rennes Metropole et Matthieu Theurier, vice-président Rennes Métropole en charge des mobilités et Transports

« On y est ! se félicite Nathalie Appéré. C’est la réalisation  d’un projet de plus de 20 ans au regard de sa genèse et même de quarante ans si on remonte à la ligne a, qui nécessite constance et détermination. Avec la ligne b, trois Rennais sur quatre et un Métropolitain sur trois seront à moins de 600 mètres d’une station. C’est aussi le prélude au redéploiement immédiat d’un million de kilomètres de lignes de bus à partir d’octobre. L’ouverture de la ligne b s’accompagne aussi d’une transformation complète des quartiers, les plus populaires d’entre eux. Je pense notamment au quartier de Maurepas ». Au total, il faudra 21 min d’un terminus à l’autre. La nouvelle ligne compte 15 stations, sur 13,4 km. Une rame est attendue toutes les 2 minutes 15. Ces rames seront plus spacieuses, plus vitrées et plus rapides que celles de la ligne a, avec la possibilité de circuler d’un wagon à l’autre.

 

100 000 voyageurs attendus

Plus de 100 000 voyageurs sont attendus chaque jour sur cette nouvelle ligne, « ce qui permettra d’éviter 50 000 trajets quotidiens en voiture, dans la métropole », souligne la présidente de Rennes Métropole. Cependant, le métro ne dépassant pas les limites de la rocade de Rennes, la métropole réfléchit à la création de 5 lignes de trambus, à l'horizon 2030. Elles devraient relier les communes de la métropole : Bruz, Saint-Jacques, Chantepie, Thorigné-Fouillard, Saint-Grégoire.

 

1,3 milliard d’euros d'investissement

Financé par des subventions (18%), de l'autofinancement (46%) et de l'emprunt (36%), ce chantier hors-normes à 1,3 milliard d'euros d'investissement réunit trois partenaires : Rennes Métropole via la société d'économie mixte Semtcar, Siemens le constructeur, et Kéolis. «  C'est l’un des plus gros projets de génie civil de France de ces dernières années, souligne Xavier Tirel, Directeur général de la Semtcar. Malgré les nombreux obstacles que nous avons dû surmonter, nous avons su rester dans l’enveloppe budgétaire annoncée» La construction de cette deuxième ligne de métro  a généré 7 550 emplois équivalents temps plein et mobilisé plus de 700 entreprises dont la moitié d’origine bretonne.

 

La ligne b : une première mondiale

« C’est une première mondiale. Rennes est la première ville du monde à bénéficier du Cityval, ce nouveau métro automatique, avant les aéroports de Francfort et Bangkok», annonce avec fierté et soulagement Stéphane Bayon du Noyer, directeur de projets chez Siemens Mobility. Après deux ans et demi de retard dû à une série de déboires et de difficultés techniques, il rappelle : « ce métro ultramoderne se caractérise par un niveau de performance élevé et dispose de nombreuses fonctionnalités. Il est équipé d’un système d’affichage et d’information digital en temps réel ainsi que d’un système de vidéoprotection. Le Cytival de Rennes autorise par ailleurs un intervalle minimum de 60 secondes : « c’est le plus faible intervalle offert par un métro. » Cette nouvelle ligne automatique, moins consommatrice d’énergie, s’inscrit dans la stratégie de la métropole en matière de transition écologique et d’accessibilité. Elle garantit aussi une évolution de l’offre de transport, avec la possibilité  d’ajouter une troisième voiture, augmentant alors de 50% la capacité de transport.  Dans un premier temps, chaque rame est constituée de 2 voitures non séparables avec possibilité de circuler d'une voiture à l'autre. A terme, l’augmentation de fréquentation de la ligne au-delà de 9 000 personnes transportées par heure et par direction (soit 200 000 voyageurs par jour) nécessitera l’évolution des rames par l’adjonction d’une 3ème voiture pour former un triplet. Ce projet, chargé de promesses en faveur de la transition écologique et de l'accessibilité a été livré avec deux ans de retard, lesquels pourraient d'ailleurs valoir au constructeur Siemens Mobility une pénalité de 30 à 40 millions d'euros.

 

Pour la première semaine de circulation, Rennes Métropole a instauré la gratuité jusqu'au 25 septembre, afin d'inciter les utilisateurs à faire rentrer la ligne b dans leur quotidien. Le prix du ticket reste inchangé à 1,50 €.

Metro à Rennes. Le 20 septembre 2022, la ligne b sera mise en service

F


L'évènement

[Save the Date] Le 18 octobre, 5e édition des rencontres de l’Achat public en Bretagne

[Save the Date] Le 18 octobre, 5e édition des rencontres de l’Achat public en Bretagne

Cette rencontre est l’occasion pour les acheteurs publics et les entreprises du territoire breton de se connaître et d’échanger autour de problématiques communes afin d’améliorer encore les
relations entre acheteurs et fournisseurs.
13H30 : Ouverture
Discours d’ouverture du préfet de la région Bretagne, Emmanuel Berthier, et allocution introductive du directeur des achats de l’État, Michel Grévoul.
14H00 : Table ronde
« Les clauses environnementales, comment et pour quoi faire ? », animée par la directrice de la PFRA de Bretagne, Rachel Pailleux, avec la participation de la cheffe du bureau des achats
responsables à la direction des achats de l’État, Malika Kessous, de Jérôme Lieurey, chef du bureau des achats et marchés publics au secrétariat général pour l’administration du ministère de l’Intérieur
(SGAMI) — zone de défense Ouest, et de Madame Le Corguille, chargée de mission éco-construction à la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et de du logement (DREAL) Bretagne.
14H45 : échanges entre acheteurs et entreprises exposantes sur leurs réalisations innovantes en matière de transition écologique. Une répartition en trois pôles : numérique, bâtiment et mobilité durables et un pitch
par chaque entreprise. Rendez-vous le 18 octobre au Roazhon park de Rennes à partir de 13h30. Entrée libre avec inscription préalable obligatoire.

 

Recommandations