Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Pêche : en 2017, les criées des Côtes d’Armor tiennent le cap

Véronique Maignant, le 09.02.2018

Avec 60 millions d'euros au compteur, les criées d’Erquy et Saint-Quay-Portrieux continuent à bien se porter.  2017 est la quatrième meilleure année en valeur vendue, en 40 ans d’existence.

 

En 2017, 21 123 tonnes de produits de la mer ont été vendues sous les criées costarmoricaines à un prix moyen de 2,83€/kg, pour une valeur totale de 59 784 173 €. Cela représente une baisse de tonnage de 4,8%, et une hausse de la valeur de 2,4% par rapport à l’année 2016. Cette tendance est relativement homogène entre les deux criées. La criée de Saint-Quay-Portrieux perd 7,2% en tonnage, mais la valeur augmente de 4%. La criée d’Erquy perd 2,5% en tonnage, la valeur augmente de 1,1%.

 

Baisse de coquillages, hausse des poissons

« Une part importante de la variation de tonnage globale est imputable à la baisse d’apports de coquillages, - 14,9% versus 2016,  indique Alain Le Roux, directeur des criées à la CCI des Côtes d’Amor. Ce sont surtout les coquilles  Saint-Jacques qui manquent à l’appel avec une diminution de  6,9% en quantité et 5,1% en valeur. «  Cela tient à des marées moins nombreuses qu’en 2016 en début et en fin d’année. Cependant, une comparaison à l’échelle des campagnes (à cheval sur deux années calendaires), montre que les apports se maintiennent globalement ». Fait nouveau en 2017, les bulots passent en criées et leur quantité débarquée augmente fortement, +28 ,7 % versus 2016. Côté poissons, les ventes  progressent en valeur, +1, 4 %,  grâce aux apports de Saint-Pierre. « Avec une hausse de 12 %, le Saint-Pierre est passé au premier rang en valeur des espèces de poissons vendues sous les criées Costarmoricaines, devant la lotte et le merlan ».

 

2018, flotille et Investissements en hausse

Trois nouveaux hauturiers ont démarré leur activité en 2017, un pour l’armement Eouzan, deux pour l’armement Porcher,  portant ainsi la flotille à 22 bateaux entre les deux ports de pêche. « C’est assez remarquable pour des ports de pêche, souligne Alain Le Roux. Nous en avons profité pour revoir notre organisation. Désormais, un bateau n’est plus attaché à un port, il peut débarquer sa cargaison dans l’un ou l’autre ». Les investissements prévus sur les ports d’Erquy et de Saint-Quay-Portrieux sont de l’ordre d’1,3 million d’euros contre 800 000 euros en 2017.

 

 EVOLUTION TONNAGE /VALEUR /PRIX MOYEN DES CRIEES DES CÔTES D'ARMOR 2007/2017

 

 


Recommandations