Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Conjoncture Côtes d’Armor. "Les indicateurs se dégradent mais ne s’effondrent pas", estime la CCI

Véronique Maignant, le 01.10.2020

L’indice de confiance des chefs d’entreprise s’est dégradé mais ne s’est pas effondré au cours de ces trois derniers mois. C’est ce que révèle l’enquête de conjoncture réalisée par la CCI des Côtes d’Armor, courant septembre, auprès d’un millier d’entreprises du territoire et présentée ce jour par Thierry Troesch, son président. Malgré tout l’inquiétude monte, les intentions d’embauche se raréfient et les plans sociaux se multiplient. Dans ce contexte, la CCI ,en partenariat avec l’Upia, annonce la mise sur pied d’Eco Vital 22. Il s’agit d’un programme sur deux ans d’aide au reclassement des salariés licenciés et à la revitalisation du territoire.

 Résultats de l’enquête de conjoncture, septembre 2020, menée par la CCI des Côtes d'Armor avec la CCI Bretagne

 La moitié des entreprises consultées, soit 500, a répondu à cette enquête trimestrielle. « C’est un record et la preuve que la période est particulièrement difficile pour les chefs d’entreprise, souligne Thierry Troesch. Avec une note moyenne de 5, 11 /10, l’indice de confiance reste faible. En juin la note était 5,40/10. Toutefois, des disparités apparaissent selon les secteurs d’activité : seuls le commerce et de la construction dépassent la note de 5. « L’indice de confiance continue à baisser par rapport à juin, mais ne s’effondre pas ». Le chiffre d’affaires des entreprises a également reculé ces trois derniers mois (juin juillet et août) : près de la moitié d’entre elles est concernée.  Dans le secteur des CHR, le pourcentage monte à 76%. Plus inquiétant, pour les 3 mois à venir, 45 % des entreprises anticipent une baisse de leur chiffre d’affaires et 21 % ne se prononcent pas. Seul, le secteur de la construction fait preuve d’un certain optimisme et dans une moindre mesure celui des transports.

L’emploi menacé

Si l’emploi a été maintenu sur les derniers mois les anticipations de recrutement diminuent et les risques de suppression de postes progressent pour les mois à venir. Près de 20 % des entreprises anticipent une baisse de leur effectif. « C’est particulièrement vrai pour celles installées sur Lannion Trégor communauté et Loudéac communauté ». L’enquête révèle que peu d’entreprise ont mis en place le télétravail : entre 8 et 10% selon la taille de l’entreprise. Enfin aussi surprenant que cela puisse paraître, près de 80% des entreprises ayant répondu à l’enquête indiquent qu’elles n’ont pas eu recours au chômage partiel et seul un peu plus d’un tiers a utilisé un PGE. « Preuve en est que si les petites entreprises ne sont pas accompagnées par une personne qui leur explique les mesures auxquelles elles ont droit et les aide à monter leur dossier, elles n’y font pas appel », souligne Thierry Troesch. Et de rappeler que depuis mars, la CCI des Côtes d’Armor a traité quelque 4 000 appels d’entreprises: « des appels entrants pour gérer la panique et des appels sortants pour garder le lien, informer sur les mesures ou les clarifier », précise Stéphane Drobinsky, Directeur général.

 

Plan de relance : 300 industriels ciblés

Une même opération de phoning à destination des PME industrielles vient de démarrer dans la cadre du plan de relance initié par l’Etat. « Nous en avons ciblé 300 sur le territoire (2 000 au niveau régional, 29 000 en France). C’est une commande l’Etat pour aider les industriels, en particulier les plus petits d’entre eux à se saisir des dispositifs mis en place dans ce pack de relance. Bien souvent ils bénéficient aux plus grosses entreprises. Il est de notre responsabilité de faire remonter à la Région et à la Préfecture de région, tous les deux en charge du pilotage de ce plan de relance en Bretagne, les besoins de nos territoires. Nous le ferons aux côtés des autres acteurs économiques ».

 

Eco-Vital 22 pour aider au reclassement des salariés licenciés

L’annonce du plan social, par Nokia en juin dernier, a provoqué un électrochoc partout en Bretagne mais plus encore dans les Côtes d’Armor. Et pour cause :    402 salariés du site de Lannion sont concernés. Face à ce drame social, les élus de la CCI mais aussi de l’Upia ont décidé de mettre chacun 100 000 euros sur la table pour monter l’opération Eco Vital 22. « D’autres branches professionnels pourraient se joindre à nous, précise Thierry Troesch. « Nous voulons aider au reclassement des salariés de Nokia mais aussi favoriser l’ingénierie de nouveaux projets en local. Il est essentiel de le faire depuis le territoire ». Deux seniors expérimentés, un ingénieur d’affaires et une responsable RH sont en cours de recrutement dans le cadre d’un contrat de deux ans. Ils seront hébergés à la CCI. « Ils vont travailler en lien étroit avec Nokia, les filières ou il existe des besoins en compétences, Pole emploi bien sûr, bref tout l’écosystème. Il s’agit d’aider les personnes à se reclasser mais aussi de pousser l’activité économique sur le territoire ».

CCI Côtes d'Armor

Relance. 2 000 Pme industrielles bretonnes vont être contactées par leur CCI

 


L'évènement

DuoDay : accueillir une personne en situation de handicap en entreprise

DuoDay : accueillir une personne en situation de handicap en entreprise

Le 19 novembre 2020, partout en France, l’opération DUODAY permettra la formation de duos entre des personnes en situation de handicap et des professionnels volontaires dans de nombreuses entreprises, collectivités ou associations. Pour participer, c'est ici.