Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

French Tech : de Rennes, Cédric O invite toutes start-up en hyper-croissance à candidater au dispositif FT120

Véronique Maignant, le 23.10.2019

En déplacement à Rennes, ce mercredi 23 octobre, Cédric O, secrétaire d’Etat chargé dunumérique a annoncé l’ouverture de l’appel à candidatures pour le programme d’accompagnement French Tech 120. Objectif : sélectionner 80 nouvelles start-up de tous les territoires. La seconde action est le déploiement de French Tech Central dans les Capitales French Tech dès janvier 2020.

Pour Frédéric O, la transformation numérique concerne tous les territoires.

« Lors de mes différents déplacements, et encore aujourd’hui à Rennes, j’ai pu être témoin du remarquable dynamisme entrepreneurial qui a conquis tous les territoires, indique Cédric O.Un tel élan n’aurait pu être observé sans l’action des Capitales et Communautés French Tech, des opérateurs du Pass French Tech et, bien sûr, des collectivités locales.

A la suite des annonces faites mi-septembre par le Président de la République, en particulier le dévoilement du Next40, le Gouvernement se mobilise pour poursuivre cet élan et accompagner l’ensemble des start-ups partout en France »

 

Un appel à candidature bouclé fin novembre

La première traduction est l’ouverture d’un l’appel à candidatures visant à sélectionner les 80 meilleures start-ups au niveau national et par territoire sur la base de la levée de fonds ou de l’hyper-croissance (montant de chiffre d’affaires et sa croissance). Elles viendront compléter les 40 sociétés qui composent le Next40, dévoilées en septembre par Bercy. Parmi elles, Klaxoon basée à Cesson-Sévigné. Créée en 2015 par Matthieu Beucher, elle développe des outils numériques pour l’animation de réunions de travail et compte plus de 200 collaborateurs dans ses bureaux de Rennes, Lyon, Paris et New York.

 

Comme elles, les futures start-up sélectionnées bénéficieront d’un programme d’accompagnement public sur mesure pour ces futurs champions français de la French Tech. Les start-ups peuvent candidater d’ici fin novembre sur ce lien. « L’objectif est plus que jamais de faire émerger plusieurs dizaines de leaders technologiques mondiaux sur l’ensemble du territoire français. Les 120 start-ups qui composeront le FT120 bénéficieront d’un accompagnement au quotidien par une équipe dédiée de start-up managers de la Mission French Tech ».

 

Afin de mettre en avant et d’accompagner les meilleures start-ups de tous les écosystèmes, deux start-ups minimum seront sélectionnées par région (Outre-mer inclus) indépendamment des critères d’éligibilité : une sur la base de la levée de fonds et une sur la base des critères d’hyper-croissance. Les Capitales et Communautés French Tech ainsi que les anciens opérateurs du Pass French Tech sont invités à proposer les candidatures des meilleures start-ups de leurs écosystèmes

 

Lancement en janvier 2020 de French Tech Central french

Frédéric O a également annoncé le déploiement de French Tech central French. Ce nouveau dispositif assurera un soutien local par les services de l’État, destiné à toutes les start-ups, au sein des lieux totem des Capitales French Tech afin d’identifier leurs besoins spécifiques et de déployer une réponse coordonnée entre acteurs publics. French Tech Central fait dès aujourd’hui et d’ici la fin de l’année l’objet d’une co-construction avec les Capitales French Tech ainsi que d’anciens opérateurs du Pass French Tech. C’est la première mission confiée au conseil national de Capitales et Communautés French Tech que réunira tous les trimestres le secrétaire d’Etat chargé du numérique, Cédric O. Le déploiement opérationnel sera lancé en janvier 2020.

 

CALENDRIER

-Du 23 octobre au 29 novembre : candidature des start-ups s

-Décembre 2019 : traitement des candidatures par Bpifrance et la mission French Tech ;

-Janvier 2020 : dévoilement des membres du FT120 et début de l’accompagnement.

 

* Next40, dévoilé en septembre 2019 : sélection des 40 start-ups les plus prometteuses de France déterminée notamment sur la base de la valorisation (licornes) ainsi que des plus grosses levées de fonds et des critères de chiffre d’affaires