Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Energy Observer 2. Fonctionnant à partir de l’hydrogène liquide, ce cargo entend révolutionner le fret maritime

Véronique Maignant, le 07.02.2022

Il est alimenté par de l’hydrogène liquide , dispose de  4 mâts avec des ailes véliques d’une surface vélique de 1450 m², mesure 120 mètres de long et 22 mètres de large et peut transporter jusqu’à 5 000 tonnes de marchandises.  Avec ce navire N° 2 , Energy Observer et sa filiale EODev (Saint-Malo -35), à l’origine du 1er navire hydrogène autonome et zéro émission, vont encore plus loin dans le transport de marchandises décarboné. Victorien Erussard, Président fondateur d’Energy Observer, présentera ce navire le 10 février lors du One Ocean Summit à Brest.

Energy Observer 2
Energy Observer 2 - Kadeg Boucher / JB Epron Design

Energy Observer 2 sera propulsé sans émettre de CO2, ni autre rejet polluant puisqu'il fonctionnera à partir de l'hydrogène liquide. Son cahier des charges a été établi en fonction des besoins urgents de renouvellement des flottes de cargos polyvalents d’environ 5 000 tonnes de port en lourd. Utilisés sur des lignes intra-continentales et côtières, ils représentent une alternative au transport routier et peuvent faire escale dans des ports modestes sans logistique lourde. Constituant près de 37% de la flotte mondiale, de conception souvent ancienne et polluante, ce type de navire est donc identifié comme un segment prioritaire pour les ambitions d’Energy Observer et de ses partenaires dans leur quête d’accélération de la transition. Il nécessitera de 70 à 100 millions d’euros d’invetsissement.

« Avec ce navire démonstrateur, nous souhaitons aller au bout de la décarbonation des navires industriels de tailles moyennes, en utilisant directement l’hydrogène comme combustible. Nous croyons à la capacité de l’industrie maritime française, de devenir un modèle international, bénéficiant d’un écosystème recherche-industrie agile et efficace’, déclare Victorien Erussard, Président d’Energy Observer. Sa filiale EODev, basée à Saint-Malo a conçu le premier bateau hydrogène certifié. Elle est expérimentée de l’intégration de piles à combustible dans des milieux exigeants.  L’ambition d’Energy Observer et de ses partenaires est de proposer des solutions prototypes tendant vers le zéro émission pour le transport de marchandises. Avec ce navire N°2 , il s’attaque  désormais aux derniers verrous technologiques, comme l’intégration de grands réservoirs ou la gestion des températures cryogéniques grâce au soutien sans faille de ses partenaires historiques et technologiques*.

Rendez-vous à Brest , le 10 février prochain pour en savoir plus.

EODev (35). L’expert en solutions hydrogène s’implante en Australie et sur le marché nord-américain

*Air Liquide, Ayro, LMG Marin, CMA CGM, Bureau Veritas , Cluster Maritime Français et l'institut T2 EM


Les principales caractéristiques d’Energy Observer 2 sont :

•          Longueur : 120 mètres

•          Largeur : 22 mètres

•          Tirant d’eau : 5,5 mètres

•          Surface Aile de propulsion vélique : 1450 m2

•          Port en lourd : 5000 tonnes

•          Conteneurs : 240 EVP (Équivalent vingt pieds)

•          Pont Ro-ro : 480 mètres linéaires (camions, véhicules et conteneurs)

•          Hauteur entrepont : 6,5 mètres

•          Rampe d’accès : 15 mètres de large

•          Vitesse commerciale : 12 nœuds

•          Propulsion électrique : 4 MW

•          Puissance piles à combustible (RexH2 EODev) : 2,5 MW

•          Réservoirs d’hydrogène liquide (LH2) : 70 tonnes (1000 m3)

•          Autonomie : jusqu’à 4 000 milles nautiques