Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Espaces de coworking en Ille-et-Vilaine : des tarifs assez homogènes mais un équilibre économique fragile selon l’Audiar

Véronique Maignant, le 03.09.2018

Comment fonctionnent les différents espaces de coworking en Ille-et-Vilaine ? C’est à cette question que répond l’Agence d'Urbanisme et de Développement Intercommunal de l'Agglomération Rennaise (Audiar) via une étude très fouillée parue cet été.  Véritable état des lieux sur les espaces de coworking locaux, elle montre comment ces espaces collaboratifs atypiques fonctionnement, quels sont leur clientèle et leur mode de développement. On y apprend notamment que leur rentabilité est encore loin d’être acquise.

Souvent atypiques, les espaces de coworking implantés en Ille-et –Vilaine sont le fait d’un chef d’entreprise (La Newsroom – L’Ubiplex – La Fabrique – Thabor Coworking – L’Atelier – Le Seize), d’un indépendant isolé (L’Escale – Le Molène – L’Etrillet - Espace BZH - Le Loft - La Cordée – Le Lavoir - le Meeting Point), d’un groupe d’entrepreneurs (Happyhours – La Manufacture) ou encore d’une initiative territoriale (L’espace de coworking de la French Tech Rennes St Malo dans le bâtiment totem du projet idoine1 et qui accueille également des salles de réunion et un Startup Hotel au 3e niveau, Espace Entreprises Bretagne Romantique émanation de la Communauté de communes, La Cambuzz portée par l’Association Digital Saint-Malo et soutenue par l’agglomération, L’Estran développé par la Mairie de Saint-Briac).

 

200 à 300 euros par mois de loyer 

Selon l'Audiar, les espace de coworking d’Ille-et-Vilaine distinguent dans leur ensemble la fréquentation ponctuelle, tarifiée à l’heure ou à la demi-journée et celle régulière, avec un paiement au mois, ce qui permet souvent un accès libre aux espaces, y compris en horaires décalés. Les tarifs pratiqués restent autour d’une même fourchette pour les résidents : de l’ordre de 200 à 300 euros par mois selon les services offerts, parfois davantage dans le cas de bureaux privatisés et réservés (550 euros). Certains tiers-lieux d’initiative publique ou associatifs, ou dans des lieux où l’immobilier est moins cher, sortent des coûts plus modestes (moins de 100 euros/mois). La tarification à l’heure ou à la journée pour les nomades est aussi homogène (10 à 13 euros/jour). La présence de salles annexes, louées pour des réunions, séminaires, entretiens d’embauches ou des activités sportives et associatives permet en outre de couvrir une partir des frais fixes. Dans certains lieux, cela apporte environ un quart des revenus de la structure.

 

Un équilibre économique fragile

Alors que certains espaces de coworking sont bien installés et trouvent leur rentabilité, d’autres sont en situation plus compliquée du fait de leur ouverture récente ou de leur positionnement. Selon l’Audiar, il reste néanmoins difficile à la fois d’amortir l’investissement initial et de sortir un salaire permettant de rémunérer l’entrepreneur ou l’animateur. L’équilibre économique est d’autant plus complexe que les tarifs sont fixés volontairement bas car ils visent un public avec des moyens restreints (slashers, freelance…). Conséquence de cet équilibre économique fragile, un certain nombre d’espaces ne sont pas parvenus à maintenir leur activité faute de fréquentation. Parmi eux on peut citer plusieurs lieux en centre-ville de Rennes : la Kase (espace initié par un entrepreneur rennais, fermé en 2017), le Lab 61 (parmi les premiers espaces rennais lancé en 2015, l’activité de coworking a été abandonnée au bout de 8 mois mais le lieu propose toujours une offre de bureau en location pour les petites entreprises et indépendants), l’Atelier 10i (association de travailleurs indépendants qui a stoppé son activité de coworking faute de rentabilité) ou la société Next Office qui gérait un espace de coworking en centre de Rennes et a également cessé son activité en 2018. A Vitré, le projet d’espace de coworking associatif de La Manufacture, a dû être abandonné au bout de quelques mois faute de fréquentation suffisante pour couvrir les frais de location du local. Des recherches de partenariats sont néanmoins en cours pour poursuivre le projet sous une autre forme.

 

L'avenir : un maillage d’espaces de coworking de proximité en Ille-et-Vilaine ?

Dans sa conclusion l’Audiar  estime que selon certains responsables de sites, à terme, il y aura un maillage d'espaces de coworking de proximité en Ille-et-Vilaine. Mais ce développement ne pourra se réaliser que si les conditions de généralisation du télétravail des salariés en France sont réunies, notamment via une organisation du travail plus souple, avec un management adapté (l’entreprise libérée), ou des contraintes qui s’imposeraient aux entreprises comme une RSE plus poussée en termes d’objectifs liés au changement climatique. Cela passe aussi par une rassurance des DSI (directions des services informatiques) qui mettent souvent les questions de cybersécurité comme frein.

Découvrez l'étude complète de l'Audiar 

A lire aussi : Nouveau aux portes de Rennes : le Meeting Point , un espace collaboratif de 800 m² pour travailler en toute convivialité


Taille du texte

L'évènement

Startup Weekend du 29 au 31 mars à Saint-Brieuc : les inscriptions sont ouvertes

Startup Weekend du 29 au 31 mars à Saint-Brieuc : les inscriptions sont ouvertes

Startup Weekend rassemble des personnes aux profils variés, qui possèdent la fibre entrepreneuriale. Regroupées en équipes, elles ont 54 heures pour proposer une idée de startup. L'évenement se déroule à la CCI des Côtes d'Armor. Inscrivez-vous dès aujourd'hui.