Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Côtes d’Armor. La "Coop des masques" produira aussi le tissu media-filtrant

Véronique Maignant, le 25.09.2020

Lancée officiellement en juillet dernier, la "Coop de masques" doit lancer sa production à Grâces dans les Côtes d'Armor, d'ici début décembre. Guy Hascoët, son président, annonce avoir obtenu les fonds nécessaires pour fabriquer, en plus des masques FFP2 et chirurgicaux, le tissu median filtrant entrant dans leur  composition.

Coop des masques

Portée par les collectivités locales, financée par des fonds publics et privés,  la Société coopérative d’intérêt collectif , "Coop des masques", vient d’être retenue par la Direction Générale des Entreprises (DGE) dans le cadre d’un Appel à manifestation d’intérêt.  “ Nous avions déposé dès juin un dossier pour revendiquer  l’ambition de produire au-delà des masques professionnels, le tissu média filtrant, souligne Guy Hascoët . Ce dernier entre dans la composition des masques certifiés et permet des performances de filtration supérieure à 95%.

Ce nouveau volet du projet entraîne des investissements de presque 4 millions deuros  de matériel, et l’aménagement spécifique d’une partie des locaux, situé à Grâces (22). Il permettra la création d’une dizaine de postes supplémentaires. Alors que les machines pour les masques sont en fabrication auprès de l’entreprise française Cera, la machine pour produire ce tissu non-tissé, sera italienne.

La future usine vise une production annuelle comprise entre 30 et 45 millions de masques. Elle devrait démarrer fin novembre, début décembre 2020. Par contre, il  faudra attendre le printemps 2021 pour que les premiers rouleaux de média-filtrant ne sortent de l’usine de Grâces.

La Coop des masques

 

 


L'évènement

Breizhacking 21. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 28 février !

Breizhacking 21. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 28 février !

Pour la 4ème année consécutive l’agence d’open innovation Skillfools organise le Breizhacking, un challenge des startups engagées et des entreprises bretonnes responsables, avec comme partenaire principal pour cette édition le groupe d’assurance Aviva et le soutien de Bpi France.

Le challenge est ouvert à toutes start-ups qui répondent aux problématiques sociales et environnementales d’aujourd’hui dans les domaines de l’environnement, la santé, la culture, la cohésion sociale, l’engagement citoyen.

La phase d’inscription est ouverte jusqu’au 28 février 2021.

Recommandations