Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

CCI Côtes d’Armor. "La transition écologique doit imprégner toute notre action"

Véronique Maignant, le 21.03.2022

La guerre en Ukraine et ses conséquences sur les prix de l’énergie et l’approvisionnement en matières premières inquiètent les chefs d’entreprise costarmoricains, élus à la CCI en novembre dernier pour une nouvelle mandature. Réunis ce lundi 21 mars en assemblée générale, sous la houlette de Jean-Claude Balanant, leur président, ils en ont fait part aux représentants de l‘Etat et politiques présents, avant de graver dans le marbre leurs priorités pour les cinq ans à venir.

 

Jean-Claude Balanant, président de la CCi Côtes d'Armor

 « L’inquiétude sur le coût de l’énergie et les ruptures de certaines matières premières en provenance d’Allemagne et en amont, d’Ukraine, bouleverse toute la chaine logistique. Les chefs d’entreprise font preuve d’un certain pessimisme, d’autant qu’ils risquent de subir la pression de leurs salariés sur le pouvoir d’achat » souligne Jean-Claude Balanant, élu à a présidence de la CCI Côtes d’Armor composée de 40 chefs d’entreprises membres élus, 20 membres associés et 45 conseillers techniques.

 

Une cellule de crise

Depuis le début de la guerre en Ukraine, la CCI Côtes d’Armor se mobilise comme, elle l’a fait lors de la crise sanitaire. « A nouveau, les CCI ont été désignées par le gouvernement comme interlocuteurs de 1er rang pour servir de relais et communiquer sur tous les dispositifs à destination des entreprises dans le cadre du plan de résilience. Ces mesures peuvent évoluer en fonction de l’évolution même du conflit ». Une cellule de crise a été montée en urgence. Elle est pilotée par Jean-Marc Nourry, conseiller d’entreprise à la CCI. A charge pour elle de centraliser toutes les difficultés rencontrées sur le terrain par les entreprises (perte de marché, risque d’impayés, retard d’approvisionnement, etc) mais aussi de recueillir les besoins de l’association Armor Ukraine. « Nous relayons les appels aux dons, ainsi que les besoins en recrutement qui pourraient intéressés potentiellement certains réfugiés ukrainiens accueillis par l’association. Ce sont uniquement des femmes et enfants », précise Stéphane Drobinsky.

 

Un prix national pour le Cluster hydrogène  

Dans ce contexte d’inquiétude, les élus de la CCI ont tout de même pu se réjouir de l’avancée et la reconnaissance à l’échelle nationale du Cluster Hydrogène. « Non seulement il vient de franchir les 100 adhérents, mais nous avons également reçu un prix, lors du Sommet de la Transformation durable à Paris le 10 mars dernier, récompensant notre engagement dans l’hydrogène. C’est précieux pour défendre notre dossier devant l’Ademe et obtenir les financements nécessaires à notre station hydrogène prévue à Ploufragan, à l’horizon 2024. » Une autre satisfaction est l’inauguration à Lannion, le 16 mars dernier, de l‘école d’intelligence artificielle avec Microsoft France et Simplon. « La première promotion comprend 18 apprenants. Nous réfléchissons à ouvrir une alternance à Saint-Brieuc ainsi qu’à vulgariser cette discipline auprès des chefs d’entreprise. »

 

En route vers une labellisation RSE avec LUCIE

Cette Assemblée générale était aussi l’occasion de graver dans le marbre la feuille de route de la CCI pour les années à venir. Avant cela, début mars, les élus ont arrêté trois axes prioritaires qui guideront leurs actions tout au long de cette mandature. La transition écologique, le développement durable ainsi que la RSE constituent un axe prioritaire. Viennent ensuite l’attractivité et la maritimité du territoire, puis la promotion de la CCI à travers une meilleure communication. « Pour mener à bien nos actions en matière de transformation et développement durable, nous allons nous lancer dans une démarche de labellisation RSE avec LUCIE. L’objectif est de décrocher la norme Iso 26 000.   Pour nous positionner sur des filières d’avenir, la transition écologique doit imprégner toute notre action », affirme Jean-Claude Balanant.  Un autre enjeu, déjà inscrit dans la précédente mandature mais qu’il s’agit de renforcer est la proximité avec les EPCI, au travers des Conseil Economiques de territoires (CET). « PLU, zéro artificialisation, fibre, politique de logements…Les sujets ne manquent pas. »

 

Renouvellement des DSP à l’horizon 2023

Enfin, pour la CCI, il est déjà temps de se préparer au renouvellement des DSP, qu’il s’agisse des ports de commerce ou des ports de pêche. « Les échéances sont en 2023. Nous aurons au moins deux DSP, une régionale et l’autre départementale. On y travaille largement en amont pour étudier toutes les possibilités. Nous irons sans doute chercher des partenaires. Nous sommes attachés à cette filière et nous avons les compétences et l‘expérience. Cependant, aujourd’hui, nous n’avons pas de cahier des charges et avec la crise de carburant qui touche la profession, il apparait difficile de bâtir une stratégie. Nous n’irons pas à n’importe quelles conditions », conclut Jean-Claude Balanant.

Côtes d’Armor. En passe de franchir le cap des 100 adhérents, le cluster Hydrogène distingué au « Sommet de la Transformation durable »


L'évènement

10e Open de l'International. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 1er juillet

10e Open de l'International. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 1er juillet

Pour sa 10e édition, l’OPEN de l’international, la journée d’information et de networking des entreprises bretonnes qui osent le monde, se déroulera au Palais des congrès et des expositions de Saint-Brieuc le lundi 4 juillet 2022 de 8h30 à 19h00

Recommandations