Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


E-CAT (Landivisiau-29) annonce 9,5 millions de CA pour 2012

Bretagne économique, le 18.07.2013

E-Cat (Egg Chick Automated Technologies) conçoit, fabrique et commercialise des couvoirs pour la filière avicole agroalimentaire et les laboratoires pharmaceutiques. L'entreprise qui se développe au Brésil, projette de s’étendre en Asie

Créé en octobre 2006, l’entreprise a enregistré un CA de 9,5 millions d’euros pour l’année 2012 (au 31 mars 2013). “Sur les trois dernières années, nous avons consolidé notre présence sur des clients de très grande taille. Sur l’activité couvoir traditionnel, nous sommes passés de contrats de quelques centaines de milliers d’euros à de plus en plus de contrats de l’ordre d’un demi-million à un million d’euros”, précise Ephrem Adjanohoun, fondateur et actuel dirigeant de l’entreprise. L’export représente actuellement 90%du CA de l’entreprise, qui commercialise ses couvoirs pour un quart en Europe et le reste en Amérique du nord, Asie, et de plus en plus en Amérique latine. L’entreprise compte actuellement entre 200 à 300 installations dans le monde et continue de se développer, notamment au Brésil, où elle prévoit d’étoffer ses équipes. “Nous avons créé une petite filiale au Brésil [E-Cat do Brésil] en 2010, avec un objectif commercial. Aujourd’hui elle va se mettre à produire une partie des outils que nous destinons aux marchés d’Amérique latine, la filiale nous ayant ouvert les portes des grands groupes latino-américains.”


Une filiale SAV en Asie


Ephrem Adjanohoun, qui a déjà ouvert une filiale SAV en Asie, projette de mettre en place une structure en Chine afin de développer le marché chinois de l’intérieur d’ici 1 ou 2 ans. L’entreprise qui compte aujourd’hui 80 salariés, dont 65 sur le site de Landivisiau, où se concentre la R&D ainsi que l’essentiel de sa production et de sa structure SAV, a investi dans une extension de ses locaux de production de 20% en 2012. La cellule R&D de l’entreprise, composée d’une douzaine de personnes, travaille actuellement sur de nouveaux projets s’inscrivant dans le prolongement des technologies in ovo développées au sein d’“E-Cat in Ovo”, filiale créée en 2009. “Nous développons des produits qui vont nous permettre de sexer automatiquement des poussins au couvoir, et probablement, des produits où on pourra faire de la nutrition au niveau de l’œuf directement.”


Recommandations