Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Les concessionnaires des 13 criées créent le GIE "Ports de pêche de Bretagne"

, le 18.11.2021

À l’occasion des Assises de la pêche et des produits de la mer qui se déroulent ces 18 et 19 novembre à Saint-Pol-de-Léon, les cinq concessionnaires des 13 criées bretonnes sont réunis pour créer un Groupement d’Intérêt Economique « ports de pêche de Bretagne ». Objectif : porter des projets de manière collective et relever ensemble les défis auxquels est confrontée la filière, notamment dans le contexte du Brexit.

Région Bretagne

Il y a d'abord eu la création, il y a deux ans, du groupement interportuaire « Pêche de Bretagne », qui rassemble les respnsables des ports de pêche bretons que sont la Région Bretagne, le Département des Côtes d'Armor, le Département du Finistère, Lorient Agglomération et le Syndicat mixte des ports de pêche et plaisance de Cornouaille (SMPPC). Dans le même temps, les professionnels du secteur de la pêche et des produits de la mer bretons (pêcheurs, mareyeurs, conchyliculteurs) se sont fédérés au sein de l’association BreizhMer, créée en novembre 2019.

Avec la création du GIE « Ports de pêche de Bretagne », ce sont désormais les concessionnaires qui se regroupent, complétant ainsi le triptyque des acteurs de la filière : propriétaires de ports, concessionnaires et professionnels usagers des ports.

Répondre aux enjeux de la filière

La CCI des Côtes d’Armor, la Ville de Quiberon, Edeis, la SEM Lorient Keroman et la CCI Métropolitaine Bretagne Ouest, concessionnaires des 13 ports bretons dotés d’une halle à marée ou criée, étaient en discussion depuis plusieurs mois pour créer une structure commune. C'est chose faite à l'occasion des Assises de la pêche et des produits de la mer qui se déroulent ces 18 et 19 novembre à Saint-Pol-de-Léon (29). Ce groupement d’intérêt économique « Ports de pêche de Bretagne » "permettra d’optimiser l’organisation de la mise en marché des produits de la pêche bretonne en vue de faciliter et de développer l’activité économique de ses membres", précise la Région Bretagne. "Les décisions seront prises à l’unanimité et seuls les membres participant aux projets les financeront. L’animation du GIE sera portée par les services du concessionnaire qui en assurera la présidence", complète le communiqué.

Dans ce contexte du Brexit, l'objectif de ce GIE vise aussi à répondre aux différents enjeux de la filière : "démarche de formation et d’harmonisation du tri des produits de la pêche à l’échelle régionale, outils numériques facilitant l’éclairage et la lisibilité de l’offre bretonne, renforcement de la traçabilité, achats groupé..."

Brexit : le président Chesnais-Girard ne se résout pas à des plans de sortie de flotte

Alors que la ministre de la mer Annick Girardin a annoncé la préparation de plans de sortie de flotte pour indemniser les pêcheurs français qui n'obtiendraient pas de licence de pêche dans les eaux britanniques, le président de la région Bretagne, Loïg Chesnais-Girard, appelle à la poursuite des négociations avec le Royaume-Uni et à la tenue des engagements pris. Présent aux Assises de la pêche et des produits de la mer, il a réaffirmé ce jeudi "le plein soutien de la Région à cette filière emblématique de la Bretagne confrontée à de nombreux défis, à commencer par les conséquences du Brexit".

« Je ne peux me résoudre à des plans de sortie de flotte ! Les négociations doivent continuer et les engagements pris doivent être tenus ! Le rôle de la Commission européenne est de protéger les intérêts des citoyens européens. La réserve Brexit doit être prioritairement dédiée aux innovations et investissements nécessaires à l'avenir de la pêche bretonne. Ce fonds d’ajustement au Brexit ne doit pas servir à détruire nos bateaux !
En Bretagne, nous continuerons à investir sur nos ports et à accompagner les pêcheurs. Alors que seulement 20 % du poisson consommé en France est pêché par nos pêcheurs, en assumant des règles strictes de durabilité, chaque recul de notre flotte augmente les importations. »


L'évènement

Journée du Numérique responsable dans l'Ouest : un événement hybride et multi-sites le 25 janvier prochain

Journée du Numérique responsable dans l'Ouest : un événement hybride et multi-sites le 25 janvier prochain

ADN Ouest, l’association qui Agit pour le Développement du Numérique dans l’Ouest, se mobilise pour sensibiliser aux enjeux environnementaux du numérique en organisant un événement
hybride et multi-sites le 25 janvier prochain. Une journée dédiée au numérique responsable dans 6 villes de l’Ouest dont Brest Ploufragan et Rennes.
L’objectif de cette journée est double :  Sensibiliser sur l’impact environnemental du numérique et susciter une mise en action des professionnels du secteur par le partage de
pratiques permettant une utilisation plus sobre du numérique. Inscription ici

Recommandations