Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Agroalimentaire : « chacun bosse dans un état d’esprit compréhensif et résilient, fait preuve de solidarité », selon Gilles Bocabeille, dirigeant de Soreal (35)

Véronique Maignant, le 20.03.2020

Implantée à Brié près de Rennes, Soreal est spécialisée dans les sauces pour les chaînes de restaurants, la distribution alimentaire et l’industrie agroalimentaire. En une semaine, la PME a vu son activité baisser de 20%. Dans une situation aussi exceptionnelle, Gilles Bocabeille retient avant tout l’esprit de solidarité et d’entraide qui se met en place entre les acteurs économiques.

 

Gilles Bocabeille patron de Soreal

« Nous vivons une situation exceptionnelle, unique. Nous n’avons jamais connu ça.  Chacun doit s’adapter rapidement avec des mesures inédites. Les industriels de l’agroalimentaire doivent assurer un plan de continuation de leur activité. C’est essentiel. Je constate aussi beaucoup de solidarité. Tout le monde joue le jeu, à tous les niveaux. Chacun bosse dans un état d’esprit compréhensif et résilient, fait preuve de souplesse. Je suis admiratif de cette attitude positive » explique Gilles Bocabeille, patron du Groupe Soreal.

A Brie près de Rennes, Soreal fabrique près de 10 000 tonnes de produits, des sauces destinées au marché des professionnels de la restauration, ainsi qu’à la distribution alimentaire et à l’industrie agroalimentaire. Elle emploie une centaine de salariés pour un chiffre d’affaires d’environ 30 millions d’euros.

 

Préserver le capital humain

Aujourd’hui, la priorité du dirigeant est d’assurer la santé de l’ensemble de ses salariés. « Nous passons énormément de temps à les rassurer alors même que l’industrie agroalimentaire travaille depuis longtemps dans des conditions de sécurité maximum. Masques, gants, combinaisons, charlottes, etc. Les conditions sanitaires sont établies depuis longtemps. Pour nous il n’y pas de révolution. Cependant il reste à éduquer les salariés à adopter les mêmes gestes à l’extérieur ».

Soreal a mis en place les règles de distanciation obligatoires, les regroupements sont interdits. Tous ceux qui peuvent télétravailler sont équipés. Tous les contacts physiques avec l’extérieur ont été supprimés. « Les chauffeurs qui viennent livrer ou enlever les marchandises restent dans leur cabine. C’est nous qui assurons les chargements et déchargements. C’est plus contraignant, mais la priorité est de préserver notre capital humain »

 

Une chute d’activité de 50% envisagée

La seconde priorité de Giles Bocabeille est de maintenir l’activité de l’entreprise et sécuriser les emplois. En une semaine, Soreal a perdu entre 20% et 25 % de son chiffre d’affaires, principalement en provenance des chaines de restauration. « C’est important mais tolérable. Je m’attends à aller plus loin. Nous avons anticipé une chute pouvant aller jusqu’à 50% de l’activité ». Dans ce contexte, le volume à l’export se maintient (environ 15% du CA). « Notre site en Egypte n’est pas à ce jour impacté. Nous appliquons le même plan de continuité d’activité qu’ici à Brié. Les camions continuent de partir vers l’Allemagne, l’Espagne, la Pologne ». La chaine logistique n’est pas rompue mais « ça se complique ».

Pour faire face à cette baisse d’activité, la PME bretonne a fait une demande de chômage partiel pour 20% de l’effectif auprès de la Direccte Bretagne. « Nous irons probablement jusqu’à 50%. L’ensemble des salariés comprend parfaitement la situation.  Le Gouvernement me semble aussi très très réactif. Le secteur bancaire joue le jeu. J’ai obtenu tous les reports de lignes de crédit. Bien sûr les modalités restent à mettre en place, mais il faut bien comprendre que tout le monde est pris de court. Nous sommes en train de vivre un moment unique », conclut Gilles Bocabeille.

 

Agroalimentaire : A Brie (35), Soreal voit son CA progresser de 13%, au Caire, la hausse atteint 80%


L'évènement

Open de l'industrie 2020. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 30 septembre

Pour sa 5ème édition, l'Open de l'Industrie se déroulera le mardi 13 octobre, de 13h30 à 18h30, au Palais des Arts et des Congrès de Vannes.
Pour des raisons évidentes liées à l’évolution de la crise sanitaire, le comité d'organisation de l’Open de l’industrie a pris la décision de réduire la programmation de cet événement.
C’est pourquoi, exceptionnellement cette année, l’Open de l’industrie se déroulera sur une demi-journée.

Au programme :

13h30 – Remise de Trophées Crisalide Industrie #3
A partir de 14h40 – Rencontres B2B
A partir de 14h40 – Ateliers thématiques
17h – Conférence exceptionnelle de Marc Halévy et Iker Aguirre : “Qu’est-ce qui nous arrive ?”

Pour participer à cet événement, inscriptions en ligne jusqu'au 30 septembre.

Recommandations