Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Novatech investit 2,5 M€ à Lannion où l’industrie du futur gagne du terrain

Véronique Maignant, le 18.12.2017

En pleine révolution industrielle, le Groupe  Novatech investit 5,5 millions d’euros dont 2,5 millions sur son site costarmoricain.  De son côté, Seysmo Wave (Lannion), filiale du groupe Prolann voit sa croissance multipliée par 3 en 2017 et annonce d’ores et déjà une hausse de 20% de son activité en 2018. Point commun entre ces deux industries de haute technologie : elles peinent à recruter. Lundi 18 décembre, elles ont reçu  la visite de la sous-préfète, du préfet, ainsi que des représentants de la CCI des Côtes-d'Armor. 

De G à d : Yves le breton , préfet des Côtes d'Armor, Robert Glémot, Vice Président CCI 22 délégué sur le Pays du Trégor,  Jocelyne Madec, Directrice Génrale Groupe Novatech, Theirry Troesch , Président CCI 22 et Chistine Royer, Sous-Préfète de Lannion
V.Maignant

« Le Trégor est connu pour sa vocation industrielle  et technologique, a indiqué Thiery Troesch, Président de la CCI 22. Malgré les nombreuses crises survenues dans les  télécoms depuis des décennies,  ce  bassin d’emploi a toujours su rebondir. Aujourd’hui, de nouvelles activités orientées high Tech se déploient. Novatech Industrie comme Prolann  illustrent parfaitement cette dynamique industrielle mais se heurtent à des difficultés de recrutement, faute de compétences suffisantes en électronique, informatique et mécanique.»

 

Novatech entre dans l’industrie du futur

L’avenir industriel de la Bretagne est le combat de Jocelyne Madec. Un combat qu’elle mène avec ardeur depuis deux ans en tant que directrice générale de Novatech, entre Lannion et Ploumilliau (Novatech Industries, Côtes d’Armor) et Pont-de-Buis (Novatech Technologies, Finistère) et présidente de l'UIMM Bretagne. A Lannion, une centaine de personnes travaillent sur le site de 5 000 m² , aujourd'hui, en pleine effervescence. Spécialisé dans la sous-traitance électronique, il est positionné sur des productions en moyenne séries. « Les clients attendent un service incluant du développement et il faut être les premiers sur le marché. Pour réagir sur cette boucle courte, tous les acteurs doivent travailler ensemble. Ça a l’air simple. Mais nous avons des laboratoires R&D et des industriels chacun de leur côté. Maintenant, il faut travailler ensemble, faire du co-design, de la co-industrie. C’est le design-to-cost. Quand vous développez cette méthode de travail, vous pouvez économiser la moitié des coûts de production. Il faut donc monter en compétences nos équipes industrielles et sortir de notre logique de sous-traitant produits ». D’où l’investissement industriel de 5,5 millions d’euros opéré à l’échelle du Groupe (financés par la BPI et la BPO).  Démarré depuis une semaine, le projet porte sur le renouvellement de 80 % du parc de machines mais aussi l’aménagement des bureaux avec des espaces vitrés de manière à revisiter  les méthodes de travail en interne. « Pour les équipes, c’est une révolution, souligne Jocelyne Madec. Nous passons un cap numérique auquel elles doivent s’adapter. Cela passe bien sûr par la formation sur les nouvelles machines entamée déjà depuis plusieurs semaines, amis aussi le recutement de techniciens et ingénieurs projets pour accompagner ce changement . Cette année, j'en ai recruté une petite dizaine , mais  je suis toujours à la recherche d’ingénieur projet, de  chef de projets méthodes et process, d’un chef d’usine… Ces métiers sont en réelle tension en France ». Le site indsustriel de Lannion devrait être de nouveau totalement opérationnel dès le début janvier.

 

Prolann augmente son activité de 25% en 2017

Entreprise de pièces mécaniques de précision, Prolann conçoit  des sismographes et capteurs infrasons.  Installée à Rospez près de Lannion, elle investit et se développe à l'international via sa filiale Seismo Wave. « En 2017, notre activité au sein de Prolann a cru de 25% déclare Robert Glémot, Président, pour atteindre 4,2 millions d’euros dont la moitié à l’international. Seysmo Wave, notre filiale, a pour part multiplié par trois son CA qui grimpe à 1,3 million d’euros. En 2018,  au vu de mon carnet de commande, je table d’ores et déjà sur une croissance de 20 %. En fait, notre seule difficulté aujourd’hui  concerne le recrutement.  Je suis à la recherche de mécaniciens et de chefs de projets. Avec l'esemble des collectivités locales et territoriales, nous allons devoir ,impérativement, continuer à travailler pour l’attractivité du territoire du Trégor et la mise en place de formations en techniques industrielles »  

Lire l’article sur Prolann


Taille du texte

L'évènement

Le commerce connecté à la rescousse des centres-villes

Centre-ville connecté Morbihan

Du 28 septembre au 1er octobre, des commerces de Lorient vont expérimenter de nouvelles solutions. Objectif : continuer d'attirer les consommateurs en centre-ville.