Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Fibre optique : la Bretagne choisit Axione-Bouygues Energies et services pour couvrir 100% de son réseau à l’horizon 2026

Véronique Maignant, le 20.05.2019

Une délégation de service public vient d’être signée entre Mégalis Bretagne et le groupement Axione –Bouygues Energies. Enjeu : déployer entre 100 000 et 150 000 prises fibre par an dans les zones les moins denses au lieu d’une moyenne de 40 000 depuis le démarrage des travaux en 2016. Si les délais sont tenus, la région sera fibrée à 100% à l’horizon 2026. Plus d'1 million de foyers, entreprises et sites publics sont concernés.

Accueil > Espace presse Version imprimable - Nouvelle fenêtre Passer les outils de partagePartager sur Google+  Partager sur Twitter  Partager sur Facebook Mégalis Bretagne choisit le groupement Axione - Bouygues Energies & Services pour un déploiement accéléré  Publié le 20 mai 2019  Mégalis Bretagne a choisi de retenir le groupement Axione – Bouygues Energies & Services pour concevoir et réaliser le déploiement de la fibre optique dans la région bretonne, dans le cadre des phases 2 et 3 du projet Bretagne
V.Maignant

Le coup d'envoi de la deuxième phase du projet Bretagne Très Haut Débit (2019-2023) est donc lancé. Ce chantier financé à hauteur de 945 millions d’euros par la Région et les 59 EPCI bretonnes, concerne 1,1 million de foyers, entreprises et sites publics bretons. Après avoir pris du retard dans le déploiement de la fibre, la Région souhaite mettre les bouchées doubles. En ce sens, elle vient de choisir le groupement Axione –Bouygues Energies &Services pour un déploiement accéléré.

 

Un partenaire, spécialiste des zones rurales

« Nous avons l’expérience du Nord-Pas-de-Calais (désormais intégré à la Région Haut-de-France) qui compte environ le même nombre de prises que la Bretagne, soit 1,2 million. De ce fait, nous connaissons les contingences locales et la nécessaire flexibilité des équipes», assure Jacques Beauvois, Directeur général d’Axione. Filiale de Bouygues, Axione est un acteur majeur du Plan France Très Haut Débit. L’entreprise qui compte une centaine de personnes en Bretagne réparties dans une dizaine de sites opère dans le cadre des Rip (réseau d’initiative public), et développe des projets d’infrastructures fibre optique mutualisées en zones rurales. Fin 2018, l’entreprise intervenait dans une dizaine de régions en France. « Nous allons recruter environ 250 personnes sans compter les effectifs de tous les sous-traitants avec lesquels nous allons travailler ». En tout 1 millier d’emplois devraient être mobilisés sur ce chantier crucial en terme d’attractivité.

 

Travailler avec les communes  

La région bretonne constitue un cas d'école complexe. De par sa géographie tout d'abord, très étendue. Mais surtout avec une disparité entre des zones très denses et une grande majorité du territoire très peu peuplée. Dans les zones rurales, l’arrivée de la fibre optique a pris du retard du fait de certains propriétaires qui rechignent par exemple à mener des travaux d’élagage pour permettre de faire passer la fibre par des poteaux. Loïg Chesnais Girard se veut catégorique : « Nous allons donner les moyens aux communes pour lever ces obstacles. Si l’une d’entre elles ne respecte pas les délais eh bien, on passera à la suivante. Il n’est pas possible d’interrompre des travaux de tranchées par manque de civisme d’une poignée de personnes ». Par ailleurs, il a aussi fallu composer avec les entreprises qui ne sont pas toujours disponibles pour mener les importants travaux sur le terrain. Les plannings sont chargés et le personnel formé manque à l'appel.

 

Industrialiser le processus

Quoiqu’il en soit avec ce nouveau partenaire le Conseil régional entend bien accélérer le processus de construction du réseau public breton de fibre optique. « Nous reconnaissons le retard pris sur le calendrier initial mais désormais nous entrons dans une phase d’industrialisation », souligne Loïg Chesnais-Girard. Axione et Bouygues Energies & Services se sont engagés à livrer l’ensemble des prises de fibre optique des phases 2 et 3 du projet très haut débit à l’horizon 2026. Le rythme passera en 2020 à 100 000 prises construites et montera en puissance dès 2021 à 150 000 prises par an. Les zones déployées seront prochainement publiées.

Au final, ce sont près d’1,2 million de prises qui seront installées d’ici 2026 pour 60% de la population. En complément des déploiements se font en zones AMII et très denses par les opérateurs privés qui les financent sur leurs fonds propres (environ 40% prises fibre optique en Bretagne). 

 

Mégalis Bretagne 

Fibre optique : la Bretagne accélère son déploiement sur l’ensemble du territoire