Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

CCI des Côtes d’Armor. De nombreux projets collaboratifs sur les rails dont une station de production d’hydrogène vert

Véronique Maignant, le 02.04.2021

Fortement mobilisée ces derniers mois, pour soutenir les entreprises touchées par la crise, leur apporter toutes les informations utiles sur les aides de l’Etat ou des collectivités, la CCI des Côtes d’Armor n’a pas pour autant laissé de côté ses autres projets. Suite à l’Assemblée générale du 29 mars dernier, Thierry Troesch, son Président, est revenu sur chacun d’entre eux. Le projet de station de production d’hydrogène vert compte parmi les plus ambitieux. « Elle doit devenir l’épicentre d’un écosystème industriel innovant, porteur d’avenir et participant au développement économique du département ».  

Thierry Troesch, Président de la CCI des Côtes d'Armor

Plus de 6 000 appels sortant et entrants, 17 entreprises accompagnées dans le cadre d’Apesa et 60 dans le cadre du Centre d’Information et de Prévention (CIP), c’est le bilan chiffré de la cellule d’appels « Covid » mise en place, le 6 mars dernier, par la CCI des Côtes d’Armor. « Ces appels demandent souvent des accompagnements spécifiques de la part des collaborateurs. Ils doivent évaluer spécifiquement chaque situation de manière à faire l’interface avec les services de l’Etat de la Région ou des EPCI. Ce n’est par un simple accompagnement technique. C’est beaucoup plus. C’est un soutien social et humain », explique Thierry Troesch. L’Apesa, animée par la CCI sur le territoire costarmoricain, vient quant à elle en aide aux chefs d’entreprise en souffrance. Elle dispose d’un réseau de 60 sentinelles en charge de détecter les signaux de faiblesse et proposer une prise en charge par un psychologue.  « Actuellement 17 dirigeants sur le territoire bénéficient de ce dispositif. Ces chiffres sont toujours trop élevés, mais nous nous attendions à quelque chose de plus important vu le contexte. Cela signifie que les mesures d’accompagnement produisent leurs effets ».

 

Archipalego, un projet européen en faveur des jeunes migrants

Membre de la Conférence Permanente des Chambres de Commerce Africaines et Francophones (CPCCAF) depuis décembre 2018, la CCI Côtes d’Armor est engagée dans des actions de formation professionnelle au Congo avec la CCIAM de Pointe-Noire et au Sénégal avec la CCIA de Thiès et ses partenaires, dans le cadre du programme européen Archipelago . « Ce projet, doté de 500 00 euros sur deux ans, a démarré en janvier 2020, précise Stéphane Drobinsky, Directeur général de la CCI. Nous allons former 400 jeunes migrants sur les métiers de l’agriculture et de l’agroalimentaire en s’appuyant sur tous nos réseaux d’expertise. Ces coopérations économiques ont pour but de soutenir la création d'emplois qualitatifs et durables et contribuer ainsi à la stabilisation socio-économique dans ces régions où les difficultés liées à l'exclusion économique et sociale sont importantes et poussent souvent à la migration irrégulière, surtout chez les plus jeunes. Ça donne du sens à notre action. »

 

Création d’un écosystème autour de l’hydrogène vert

La CCI Côtes-d’Armor, la Banque des Territoires, le Syndicat Départemental d’Électricité et Saint-Brieuc Armor Agglomération ont lancé une étude de faisabilité pour implanter une station de production d’hydrogène vert, sur la zone des Plaines-Villes à Ploufragan. « Le cabinet Alca Torda est en train d’identifier les usages à court et moyen terme : bus, transports routiers, manutention, chauffage, etc. poursuit Thierry Troesch.  Courant juin, nous lanceront un cluster hydrogène porté par des grands groupes ou des start-up qui souhaiteraient notamment contribuer à des travaux de recherche et développement autour de cette énergie. Dans la foulée nous lancerons un AMI. Nous espérons voir déboucher ce projet à l’horizon 2023 », indique Thierry Troesch. L’ambition de la CCI et ses partenaires autour de l’hydrogène vert va au-delà de la simple construction d’une unité de production. Elle espère à terme voir émerger un réseau de distribution qui irriguerait l’ensemble du territoire.

 

Ce projet va de pair avec l’aménagement des Plaines Villes dont une partie sera dédiée à la station hydrogène vert. « Une SASU a été créée. Nous travaillons avec Saint-Brieuc Armor Agglomération et la mairie de Ploufragan à la réactivation d’un projet d’éco-quartier initié il y a 10 ans. Il s’agit de trouver équilibre harmonieux entre habitat, commerces et activités tertiaires ». Dans cette perspective, un contrat vient d’être passé avec l’école de Design de Nantes pour la réalisation d’une maquette conceptuelle. Elle pourrait être présentée à la fin de l’été. « Les terrains nous appartiennent (50 ha dont 10 ha de zone humide) mais en définitive la décision revient aux élus qui vont devoir faire évoluer le PLU. C’est un projet extrêmement participatif et collaboratif. »

 

Développement du Port de Légué

Un autre projet collaboratif porte sur l’avenir du port du Légué. Quatrième port de commerce de Bretagne, « il doit poursuivre son développement ». Propriétaire et autorité portuaire du site depuis 2017, la région Bretagne a annoncé il y a 15 jours relancer les études socio-économiques et environnementales sur l’impact de l’activité commerce du port. « L’idée est de travailler sur un projet global et de trouver une solution équilibrée avec les différents partenaires (Conseil régional, Conseil départemental, agglomération briochine, villes de Saint-Brieuc et Plérin). Tout le monde tire dans le même sens », souligne Thierry Troesch. Une commission des ports de commerce a ainsi été créée. Des propositions concrètes sont attendues au sortir de l’été.

 

Alors que se profilent les élections consulaires en fin d’année 2021, Thierry Troesch rappelle enfin que, « malgré les coupes budgétaires opérées par l’Etat sur les revenus des chambres (TFC), nous avons su conserver un équilibre, sans vendre les bijoux de famille ».

« Nous avons réussi à transformer notre modèle économique, conclut Stéphane Drobinsky. Tous les profils qui nous rejoignent sont ceux de développeurs. De ce fait, notre activité commerciale s’est accrue. Aujourd’hui, le niveau de chiffre d’affaires généré par la vente de nos prestations est supérieur au montant de la TFC perçue par l’Etat. Nous travaillons de plus en plus en collaboration avec les EPCI. »

Découvrir les prestations de la CCI Côtes d'Amor


L'évènement

Etonnants Créateurs 2021 : 80 000 € de dotation à décrocher sur 4 grands prix

Etonnants Créateurs 2021 : 80 000 € de dotation à décrocher sur 4 grands prix

L’édition 2021 du concours Étonnants créateurs a été officiellement lancée jeudi 1er juillet, au CinéVauban à Saint-Malo. Les candidats ont  4 mois pour proposer leur candidature, la date limite de dépôt des dossiers ayant été fixée au mardi 2 novembre. Ce concours s’adresse aux porteurs de projets qui envisagent la création d’une entreprise ou d’un établissement, tous secteurs confondus, sur l’agglomération de Saint-Malo.