Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Economie circulaire. Les Recycleurs Bretons intéressés par les épaves nautiques

MD, le 17.06.2020

Ils lancent une campagne de sensibilisation pour inciter professionnels et particuliers à recycler les épaves de leurs bateaux, un temps sur l'eau et depuis abandonnés à terre. Basés dans le Finistère, les Recycleurs bretons oeuvrent depuis plusieurs années à récupérer puis valoriser ces bateaux hors d'usage, pour leur donner une seconde vie. 

 

Les Recycleurs bretons

Objectif visé : 500 unités de plaisance à recycler en 2020. Pour y arriver, les Recycleurs bretons lancent une large campagne de sensibilisation pour toucher professionnels et particuliers, et les inciter à recycler leurs bateaux hors d'usage. "Chaque année, 12 000 bateaux de plaisance, sur le million d'immatriculations enregistrés en France, sont écartés du circuit nautique. Abandonnés à terre ou sur le littoral, ils représentent un danger pour l'environnement avec leurs coques qui ne se détériorent pas et les hydrocarbures non contenus... Alors que tout est organisé pour gérer leur déconstruction", expliquent les Recycleurs bretons.

Première filière de dépollution au monde

Spécialisés dans la collecte de déchets pour les entreprises, particuliers et collectivités, ainsi que dans la démolition navale et industrielle, les Recycleurs bretons sont un maillon important de la première filière de déconstruction au monde et de recyclage des bateaux de plaisance en fin de vie. Leur activité illustre parfaitement l'économie circulaire. "L'activité de recyclage des bateaux de plaisance en fin de vie fait appel à des compétences spécifiques et à une connaissance très fine des filières de dépollution, de déconstruction et de valorisation des déchets. Dotés de sites dont les installations sont classées pour la Protection de l'Environnement et bénéficiant d'un enregistrement préfectoral pour les activités d'entreposage, de dépollution, de démontage ou de découpage des bateaux de plaisance, les Recycleurs Bretons sont devenus un acteur majeur et facilitateur", explique Pierre Rolland, le président directeur général de cette entreprise locale basée à Guipavas.

Des aides pour une plaisance éco-responsable

Encouragée par la Fédération des Industries nautiques, la déconstruction des bateaux de plaisance hors circuit est orchestrée par l’APER (Association pour une Plaisance Eco-Responsable). Cette dernière va jusqu'à financer la déconstruction des unités (d’une taille de 2,5 à 24 mètres) après étude du dossier transmis par le propriétaire du bateau. Une fois le dossier validé, c'est là que les Recycleurs bretons entrent en action pour transporter le bateau si besoin vers son site de traitement, afin de le désarmer, le dépolluer et le déconstruire en triant les différents matériaux qui le composent (métaux, bois, plastique etc.).

"Les autres matières seront alors triées afin d'être traitées au Centre de Tri Haute Performance de Guipavas pour être transformées en Combustible Solide de Récupération (CSR). Ce combustible sera ensuite utilisé dans les chaufferies dont sont équipés les pays nordiques comme la Suède. Au total, ce sont près de 90% de la matière qui seront valorisés", souligne le Pdg.

29 millions d'euros de CA

Basés en Finistère, les Recycleurs bretons se déploient sur 8 sites d’exploitation : Guipavas (29), Brest port (29), Guilers (29), Plouigneau (29), Crozon (29), Lorient (56), Argentré du Plessis (35) et Saint-Malo (35).

Chaque année, la SAS produit 20 000 tonnes de Combustibles Solides de Récupération (CSR), commercialise 20 000 tonnes de métaux ferreux et non ferreux, collecte 50 000 tonnes de déchets industriels et commerciaux, valorise 35 000 tonnes de bois. 
En 2019, les Recycleur Bretons ont réalisé 29 millions d'euros de chiffres d'affaires. 155 personnes y travaillent, au travers de toute la Bretagne.

Voir le site les Recycleurs Bretons


L'évènement

Open de l'industrie 2020. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 30 septembre

Pour sa 5ème édition, l'Open de l'Industrie se déroulera le mardi 13 octobre, de 13h30 à 18h30, au Palais des Arts et des Congrès de Vannes.
Pour des raisons évidentes liées à l’évolution de la crise sanitaire, le comité d'organisation de l’Open de l’industrie a pris la décision de réduire la programmation de cet événement.
C’est pourquoi, exceptionnellement cette année, l’Open de l’industrie se déroulera sur une demi-journée.

Au programme :

13h30 – Remise de Trophées Crisalide Industrie #3
A partir de 14h40 – Rencontres B2B
A partir de 14h40 – Ateliers thématiques
17h – Conférence exceptionnelle de Marc Halévy et Iker Aguirre : “Qu’est-ce qui nous arrive ?”

Pour participer à cet événement, inscriptions en ligne jusqu'au 30 septembre.