Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Medaviz (56) : "Comment préserver l'identité du modèle français de la téléconsultation ?"

MD, le 14.05.2020

Startup de référence de la télémédecine en France, Medaviz pose la question. Basé à Vannes, l'entreprise a enregistré, pendant la période du confinement, une hausse inédite du nombre des téléconsultations réalisées via sa solution. En l'espace de six semaines, elle a assuré plus de 100 000 actes, soit une montée en charge de plus de 1000% de son activité ! Si la période de confinement et de crise sanitaire justifient cette acculturation, Medaviz pose désormais la question de l'avenir de ce mode de consultation médicale et de son intégration dans le parcours de soin.

Créée à Vannes en 2014, Medaviz réalisait une moyenne de 1 200 téléconsultations par semaine, son petit rythme de croisière. Sur les 6 premières semaines du confinement, la start-up a pris en charge plus de 100 000 actes de téléconsultation sur tout le territoire national. Un véritable boom d'activité expliqué et imposé par le contexte de crise sanitaire traversée. En parallèle, la société accompagne 9 000 médecins dans leur passage à la téléconsultation (voir la carte).

Le retour d’expérience de Medaviz renforce le constat dressé par l’Assurance Maladie, fin avril, et qui souligne une forte augmentation des téléconsultations : plus d’un million de téléconsultations ont été facturées entre le 6 et le 12 avril 2020, soit plus de 28 % de l’ensemble des consultations réalisées, contre 0,1% entre le 2 et le 8 mars dernier, rapporte un récent communiqué de presse de l'Assurance Maladie. 

Vers quelle consommation de la téléconsultation ?

D'où le questionnement voire la mise en garde de Medaviz, expert de la téléconsultation en France :"Si cette réalité traduit l’engouement des Français pour les solutions de consultation à distance adaptées au confinement et aux mesures barrières - mesures qui restent en vigueur y compris en période de déconfinement -, elle interroge sur le type de modèle de téléconsultation qui naîtra de cette crise : une téléconsultation consumériste dont l’initiative est placée entre les mains d’un patient sans cesse demandeur, ou une téléconsultation responsable, ancrée dans les territoires, défendant le principe de proximité dans le parcours de soin ?", s'interrogent désormais Guillaume Lesdos et ses collaborateurs, à l'heure où le déconfinement progressif est amorcé.

Ces professionnels plaident pour une préservation du modèle du parcours de soin à la française, et donc pour une utilisation responsable de la téléconsultation. 

La crise sanitaire a révélé que la téléconsultation protégeait en particulier les personnes les plus vulnérables au Covid-19 : les personnes âgées principalement. "La téléconsultation a su faire la preuve de son utilité sociale pendant toute la période de confinement et au-delà : dans la nouvelle période de déconfinement qui s’ouvre. ​Si tout le monde semble se mettre à la téléconsultation, et qu'elle reste pertinente dans de nombreux cas, il semble important de rappeler qu’elle n’est pas la solution à toutes les prises en charge", alertent les professionnels de Médaviz.

Préserver le modèle français de la médecine à distance

La remarque peut paraitre étonnante de la part d'un développeur et prescripteur dudit système ! Mais depuis la création de Médaviz, un des derniers indépendants de ce secteur, ses fondateurs affichent une éthique stable et un positionnement durable sur l'échiquier médical français. Medaviz se veut être un acteur constructif de la télémédecine en France qui respecte la territorialité et les parcours de soins.

La téléconsultation doit s'inscrire dans une logique de suivi de l’état de santé des patients. Il nous faut impérativement continuer à adosser le déploiement à grande échelle de la téléconsultation à ce réseau local de médecins de terrain, qui ne doivent pas devenir des praticiens à temps plein de la téléconsultation. C’est une des conditions de la préservation de notre modèle de santé. Alors que le marché de la télémédecine est toujours en cours de structuration, il est urgent de conserver les jalons du modèle français de la médecine à distance pour ne pas importer les spécificités de la culture anglo-saxonne,” explique Stéphanie Hervier, co-fondatrice de Medaviz. A bons entendeurs.

Voir le site de Medaviz

Lire également : Medaviz, la start-up plebiscitée par les médecins


L'évènement

Echanges internationaux : quels sont les nouveaux risques et enjeux ?

Echanges internationaux : quels sont les nouveaux risques et enjeux ?ux

Organisée par le WTC Rennes Bretagne, le 7 juillet prochain de 10h à 11h, cette visioconférence sera animée, entre autres, par Bruno De Moura Fernades, économiste à la Coface. Il présentera un panorama mondial des risques économiques et géopolitiques et les stratégies à adopter. En accès libre sur inscription.